Page complète du livre audio gratuit :


PLATON – La République (Livre septième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 30min | Genre : Philosophie


Platon

La fin du livre VI présentait la science du bien indispensable au gouvernement de l’État. Socrate propose au début du livre VII une dernière image pour faire comprendre le mouvement qu’inspire le Bien. Dans l’image de la caverne se trouve représentées la conversion et la remontée de l’âme du moins intelligible au plus intelligible (le Bien pur) : ce destin de l’âme est figuré ici par la vie d’un prisonnier de cette caverne, qu’on libère un jour de ses chaînes. Cette ascension d’un prisonnier est bien analogue à l’ascension des degrés du savoir. Au sommet des sciences, Socrate place la dialectique qui parvient sans l’aide d’aucun sens, au moyen de la raison seule, à atteindre à l’essence de chaque chose et à ne pas s’arrêter avant d’avoir saisi par la seule intelligence l’essence du Bien.
Or il faut la voir pour se conduire « avec sagesse dans la vie privée et dans la vie publique ». Le dialecticien est à même d’interroger et de discerner ce qu’une loi permet d’atteindre pour le bien de la Cité. Et cette science est si inhabituelle, rare, et précieuse que la Cité pourra obliger les philosophes à gouverner. Certains seront en effet tentés de rester plongés dans le délice de la contemplation (theoria) de l’Idée du Bien, et de se tenir à l’écart de toute vie publique (le prisonnier libéré refuse logiquement de revenir dans sa prison).
Parce que la loi ne se préoccupe pas de fournir un bonheur exceptionnel à une seule classe de citoyens et s’efforce de réaliser le bonheur de la cité toute entière, elle doit veiller, en formant de tels hommes, à ne pas leur laisser oublier le but voulu : ils doivent concourir, sans se détourner, au bien du tout de l’État. Les philosophes seront contraints, malgré eux si nécessaire, de gouverner.

Les Gardiens-philosophes devront être préparés aussi à recevoir cet enseignement de la science suprême du Bien qu’est la dialectique. Ainsi, en préparation de cette étude, on les initiera à d’autres sciences, préludes à la dialectique, et qui les habitueront à se tourner vers le monde intelligible : l’arithmétique et la géométrie (connaissances de ce qui est toujours, elles habituent l’âme à élever le regard vers ce qui est le plus élevé), puis la stéréométrie, et enfin l’astronomie et la musique.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première partie.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La République (Livre septième) .zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 1. Antiquité, Philosophie, , , ,

 

Page vue 16 012 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahmed le 31 mars 2015

    Bonsoir ,

    Cher Ludovic …

    Prière revoir la puisssance du SON – Impossible d entendre …

    Amitiés
    Ahmed

  2. ludovic coudert le 31 mars 2015

    Bonsoir cher Ahmed
    Pas de problème chez moi.
    Quel fichier est resté inaudible chez vous?

    Amicalement

    LC

  3. Ahmed le 31 mars 2015

    Bonsoir Cher Ludovic

    J ai changé le matériel — c est ok — et j étais un peu rapide …
    Désolé de ce contretemps … A LA SUITE …
    Amitiés
    Ahmed

  4. ahmed le 30 avril 2015

    Bonjour Cher Ludovic,

    Avez vous une date pour le chapitre VIII .

    Amitiés Ahmed

  5. ludovic coudert le 10 mai 2015

    Bonjour cher Ahmed
    pas encore de date précise, avant fin juin je pense.
    Bien à vous,
    LC

  6. ahmed le 22 juillet 2015

    Cher Coudert ,

    Je vous relance pour la suite … je viens de reécouter Simone Weil …une lecture et aussi une voix …

    Cordialement.
    Ahmed

  7. ahmed le 28 juillet 2015

    Bonjour Cher Coudert ,

    Qu en est il de la suite …

    Cordialement,
    Ahmed

  8. sybille le 8 août 2015

    Cher Ludovic,
    Je vous écris pour vous féliciter et encourager à continuer de nous lire cette oeuvre , c’est une excellente idée que vous savez eu car étant un dialogue , comme pour une pièce de théâtre , ce sont des oeuvres à écouter , un peu rébarbatives à lire…
    De plus votre prononciation est claire , ni trop lent ou trop rapide et vous donnez le ton est juste , on s’y croirait au milieu de Socrate et Glaucon!!!Incroyable comme vous avez bien réussi votre coup , même la petite musique sur le livre 1 , je l’ai trouvé à propos , super bien choisie..Bref, j’espère que vous êtes en vacance et qu’à la rentrée vous allez continuer à faire ça! amicalement sybille

  9. Ludovic Coudert le 16 août 2015

    Bonjour chère Sybille
    merci pour vos commentaires chaleureux et encourageants: la suite et la fin de la République arrivent très prochainement, cette semaine si j’ai le temps qu’il me faut! Après la rentrée c’est plus difficile: je mets à profit un peu mes vacances pour lire pour le site littérature audio.
    Par ailleurs je ré-enregistrerai le livre 1, en gardant les bruitages que vous avez appréciés, mais en lisant cette fois la version traduite par Victor Cousin, pour que les dix livres forment ainsi un ensemble cohérent.
    Voilà pour les nouvelles, en espérant que la suite de Platon vous plaira autant,
    Bien amicalement
    Ludovic Coudert

  10. ahmed le 17 août 2015

    Bonsoir cher Ludovic Coudert ,

    Merci encore pour vos efforts et souhaite encore d autres lectures par vos soins .
    Pour le LIVRE 1 , c est une bonne idée .

    Bonne soirée.
    Amicalement ,
    Ahmed

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.