Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'QUIROGA, Horacio - La Guerre des caïmans' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Cocotte le 28 mai 2013

    Après le Perroquet, c’est avec plaisir que je découvre ce Caïman, moins superbement emplumé, mais qui permet de retrouver Horacio Quiroga et la belle équipe que vous formez, tous les deux.
    Horacio a certainement écrit d’autres contes. J’espère que vous les mettrez prochainement dans la bibliothèque de L.A.
    Bravo! C’est un conte très intéressant, pas connu en France et surtout, interprété avec tant de talent!
    merci pour cette découverte, Chère Christine et Cher Ahikar!
    Amicalement
    Cocotte

  2. Ahikar le 4 juin 2013

    Merci beaucoup chère Cocotte pour votre commentaire qui nous fait bien plaisir.

    Le conte de Quiroga peut paraître enfantin, mais en y regardant de plus près, on y voit déjà des animaux qui luttent pour leur survie face à l’arrivée des hommes sur leur territoire. Des animaux qui ne sont pas encore en voie de disparition, mais dont l’avenir semble déjà bien compromis. Quiroga, ce maître du réalisme magique choisit de leur donner des armes pour qu’ils puissent lutter à armes égales contre les hommes. Et si ici ils triomphent, personne ne sera dupe : aucun animal ne triomphe jamais contre l’homme ! Ces histoires « enfantines » sont aussi les derniers cris d’un monde qui se meurt.

    Ahikar

  3. Leo le 25 mai 2014

    Trop rigolo.je voudrai ca voir commen t’a fai pour les brui
    Leo

  4. Ahikar le 27 juin 2014

    Merci Leo pour ton gentil commentaire. Pour les bruitages, nous avons utilisé le site https://www.freesound.org/

    Nous te souhaitons une très bonne journée.

  5. Anne le 10 juillet 2014

    Merci !!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.