Page complète du livre audio gratuit :


PROUST, Marcel – La Fin de la jalousie

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 51min | Genre : Nouvelles


Claude Monet - Déjeuner sur l'herbe

Profondément épris de Françoise Seaunes, Honoré de Tenvres s’émeut sans cesse de cet amour passionné et tendre. Mais il se trouve brutalement plongé dans les tourments de la jalousie et du doute. Sa vie s’en trouve bouleversée, jusqu’à son dernier jour.
Cette nouvelle, extraite du recueil Les Plaisirs et les jours publié en 1896, annonce les plus belles pages d’À la recherche du temps perdu.
La lecture est accompagnée des Gymnopédies d’Erik Satie.

Illustration : Claude Monet, Le Déjeuner sur l’herbe (1865-1866).

Licence Creative Commons

La Fin de la jalousie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Erik Satie, Gymnopédies, interprétées par Prodigal Procastinator (piano) et Peter J (harpe) (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0 / domaine public).

Bruitages extraits de Universal-Soundbank.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 5 945 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

13 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Pierre Baillot le 19 mars 2017

    Bonjour Gaëlle,
    Nous « faisons », sans le savoir, du Proust en même temps. Le votre est léger et lumineux. Et votre idée de convier Satie est excellente. Bravo !
    Jean-Pierre

  2. edith le 21 mars 2017

    Merveilleuse association cette lectura parfaite et la musiique de Satie . Merci Gaêlle -

  3. Gaëlle le 21 mars 2017

    Merci de vos retours ! Satie s’est très vite imposé à moi, je suis ravie de savoir que le résultat plaît…

  4. Nadia le 31 mars 2017

    Bien chère Gaëlle,

    Merci pour cette lecture jubilatoire! Tu as restitué avec un naturel désarmant la langue de Proust. C’est un vrai talent. J’attends avec impatience la prochaine lecture.

    Nadia

  5. elisabeth le 10 avril 2017

    Quel texte extraordinaire… Merci Gaëlle de cette belle lecture si claire
    si fine si forte
    elisabeth

  6. Gaëlle le 13 avril 2017

    Un grand merci à toutes et tous, ces commentaires me motivent pour poursuivre la lecture en préparation.

  7. Maria Scaniglia le 16 avril 2017

    Quel beau voyage vous nous proposez, chère Gaëlle !
    Parfait pour ce dimanche ensoleillé …
    Merci pour cette lecture !
    Amicalement,
    Maria

  8. Ciklad le 23 février 2018

    Bonjour

    La fin de la jalousie, on en rêve !

  9. Patrick Chaumont le 15 août 2020

    GAËLLE… Bonjour

    Un texte qui pendant un long temps semble n ‘ être qu ‘ une de ces analyses psychologiques qui ne vont pas plus profond que les illusions du  » je  » et puis … et puis cette fin … où le titre prend tout son sens !(PROUST avant PROUST, mais déjà PROUST ! Il faut se méfier de lui ! 😊 ! )C ‘ est comme une épiphanie pour cet homme qui meurt ! La jalousie s ‘ eteint dans la revelation
    in-extremis … ( no spoil ! ) …

    Votre lecture , GAËLLE… 5 paquets de fraises TAGADA !

  10. Sautillant le 16 août 2020

    … j ‘ ai réécouté … le texte , sa lecture … j ‘ai été plus profondément touché … Marcel PROUST … on a envie de dire MARCEL … cher MARCEL … C ‘ est bien lui … avec cette conscience si aiguë de la distance entre les êtres… ( les petites touches de la poignante musique de SATIE sont une belle inspiration , GAËLLE ) … avec cette part glauque de sa nature aussi … le voyeur , qui n ‘ est sans doute que le revers de son  » VOIR « …
    Bien d ‘ autres choses à relever dans ce court texte … ( le sens donné à l ‘ accident et à celui de C…. le corps , ce boulet auquel nous sommes enchaînés … ) …

    Merci , GAËLLE , pour cette tres belle découverte…

  11. Sautillant le 16 août 2020

    … relisant , puisque je l ‘ ai sous les yeux , mon billet d ‘ hier , il m ‘ apparaît que je dois en préciser les premières lignes pour leur ôter ce côté un peu … dédaigneux qu ‘ elles peuvent donner l ‘ air d ‘ avoir, ne croyez-vous pas ? 😛!
    Ce que je veux dire c ‘ est que là où s ‘ arretent la plupart des analyses psychologiques ,PROUST continue de creuser ,creuser … pour deboucher sur une dimension plus vaste … que je vous laisse le soin de nommer 😜 !…( dans  » La Princesse de Cleves  » , on en est pas loin non plus , mais Madame de LAFAYETTE resoud la question par le refuge dans les limites bien dessinées de la religion , alors que PROUST s ‘ aventure jusqu ‘ à  » l ‘ experience interieure  » qui d ‘ un coup renvoie à leur néant toutes les tribulations psychologiques stricto sensu …
    l ‘ épiphanie que je vous disais hier … ) …

    GAËLLE …

  12. Jean le 25 septembre 2020

    Merci Gaëlle pour cette lecture que j’ai écoutée dans la foulée avec LE BRAZ et AHIKAR.
    Merci de continuer à nous faire découvrir ces lectures.

  13. Gaëlle le 26 septembre 2020

    Merci à vous, Jean, pour votre retour. Plus que le nombre de vues ou de petits cœurs, ce sont bien les commentaires de celles et ceux qui m’ont écoutée qui me motivent à poursuivre, comme tous les DDV.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.