Page complète du livre audio gratuit :


PERGAUD, Louis – De Goupil À Margot, histoires de bêtes

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 4h 22min | Genre : Nouvelles


De Goupil à Margot

Cet ouvrage est un recueil de huit nouvelles animalières, publié en 1910 et couronné cette année-là par le Prix Goncourt :

01 – La Tragique Aventure de Goupil
02 – Le Viol souterrain
03 – L’Horrible Délivrance
04 – La Fin de Fuseline
05 – La Conspiration du murger
06 – Le Fatal Étonnement de Guerriot
07 – L’Évasion de la mort
08 – La Captivité de Margot.

Louis Pergaud y déploie un admirable talent de conteur et de naturaliste. Le monde qu’il nous décrit, à travers ces huit récits passionnants, est dur, douloureux, parfois tragique. L’instinct animal est amoral, la conduite des hommes est souvent immorale, cruelle et imbécile. De l’homme ou de l’animal, quel est le plus « sauvage »?

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : 01 – La Tragique Aventure de Goupil.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

De Goupil à Margot.zip




> Références musicales :

Histoires 01, 02, 03, 04 et 08 :
Maurice Ravel, Ma mère l’Oye, interprété par l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, dirigé par Piero Coppola (1933, domaine public).

Histoires 02, 05 et 08 :
Anton Dvorak, Dans la nature, interprété par l’Orchestre Philharmonique Tchèque, dirigé par Karel Ancerl (1962, domaine public).

Histoires 06 et 08 :
Maurice Ravel, Quatuor en Fa Majeur, interprété par le Quatuor Pro Arte (1933, domaine public).

Histoire 07 :
Emmanuel Chabrier, Suite pastorale (3e mouvement « Sous-bois »), interprétée par l’Orchestre de Détroit, dirigé par Paul Paray (1960, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 641 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

8 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. patty le 17 décembre 2019

    nous avons hâte de découvrir ces récits tout en craignant le pire, bien sûr….l’accompagnement musical nous aidera peut-être à le regarder en face!

  2. Ahikar le 22 décembre 2019

    Merci Alain pour cette belle lecture.

    Un vrai théâtre de la cruauté ! Si Louis Pergaud nous dépeint ici la cruauté des hommes envers les animaux, on ne peut s’empêcher de penser au chef-d’œuvre qu’il nous aurait certainement donné sur la boucherie de 14-18 s’il y avait survécu.

    Une histoire m’a intrigué : celle du lièvre émasculé par les lapins. J’ai fait des recherches sur le sujet, mais en vain. Ce fait se produit-il réellement dans la nature ?

    J’espère, cher Alain, que vous ne vous arrêterez pas en si bon chemin et nous donnerez à entendre d’autres histoires d’animaux de Louis Pergaud.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  3. patty le 22 décembre 2019

    pauvre petit renard et le grelot infernal.

    Mais l’homme a heureusement pris conscience, bien que trop tard de ce qu’il avait fait. Espérons qu’il en a tiré leçon, puisqu’il l’a enterré dignement….
    La vie des animaux sauvages aujourd’hui est devenue plus difficile encore de nos jours. L’homme empiète sans vergogne sur leurs territoires inscrits dans leurs gènes depuis des générations, d’autres, heureusement lucides, leur consacre des espaces protègés des braconneurs, et autres prédateurs. Dame Nature a bien fait les choses pourtant; chacun sa place, l’équilibre et le bonheur de vivre sera pour toute la Création.

  4. patty le 23 décembre 2019

    la nature peut être aussi cruelle envers le monde animal, si en plus l’humain en rajoute avec tous ces pièges horribles, les fusils, les chiens etc… combattre tout ce petit monde qui a son utilité,sa raison d’être et d’exister, crée un déséquilibre que l’on pourrait payer bien cher un jour au l’autre…. que de sourds et d’aveugles sur notre belle planète!

  5. patty le 28 décembre 2019

    Quant à Margot, quelle horrible fin!
    Encore une fois c’est le respect du monde vivant que chacun doit porter en lui, qui supprimera toute cette souffrance!
    Et dire que l’humain se dit plus évolué! qu’il se réveille!

  6. Alain Degandt le 29 décembre 2019

    Un grand merci, chère Patty, pour vos commentaires et pour l’empathie que vous exprimez à l’égard du monde vivant et de nos frères les animaux, à la famille desquels, faut-il le rappeler, nous appartenons tous ! Je partage tout à fait votre point de vue et votre révolte contre la cruauté imbécile ou l’inconscience crasse de certains humains, pour les mêmes raisons que vous.

    Merci à vous également, cher Ahikar. Dans ces récits, d’une admirable qualité littéraire, Louis Pergaud se montre dans toute la maîtrise de son art et effectivement, on se prend à rêver à la puissance et à l’ampleur de l’oeuvre qui aurait pu être la sienne, s’il n’avait pas été fauché par la guerre, cette horrible saignée dans toutes les forces vives des nations qui ont pris part au conflit !
    Par ailleurs, j’ai comme vous été surpris de l’attitude agressive du groupe des lapins à l’encontre du lièvre, telle que décrite par Pergaud dans son récit « La conspiration du murger ». Je savais, d’expérience, qu’un lapin pouvait râler, mordre, donner des coups de patte pour manifester son mécontentement, son isolement ou son ennui, mais pas plus. Suite à votre commentaire, j’ai effectué des recherches de mon côté et n’ai rien trouvé de très éclairant, à l’exception d’un article où il est question, pour certains animaux, de faire jouer à un autre animal le rôle de paria !

    J’envisage de lire, dès que possible, les « Nouvelles Histoires de Bêtes » du même auteur.

    Bien cordialement à vous deux. Amitiés,
    ALAIN D.

  7. Jean-Guy Harvey le 4 janvier 2020

    Bonjour!

    Me rassurer sur un détail technique.Vous indiquez 4h22 minutes et j’en compte 3h40 minutes.Comme j’ai commencé à écouter Pergaud qui me passionne,je veux m’assurer que je n’ai pas « raté » mon enregistrement.
    Comme tous les autres, je vous presse de continuer à nous enchanter avec Pergaud.
    Cordialement!
    Jean-Guy Harvey

  8. Alain Degandt le 7 janvier 2020

    Bonsoir M.Jean-Guy Harvey,
    Merci pour votre très encourageante appréciation.
    Quant à la question « technique » que vous soulevez, j’ai vérifié en additionnant les temps indiqués par le curseur de lecture, à la suite de chacune des 8 nouvelles, et j’aboutis toujours au même total de 4H 21′ et 34″, arrondi à 4H et 22′. J’espère que vous pourrez résoudre le problème qui vous préoccupe.
    Bien cordialement,
    ALAIN D.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.