Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'ORWELL, George - 1984' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

22 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Pierre Baillot le 5 mars 2021

    Quand je l’ai lu, 1984 me semblait encore lointain. Quand je l’écoute, 1984 me parait déjà lointain. Merci, à tous deux, pour ce souvenir du futur.

  2. JP le 5 mars 2021

    Un immense merci !

  3. Tom le 5 mars 2021

    Génial ! J’attendais avec impatience une version audio pour le découvrir.

    Merci pour votre travail !

  4. Vincent de l'Épine le 6 mars 2021

    Merci à vous tous pour vos commentaires. Nous espérons que cette lecture vous plaira :-)

  5. Pauline Pucciano le 6 mars 2021

    @Jean-Pierre Baillot : votre « souvenir du futur » m’évoque beaucoup de choses… Chaque époque a sa vision du futur, et c’est tout le charme de l’anticipation et de la SF que de mélanger subtilement un futur non-advenu avec un passé plus ou moins lointain – sans que le récit puisse jamais coïncider tout à fait avec le présent.
    J’ai découvert 1984… aux alentours de 1984, et c’était un univers qui me paraissait à l’époque, bien que parallèle, assez peu éloigné dans le temps… Quand je le relis aujourd’hui, ce futur me semble, à moi aussi, suranné : les années 40, les années 80 imaginaires d’Orwell, et mes propres années 80, se superposent étrangement dans cette lecture (qui va finir par être un peu vertigineuse à force de remonter le temps dans tous les sens… )

  6. Jean-Pierre Baillot le 6 mars 2021

    3416 (bien que découvert en 1931) est un choix plus solide de ce point de vue ;-)

  7. Pauline Pucciano le 6 mars 2021

    Diable… Vous savez, Jean-Pierre, que je n’avais tout d’abord pas compris cette allusion à votre date de départ à la retraite… Et que j’ai naïvement cherché 3416 dans mon moteur de recherche, pour me rendre compte qu’il s’agissait d’un astéroïde…ce que j’ignorais totalement jusqu’à ce jour. ;-)

  8. Jean-Pierre Baillot le 6 mars 2021

    C’est ça la science fiction !

  9. Trollus le 7 mars 2021

    Grand merci!

  10. wendigo le 10 mars 2021

    Exceptionnel !
    Merci !!!!!!!!

  11. Pauline Pucciano le 11 mars 2021

    Merci Wendigo, nous sommes heureux que notre travail vous ait plu.
    Merci aussi à Trollus (ravie de vous retrouver!)

  12. Trollus le 12 mars 2021

    Mais avec plaisir,
    Puis, deux supers lecteurs et un super auteur…
    Cela ne peut pas être mauvais! ;-)

  13. Karine le 15 mars 2021

    @Pauline : c’est en effet intéressant de voir comment dans les années 40, Orwell imaginait les années 80…pour moi c’est clair que la WWII et le regime de Staline sont les influences principales…heureusement nous ne vivons pas sous cette dictature, mais certains éléments sont là…particulièrement le fais d’être sous surveillance… c plus subtil, mais il y a des camera partout, la triangulation des tours cellulaires, les algorithmes qui nous envoient des pubs selon nos recherches sur Internet…

  14. Pauline Pucciano le 16 mars 2021

    Oui, la dictature numérique existe déjà dans certains pays. Je trouve que la question de la réécriture idéologique du passé (et des oeuvres) est aussi très actuelle, ainsi que celle de l’appauvrissement de la langue – et plus généralement celle de l’abandon et du mépris de la vérité…

  15. Le Barbon le 17 mars 2021

    Bien lu, merci.
    C’est le moment idéal pour prendre connaissance de ce livre (ou pour se replonger dans son univers) et pour faire de nombreuses comparaisons avec aujourd’hui. À la fois il décrit le monde européen de 2021 (récriture de l’histoire, double langage, slogans contradictoires et sans cesse changeants, surveillance accrue,..) et il reste prophétique sur certains aspects (il décrit le monde tel que le rêvent tous les gouvernants). Aujourd’hui Big Brother se cache sous les traits de Covid-19 ou c’est son marchepied.
    (Orwell parle des hélicoptères qui épient les gens dans les appartements, penser aux très récents projets de drones, qui peuvent le faire encore plus finement, encore plus facilement et encore plus discrètement.)

  16. Vincent de l'Épine le 18 mars 2021

    Merci à vous Le Barbon, heureux que vous ayez apprécié cette lecture. La relecture de « 1984″ nous rappelle en effet que nous devons rester vigilants et constamment exercer notre sens critique.

  17. Carole Détain le 25 mars 2021

    Très contente de vous retrouver Pauline après l’écoute de vos écrits et également Vincent de Lépine dont j’ai écouté plusieurs Edith Wharton si je ne me trompe)

    voici un roman « culte » comme l’on dit que je me réjouis d’écouter après l’avoir lu il y a bien des années.

    J’ai déjà écouté le début qui promet… (bons lecteurs, magnifique auteur comme dit plus haut!!!)… porté par vos deux voix

    Un très grand merci…

  18. Vincent de l'Épine le 26 mars 2021

    Merci Carole, nous espérons que vous aurez plaisir à écouter ce roman. Vous avez raison, il s’agit d’une oeuvre culte, majeure, dont beaucoup de termes sont même passés dans le langage courant.
    Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans sa redécouverte.

  19. arthus le 30 mars 2021

    Que du bonheur autant l’histoire que le talent des donneurs de voix . je ne connaissais pas ce livre 1984 j ai adoré .

  20. Pauline Pucciano le 31 mars 2021

    Un immense merci, Arhus… Nous nous sommes beaucoup investis dans ce livre audio en particulier, et nous sommes vraiment heureux d’avoir votre retour positif au terme de l’écoute !

  21. silk le 11 avril 2021

    J’ai vu cette oeuvre majeure au collège il y a tellement longtemps, c’est avec plaisir que je vais l’écouter cette fois-ci. Merci beaucoup Pauline et Vincent pour tout le travail accompli !

  22. Vincent de l'Épine le 12 avril 2021

    Merci Silk ! Bon voyage dans ce monde glaçant ! Méfiez-vous de la Police de la Pensée et des écrantels !
    Vincent

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.