Page complète du livre audio gratuit :


POKAGON, Simon – La Légende de la Fleur de Mai

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 7min | Genre : Contes


Yves Gourdeau - Fleur de mai

« La fleur de mai :
Une fleur très parfumée formant de petits tapis roses
près des dernières plaques de neige du printemps.
C’est la première et la plus belle des fleurs.
Enfant, j’allais la cueillir dans le petit bois près de chez moi
à Loretteville, à dix kilomètres de Québec.

Ainsi parlait ma mère.
Que reste-t-il de ce souvenir près d’un siècle plus tard ?
J’ai longtemps cherché cette fameuse fleur!
Victime de sa beauté et de sa fragrance, elle est presque disparue.
C’est dans une région du Québec, soit à Charlevoix,
qu’en 2004, après des années, je l’ai aperçue!
Quelle joie!
Je ne l’ai pas cueillie, cela va sans dire ».

En hommage au Dr Yves Gourdeau, auteur de cette photo
et digne héritier de cette légende.

La Légende de la Fleur de Mai.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


> Références musicales :

Extraits des concertos L’Hiver et Le Printemps de Vivaldi, dirigés par Robert Turizziani et interprétés par le violoniste John Harrison (licence CC By-Sa 1.0).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, ,

 

Page vue 11 931 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. juliette le 7 octobre 2009

    Toujours autant de « charme » dans vos lectures.
    C’est si agréable de découvrir les écrivains du Québec!!
    Même dans le circuit des librairies et bibliothèques ils ne sont pas assez représentés .
    Merci de nous aider à mieux les connaitre !

  2. Stanley le 7 octobre 2009

    Bonjour Gilles-Claude et merci pour ce joli conte, même s’il est compliqué à comprendre. Votre voix est toujours aussi magnifique, et bon choix de musique. 5/5 comme d’hab ;)

    Amitiés, Stanley.

  3. RENE-PAUL MELINAND le 18 octobre 2009

    Que du bonheur!! Merci une très belle voix

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.