Page complète du livre audio gratuit :


PIE, Louis-Édouard – Charme de la dévotion à Marie

Donneur de voix : Christian Foissey | Durée : 27min | Genre : Religion


Bouguereau L innocence

Le Cardinal Pie, évêque de Poitiers était de cette race à la fois tendre et magnanime, faite pour comprendre, aimer, sentir tout ce qui est grand, tout ce qui est pur, tout ce qui est beau.
Par ses éminentes vertus, l’autorité de son caractère, l’aménité de ses manières, sa science et son talent d’orateur et d’écrivain, sa piété et sa douceur, il fut une des très grandes figures du XIXème siècle. Mais un mot semble résumer son caractère et sa vie : il était avant tout et en tout enfant de Marie.

Charme de la dévotion à Marie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Religion, ,

 

Page vue 8 636 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Daniel le 3 janvier 2012

    Merci! Finalement de la bonne nourriture pour l’âme. On oublie un peu trop l’immense patrimoine chrétien

  2. medju le 10 juillet 2012

    Bonjour Christian,
    Je voudrais vous féliciter et vous remercier très sincèrement, du fond du coeur, d’avoir réalisé et publié cet enregistrement sur ce site.
    Ce texte ( que j’ai découvert pour la première fois grâce à vous ) m’a rendu plus « hardi » pour aller vers Marie et me jeter dans ses bras. Et j’ai compris qu’elle m’a toujours attendu, patiemment, mais que l’orgueil, cette prétention d’être capable de me débrouiller tout seul, m’a empêché de m’ouvrir à elle, mère des mères. Et j’ai compris que c’est trop  » bête » de refuser son coeur.
    Merci donc infiniment et j’espère, je prie, que vous soyez disponible pour faire partager à tant de vos frères et soeurs en manque d’affection ( comme moi) cette douceur, cette suavité maternelles , familières à vous, via d’autres pages de dévotion à notre mère céleste et si proche.

  3. Aurore le 25 décembre 2012

    Très belle homélie dont la symbolique tend malheureusement à se rétrécir ,jusqu’à faire de la famille un ersatz d’authenticité.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.