Page complète du livre audio gratuit :


QUINCEY, Thomas (de) – L’Assassinat considéré comme art

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Société


L'Assassinat considéré comme art

« On ne connaît guère de Thomas de Quincey, en France, que sa qualité de mangeur d’opium, et les fragments de ses Confessions traduits par Baudelaire et cités par M. Bonnetain dans son roman L’Opium. On pourra voir, par cette traduction abrégée d’une de ses plus célèbres fantaisies, que le « Mangeur d’opium anglais » a été aussi un humoriste remarquable, joignant l’amertume ironique d’un Swift à la verve pince-sans-rire de certains conteurs américains. »

Conférence lue devant la Société des Gentlemen connaisseurs en assassinat de Londres de l’assassinat considéré comme art (1888)

« Fi ! Messieurs, fi ! dirons-nous, de ceux qui opèrent par le poison. Ne peut-on conserver la vieille et noble tradition nationale du coupement de gorge, sans introduire chez nous ces abominables inventions italiennes ? »

Traduction : Théodore de Wyzewa (1862-1917).

Illustration : Cándido de Faria, Les Apaches de Paris (XIXe).

L’Assassinat considéré comme art.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Société, ,

 

Page vue 728 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.