Page complète du livre audio gratuit :


RAMUZ, Charles-Ferdinand – Le Règne de l’esprit malin

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4h 14min | Genre : Romans


Alpes suisses montagne

Ce roman est captivant, mystérieux : un homme arrive dans un petit village de montagne, et des phénomènes bizarres surviennent.
Le bien, le mal, la tentation, la religion, les remords et regrets, des événements étranges, catastrophiques, des sacrilèges, cela nous rappelle le roman futuriste de Robert Hugh Benson, Le Maître de la terre, thèmes a-temporels, abordés ici dans un lieu précis, ce petit village dans son contexte socio-culturel.

Le style de Charles-Ferdinand Ramuz, écrivain et poète, nous transporte.

Espoirs et désirs de l’Homme sont les idées sous-jacentes de son œuvre.

Commençons notre histoire :
« L’homme arriva au village vers les sept heures ; il faisait grand jour encore parce qu’on était en été.
L’homme était maigre, il était petit ; il boitait un peu ; il portait sur le dos un sac de grosse toile grise.
Il n’y eut point d’étonnement pourtant parmi les femmes qui causaient entre elles devant les maisons, quand elles le virent venir, et les hommes, occupés dans les granges ou les jardins, à peine s’ils levèrent la tête ; sûrement que ça devait être un ouvrier de campagne en quête d’ouvrage, comme on en voit souvent passer dans le pays… »

Illustration : Alpes suisses, montagnes.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Le Règne de l’esprit malin.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3
Chapitre 05.mp3
Chapitre 06.mp3
Chapitre 07.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 6 557 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Cocotte le 27 janvier 2018

    Chère Christiane-Jehanne
    Je regrette beaucoup votre départ de Littérature Audio.
    Merci pour tous ces beaux romans que vous avez fait découvrir à nos audio-lecteurs, Chateaubriand, Staël, Ramuz et tant d’autres…
    Merci pour votre aimable collaboration à nos projets collectifs. C’étaient de belles aventures.
    Merci pour votre aimable participation aux amicales discussions sur le forum.
    Amitiés sincères
    Cocotte

  2. Christiane-Jehanne le 27 janvier 2018

    Votre chaleureux soutien m’épaule bien, chère Cocotte, en ces moments si compliqués pour moi, grand merci!!

    Merci aussi de rappeler ces temps si enthousiastes et heureux!

    Ce problème, je ne puis en parler davantage, vous l’avez bien compris, est donc toujours bloqué.

    J’ai laissé « en plan » deux beaux ouvrages, des idées, j’en suis honteuse, mais… voilà.

    Merci infiniment, chère Cocotte, de votre délicatesse, de votre amitié inaltérable, attentive, cela me touche, énormément.

    Espérons une solution, je serais ravie de poursuivre, bien sûr!

    Toutes mes pensées les plus chaleureuses, avec ma gratitude pour votre gentillesse.

    Belle fin de semaine à vous!
    Christiane-Jehanne.

  3. Kadour le 29 janvier 2018

    Chère Christiane-Jehanne,

    après tous les ouvrages que vous avez eu la générosité de nous offrir sur LA,
    toute cette nourriture spirituelle et esthétique
    dont vous avez enrichi mes connaissances
    et mon bonheur littéraires,
    je ne parviens pas à croire que vous ne serez plus
    sur ce splendide site
    pour continuer à nourrir notre besoin de bonté et de beauté.
    Quelle tristesse qu’arracher une rose à un beau jardin !

    Avec toute mon ardeur, je prie l’ ”Esprit du Monde”,
    dont l’Harmonie est connue,
    afin que vous puissiez revenir
    et poursuivre votre précieuse contribution
    avec votre voix si chaleureuse, si amicale, si stimulante.

    Avec toute mon estime et mon amitié,
    et l’ardent espoir de vous écouter encore ici !

    Kadour

  4. Christiane-Jehanne le 29 janvier 2018

    Cher Kadour, votre si beau compliment m’émeut, infiniment, je vous remercie beaucoup de votre si gentil message.

    Si je puis poursuivre mes projets, apporter encore ma modeste pierre à ce bel édifice culturel, comme je le disais, il y a quelque temps…, quand j’y fus admise, j’en serais contente, même si les DDV ne manquent certes pas.

    Recevez, cher Kadour, toute ma gratitude pour votre si aimable soutien, votre sympathie et votre confiance pour mon petit travail, et, oui, espérons qu’une solution soit, encore, possible pour démêler un bien malheureux problème, entre personnes de bonne volonté, pour la culture et la francophonie, notre ciment.
    Espérons !

    Très belle journée à vous,
    je vous renouvelle tous mes profonds remerciements,
    avec mes amitiés sincères et chaleureuses,
    Christiane-Jehanne.

  5. Kadour le 29 janvier 2018

    Ah ! Merci, chère Christiane, de cette première bonne nouvelle qui permet de croire à votre retour sur LA.
    Espérons donc en une solution sage, digne des valeurs et de l’esprit qui animent LA. Cette solution sera dans l’intérêt des lectrices et lecteurs qui aiment ce site qui offre bénévolement une savoureuse nourriture pour l’esprit.

    Au plaisir, donc, d’écouter encore le don de votre voix au service d’une littérature enrichissante.

    Kadour

  6. Christiane-Jehanne le 29 janvier 2018

    Cher Kadour, je souhaite, j’espère, et nous verrons.
    Entre personnes de bonne volonté, de bonne compagnie, tout problème devrait trouver solution et belle entente.
    Espérons donc !
    Grand grand merci, cher Kadour,
    et toutes mes amitiés !
    Christiane-Jehanne.

  7. Nomey le 29 janvier 2018

    Ce serait extrêmement affligeant, chère Christiane-Jehanne, que vous ne puissiez plus poursuivre et que ce site perde une excellente donneuse de voix.
    Votre contribution sur ce site est extrêmement précieuse pour toute la francophonie, les étudiants, etc…
    Votre diction est précise, vivante et fluide.
    Vos deux ouvrages en cours et vos idées de lectures, toujours intéressantes, apportent un vrai « plus » à la bibliothèque de LA.
    Tout mon soutien !!

    Très amicalement :) ,

    Noélie

  8. Christiane-Jehanne le 29 janvier 2018

    Chère Noélie Nomey, bonjour, je vous remercie infiniment de votre si gentil message. Vous êtes extrêmement aimable, cela me touche, énormément.

    Vous êtes bien indulgente et je suis bien contente que mon travail vous convienne.
    Un immense merci de votre sympathie pour ma petite contribution sur ce site, de votre soutien.
    J’en suis très émue.

    Quant à continuer, eh bien, l’avenir nous le dira.
    Nous verrons bien.

    Recevez, chère Noélie, toutes mes amitiés, les plus chaleureuses 😀,
    Et vive la Littérature.
    Christiane-Jehanne.

  9. Owang le 29 janvier 2018

    Qu’est-ce que c’est que toutes ces pleurnicheries! Qu’est-ce que ça vient faire ici? Quel rapport avec Ramuz? Ne pouvez-vous pas régler vos désaccords ailleurs qu’ici!
    Merci quand même pour cette lecture.

  10. Christiane-Jehanne le 29 janvier 2018

    Oui, cher Owang, vous avez raison.
    Très belle soirée à vous, et merci.
    Bien amicalement,
    Christiane-Jehanne.

  11. Auroreboreale le 6 février 2018

    Sur le fond comme sur la forme,comment ne pas réagir au ton péremptoirement intrusif de Owang ainsi qu’à son choix lexical: »pleurnicheries »!
    Tant qu’on y est ,pourquoi pas non plus dicter aux donneurs et donneuses de voix le contenu approprié de leurs commentaires?

  12. Christiane-Jehanne le 6 février 2018

    Je vous remercie beaucoup, chère Auroreboreale, d’avoir pris le temps d’écrire ce message, c’est très gentil à vous.
    Je vous souhaite une très belle journée,
    avec toutes mes amitiés,
    Christiane-Jehanne.

  13. Mart le 17 mars 2018

    Bonne lecture encore :)

  14. Christiane-Jehanne le 17 mars 2018

    Bonjour Mart, merci beaucoup ! C’est bien gentil😀, bien amicalement, bon week-end !
    Christiane-Jehanne.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.