Page complète du livre audio gratuit :


PROUST, Marcel – Combray (Premier chapitre, Version 2)

Donneur de voix : Jean-Pierre Baillot | Durée : 2h 8min | Genre : Romans


Marcel Proust

Combray est la première partie du premier volume (Du côté de chez Swann) de la Recherche.

Proust affirma que le dernier chapitre du dernier volume de la Recherche (Le Temps retrouvé) avait été écrit tout de suite après le premier chapitre de Combray. Tout l’ « entre-deux » (quelque 3 000 pages, tout de même) aurait été écrit ensuite. Il précisait (lettre de 1922 à Benjamin Crémeux) : « on ne pourra le nier quand la dernière page du Temps retrouvé se refermera exactement sur la première de Swann » … au son de la clochette du jardin de Combray.

Ce premier chapitre aborde, en outre, deux des thèmes les plus connus de la Recherche : le « baiser du soir » et la « petite madeleine ».

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3


> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Extraits), , ,

 

Page vue 4 420 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. olivier le 1 juin 2017

    merci pour cette lecture vivement la suite :)

  2. Jean-Pierre Baillot le 1 juin 2017

    Merci, Olivier, de m’avoir marqué votre enthousiasme. En matière de suite, la Recherche offre – en effet – du potentiel. J’aime beaucoup votre « vivement » ;-)

  3. Ahikar le 2 juin 2017

    « Ce que je reproche aux journaux, (dit Swann), c’est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles. Du moment que nous déchirons fiévreusement chaque matin la bande du journal, alors on devrait changer les choses et mettre dans le journal, moi je ne sais pas, les… Pensées de Pascal ! (il détacha ce mot d’un ton d’emphase ironique pour ne pas avoir l’air pédant). Et c’est dans le volume doré sur tranches que nous n’ouvrons qu’une fois tous les dix ans, ajouta-t-il en témoignant pour les choses mondaines ce dédain qu’affectent certains hommes du monde, que nous lirions que la reine de Grèce est allée à Cannes ou que la princesse de Léon a donné un bal costumé. Comme cela la juste proportion serait rétablie. »
    Ah ! un journal avec des Pensées de Pascal en première page et les résultats de foot en dernière… Comme c’est bon de temps en temps de rêver ! 😉
    Merci Jean-Pierre pour cette très belle lecture.

  4. Jean-Pierre Baillot le 2 juin 2017

    Tout à fait d’accord, Ahikar. Plus je lis et relis la Recherche, plus j’y vois de charme et d’intelligence à chaque page. C’est une expérience peu commune, même parmi les plus grands textes. Merci de votre message.

  5. John le 30 novembre 2017

    Merci pour votre lecture, j’ai apprecié beaucoup votre timbre de voix–c’est rare encontrer une voix masculine si belle et riche en nuances comme la votre parmi les lecteurs. Comme étranger, je tenterai l’imiter dans mes propres études de langue française.

  6. Jean-Pierre Baillot le 30 novembre 2017

    Merci John de votre retour si sympathique. J’ai souvent des doutes sur le placement de ma voix. J’essaye de naviguer tant bien que mal entre deux écueils : la monotonie et le manque de naturel. Je suis heureux que le résultat vous ait plu. Je vous souhaite bon courage pour l’approfondissement de votre connaissance de la langue. Avec Proust, vous êtes déjà sur les sommets et vous avez bien raison ;-)

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.