Page complète du livre audio gratuit :


PAWLOWSKI, Gaston – L’Amour mort et autres nouvelles

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Abraham Archibald Anderson - Thomas Alva Edison (1890)

Quatre nouvelles humoristiques de Gaston Pawlowski (1874-1933).

Deux divertissantes :

- La Faillite de la science imagine une nouvelle découverte d’Edison
- La Merveilleuse Histoire de la princesse Ba Da Boum, ou « la vie à l’envers ».

Deux plus sérieuses, puisque l’auteur fait référence à Jack l’éventreur dans Dancing Girl et que L’Amour mort est ce qui nous attend quand les robots, les « hommes sans cellules », auront le pouvoir.

« Et sur l’Amour définitivement mort, sur les cendres de la divine Souffrance d’autrefois, assurés désormais des citoyens de bronze au cœur d’automates, ils purent entrevoir enfin le triomphe colossal du monde artificiel, définitivement ployé sous les griffes d’acier de l’État surhumain. »

Illustration : Abraham Archibald Anderson, Portrait de Thomas Alva Edison (1890).

> Écouter un extrait : La Faillite de la science.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

La Faillite de la science.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
La Merveilleuse Histoire de la princesse Ba Da Boum.mp3
Dancing girl.mp3
L’Amour mort.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Humour, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 234 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Duval Uzan le 12 octobre 2017

    Bonjour Monsieur Depasse

    Nous lirez vous les deux sources de la morale et de la religion de Bergson??

    Cela nous fera plaisir

  2. René Depasse le 12 octobre 2017

    Cher Uzan Duval ,très flatté que vous pensiez à moi pour Bergsson je suis obligé de décliner votre invitation,mon âge très avancé refusant les grands monuments ! Il y a des spécialistes de philo sur notre site qui liront peut être votre message et satisferont votre appétit

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.