Page complète du livre audio gratuit :


RECLUS, Elisée – La Peine de mort

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 12min | Genre : Société


Exécution d'Auguste Vaillant

Dans le vaste débat qui s’est depuis longtemps instauré sur la question de la peine de mort, il convient de faire entendre la voix d’Elisée Reclus en faveur de l’abolition. Dans cette conférence, faite lors d’une réunion de l’Association Ouvrière de Lausanne, il y exprime sa position personnelle et les mesures proposées par le mouvement anarchiste, à l’époque, pour lutter contre la délinquance dans la « société transformée » après un « changement social complet », c’est-à-dire la mise en œuvre du « collectivisme ».
En Suisse, la peine de mort avait été abolie une première fois en 1874. « La Suisse est une des nations qui ont eu l’honneur de brûler l’échafaud », écrit Reclus, « et maintenant elle aurait la honte de le rétablir ! Elle a vraiment bien peu de souci de sa gloire. »
La peine capitale fut rétablie suite à la votation (=référendum) du 18 mai 1879, accepté avec 52,5% des voix.
(N.B. : La dernière clause punissable de cette peine n’a été abolie qu’en 1992.)

La Peine de mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Histoire, Société, ,

 

Page vue 5 712 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Josette ALBIOL le 21 décembre 2014

    hier après avoir découvert cet entretien sur la peine de mort , je vous avais adressé un commentaire que je n’ai sans doute pas su expédier Je vous sais gré d’avoir porté à ma connaissance ce texte du 19 ème siècle si lucide
    Immédiatement après je me suis lancée dans les Mémoire de Lacenaire par monsieur Depasse ce qui est le contre point, parfait au réquisitoire d’Elysée Reclus
    Josette ALBIOL

  2. Alain Degandt le 3 février 2015

    Bonsoir Josette, veuillez excuser le retard pris à vous répondre, mais je n’avais pas remarqué votre message de fin décembre. Je vous remercie de votre attention et du regard que vous portez sur la question, toujours sensible, notamment lorsque notre société répond par la violence aux problèmes qui l’agitent et parfois la menacent. La confrontation sereine des points de vue est la sagesse-même. A bientôt de vous retrouver sur notre site. Bien cordialement,
    ALAIN D.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.