Page complète du livre audio gratuit :


PELLERIN, Jean – Pour le rail

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


Construction du chemin de fer entre Los Angeles et San Gabriel Valley (1885)

Jean Pellerin (1885-1922) n’a pas connu la célébrité avec cette courte nouvelle, mais elle lui permet d’accéder à notre Panthéon littéraire.

« Dois-je l’écrire le premier ? On n’a pas fait encore à Jean Pellerin la place qu’il méritait d’avoir et qu’il aura parmi tant de poètes où seuls, peut-être, Guillaume Apollinaire et quelques-uns de ses amis le mettaient malgré lui. Comment l’aurait-on fait ? Jean Pellerin n’était pas glorieux. Il n’avait de souci que de ses sympathies, de son travail et son empressement à rendre service à tous. Plus que ses vers, il chérissait la poésie ; plus que l’ambition, le talent… » (Francis Carco)

Pour le rail.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 4 136 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Shmuel R le 31 mai 2015

    Merci M. Depasse. Quel plaisir de vous retrouver sur L. A. !

  2. Domi le 31 mai 2015

    Très contente de vous retrouver, M Dépasse.

  3. Pauline Pucciano le 31 mai 2015

    Bon retour parmi nous !

  4. Aurore Boréale le 31 mai 2015

    Bienvenue chez vous!

  5. René Depasse le 31 mai 2015

    Merci à vous tous ,mais ces retrouvailles seront de très courte durée et je n’aurai bientôt plus accès à internet Peut-être à plus tard

  6. Jean-Pierre Baillot le 31 mai 2015

    Vous vous êtes évadé ?
    Prompt rétablissement.

  7. Sylvie DUFEU le 31 mai 2015

    Vous paraissez triste Monsieur Depasse ; j’espère que vous allez vous remettre et vous souhaite bon courage ! Revenez nous enchanter avec la lecture de tous ces textes et romans plein d’intérêt. Je me permets de vous adresser toutes mes amitiés et mes vœux de prompt rétablissement.
    Bien cordialement,
    Sylvie DUFEU.

  8. Aurore Boréale le 1 juin 2015

    Votre verve habituelle s’est exercée avec brio dans cette lecture au style inimitable qui est le vôtre!
    Nos pensées vous accompagnent et merci de nous faire découvrir cet auteur.
    Au plaisir d’avoir de vos nouvelles et de vous savoir au mieux.

  9. Yvette V. le 1 juin 2015

    Merci cher Monsieur Depasse et courage.
    Je me permets de vous adresser mes plus affectueuses pensées.

  10. colin le 1 juin 2015

    OH NON ! prompt rétablissement ,je me permets de vous embrasser car vous allez manquer à tant de gens qui comme moi ont découvert des « perles » de la littérature .

  11. Aurore Boréale le 1 juin 2015

    Au risque de vous paraître intrusive,ce qui n’est pas mon intention,
    permettez-moi de vous exprimer mon admiration devant autant de volonté et détermination à lutter contre une souffrance dont on ressent subrepticement les effets depuis quelques années déjà.
    Cette leçon de stoïcisme,concrétisée par une exceptionnelle prodigalité littéraire,constitue la meilleure preuve de la supériorité de l’esprit sur les faiblesses infligées par le corps.
    Accordez-leur le repos dont ils ont besoin pour se ressourcer et laissez-vous le répit nécessaire à une bénéfique convalescence.
    Meilleurs vœux de bon rétablissement!

  12. Alain Degandt le 1 juin 2015

    Cher M. René Depasse,
    Je vous adresse tous mes voeux de prompt et complet rétablissement. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  13. Ahikar le 2 juin 2015

    Bon retour parmi nous M. Depasse.

    J’ai appris que vous détestiez la télévision, et que comble de malheur, là où vous étiez, il n’y avait pas d’accès Wi-Fi. La prochaine fois, ne soyez pas modeste, montrez-leur votre carte VIP, et qui sait s’ils ne vous apporteront pas un micro ? ;)

    Bon rétablissement.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  14. Erick le 2 juin 2015

    Bonjour M. Depasse
    Je me joins volontiers aux témoignages précédents pour vous souhaiter de revenir aussi rapidement que possible nous lire encore beaucoup de petits et de grands textes.
    Mais avant tout prenez bien soin de vous.
    Très cordialement.
    Erick.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.