Page complète du livre audio gratuit :


ORAIN, Adolphe – Le Meunier du Boël

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9min | Genre : Contes


Adolphe Orain - Le Meunier du Boël

Adolphe Pierre Julien Orain, né le 19 avril 1834 à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) où il est mort le 27 avril 1918, est considéré comme l’un de nos meilleurs folkloristes bretons.
Le Meunier du Boël quitte sa maison pour essayer de trouver trois femmes plus bêtes que la sienne. Il est tellement machiste qu’il en devient comique.

Ce conte est très ancien. Il fait partie du recueil intitulé : Curiosités, croyances, superstitions, chansons et coutumes de l’Ille et Vilaine. J’ai bien ri en l’enregistrant et j’espère qu’il vous amusera aussi…

Le Meunier du Boël.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, , ,

 

Page vue 3 754 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. rida le 7 août 2014

    cocotte, j’adore vos lectures… Merci

  2. Cocotte le 8 août 2014

    Merci, Rida! Je suis en train de préparer quelques contes de plus. Un petit cadeau de rentrée aux enfants … et peut-être aux adultes.
    J’espère qu’ils vous plairont aussi.
    Bien amicalement
    Cocotte

  3. Shmuel R le 8 août 2014

    Merci Cocotte. D’accord avec l’auteur : Il vaut mieux vous écouter que de « voir et
    entendre les absurdités de toutes
    sortes que commettent et débitent des
    étrangers. « 

  4. Cocotte le 8 août 2014

    Merci, Schmuel!
    J’espère que ce conte vous a amusé. Il a été écrit au 19ème siècle! Ceci explique cela! De nos jours, il y aurait eu des réponses cinglantes à ce meunier … qui est encore plus bête que sa femme!
    Un sourire pendant le temps pluvieux des vacances, c’est bien agréable, n’est-ce pas?
    Bien amicalement
    Cocotte

  5. MATHIAS le 30 octobre 2016

    version contée en plein-air : https://www.youtube.com/watch?v=H0LchKW1Nws

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.