Page complète du livre audio gratuit :


RIAT, Georges – Matinée de neige

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Matinee de neige

Matinée de neige est la nouvelle de présentation du recueil L’âme du pays de Georges Riat, écrivain français, dont la date de naissance est incertaine (entre 1865 et 1871, trouve-t-on sur internet) et décédé en 1905.

Amoureux des choses et de la nature, il nous raconte à travers de courtes histoires villageoises remplies de poésie, de tendresse et d’humour, l’âme francomtoise.

Matinée de neige

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Alexandros, Sensuality, Romance, Song for a lost love, Feeling, extraits de l’album Romance (licence CC-By-Nc-Sa-3.0).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 8 223 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

12 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. mehdi makkrouch le 29 juin 2011

    trés belle lecture et trés belle histoire

  2. Alain le 1 juillet 2011

    Merci pour cette nouvelle Esperiidae qui est aussi agréable à entendre que la première, quoique un peu courte… Bravo pour l’accent de la servante !
    Je ne connaissais pas Georges Riat. J’ai lu dans internet que l’on pouvait télécharger en version PDF la suite de sont recueil « L’âme du pays » et son roman « Le village endormi ».
    Il a même eu le temps, car mort jeune, d’écrire un livre sur les jardins et, surtout, sur les arts, le peintre hollandais Ruysdaël et le grand artiste Gustave Courbet.
    A bientôt

  3. Esperiidae le 3 juillet 2011

    Merci à vous Mehdi et Alain!

    Pour la suite du recueil de Georges Riat, je pense enregistrer encore quelques unes de ces nouvelles que j’aime bien. Il était effectivement un homme de talent, mort bien trop jeune!
    A bientôt

  4. Bruno Q le 1 août 2011

    J’ai essayé de télécharger ce MP3 ben ce n’est pas terrible déjà chez moi c’est du bruit en stéréo Marteau piqueur dans la rue et perceuse dans l’immeuble et j’essaye vainement d’écouter à faire le soir au calme mais j’écouterais avec un grand plaisir cette nouvelle qui vient tout droit de la campagne; NB sans bien l’entendre je perçois du saxo ou du hautbois en musique d’accompagnement mais le marteau piqueur persiste à le couvrir

  5. Esperiidae le 16 août 2011

    Bonjour Bruno

    Merci d’avoir pris la peine de ce commentaire. En effet, il semble bien que la qualité de cet enregistrement ne soit pas super, d’autres me l’on également dit, cela me permet d’être attentive et d’améliorer la qualité pour la suite. Mais contre le bruit en stéréo Marteau piqueur dans votre rue et perceuse dans votre immeuble, je ne peux malheureusement rien faire…

    Amicalement
    Esperiidae

  6. jeannedelaville le 22 juillet 2012

    C’est magnifique !
    Merci

  7. Isabelle le 22 janvier 2013

    Magnifique lecture…, et de circonstance par ce temps de neige. Moi aussi, je vois de mes fenêtres les toits tout blancs, mais là s’arrête la similitude avec ce texte qui témoigne d’une belle sensibilité.
    Que ces descriptions sont attachantes par leur simplicité et leur naturel, fruits d’une longue intimité avec un environnement aimé.

    Merci de nous faire découvrir un écrivain méconnu.

  8. Esperiidae le 25 janvier 2013

    Bonjour Isabelle,
    Merci pour votre commentaire. Je suis heureuse d’avoir contribué à vous faire découvrir Adolf Ribaux, sa sensibilité et sa douceur.

    Amicalement

  9. Claryssandre le 1 juillet 2020

    Encore une jolie découverte grâce à la générosité des lecteurs… Merci chère Esperridae 💐 (et à l’auteur) pour cette lecture qui m’a redonné le sourire quelques minutes. Quel talent d’interprétation, quelle sensibilité ! Je suis désolée d’apprendre (dans votre dernier message) que vous êtes souffrante. Soignez vous bien. Prenez grand soin de vous. Toutes mes amitiés, mon admiration et ma gratitude.

  10. Esperiidae le 2 juillet 2020

    Chère Claryssandre,

    Cela fait quelques années maintenant que j’avais enregistré cette nouvelle. Je me souviens m’être beaucoup amusée a distordre ma voix afin distinguer les différents personnages, même si le résultat n’est pas extrêmement convaincant, mais bon…
    Claryssandre, je suis heureuse de lire que cette lecture vous ait redonné le sourire, ce qui m’attriste c’est le « quelques minutes », et j’espère que tout va bien pour vous. Prenez bien soin de vous également.

    Belle fin de semaine
    Amicalement

  11. Claryssandre le 3 juillet 2020

    Chère Esperridae, désolée de vous avoir attristé par mon expression maladroite. Je suis très touchée de votre sollicitude mais ne vous inquiétez surtout pas pour moi.
    La littérature a un don précieux et inestimable : si elle ne les efface pas, elle permet de presque faire « oublier » petits et grands tracas, de mettre de la vie là où il y en a si peu, de (re)donner le sourire aumoins le temps d’une lecture, ce qui est déjà beaucoup !
    « Quelques minutes » car cette nouvelle ne durait que quelques minutes. Mais chaque minute de bonheur, de bien être, d’espérance ou d’évasion est infiniment précieuse, bénie et bienvenue, surtout lorsqu’on n’est pas gâtée par la vie.
    Grâce à la prodigieuse offre de L.A., à la générosité et au talent des DDV, ces minutes cumulées deviennent des heures et les heures des journées. Autrefois interminables, moroses et monotones, ces journées sont désormais peuplées et illuminées de mille personnages, aventures, émotions, réflexions, découvertes…
    Un soutien, une aide, un enrichissement, un véritable trésor dont je vous suis, à vous et aux autres DDV, à jamais infiniment reconnaissante !
    Prenez bien soin de vous. Bon été et bonnes lectures !🌹

  12. Claryssandre le 3 juillet 2020

    PS. Vos changements de voix sont très réussis et convaincants. Celle de la vieille servante est extraordinaire ! Du travail d’artiste ! Merci.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.