Page complète du livre audio gratuit :


SADE, Marquis (de) – Augustine de Villeblanche

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 28min | Genre : Contes


Marquis de Sade - Augustine de Villeblanche

« Mlle Augustine de Villeblanche, restée maîtresse de ses actions à l’âge de vingt ans, et pouvant disposer de trente mille livres de rentes, s’était décidée par goût à ne se jamais marier ; sa naissance était bonne, elle était fille d’un homme qui s’était enrichi aux Indes, n’avait laissé qu’elle d’enfant, et était mort sans jamais pouvoir la décider à un mariage. Dans la répugnance qu’elle témoignait pour l’hymen ; soit conseil, soit éducation, soit disposition d’organe ou chaleur de sang (elle était née à Madras), soit inspiration de la nature, soit tout ce que l’on voudra enfin, Mlle de Villeblanche détestait les hommes, et totalement livrée à ce que les oreilles chastes entendront par le mot de saphotisme, elle ne trouvait de volupté qu’avec son sexe et ne se dédommageait qu’avec les Grâces du mépris qu’elle avait pour l’Amour. »

Augustine de Villeblanche.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Contes, ,

 

Page vue 12 364 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. bluenaranja le 8 juillet 2012

    Autant je n’apprécie guère les romans de Sade – point de vue perso, il en faut pour tous les goûts ! – autant les quelques nouvelles que j’ai lues étaient légères et libertines,drôles et méchantes, et peignaient avec justesse la société de son époque.
    Et comme je suis fan de vos lectures, je suis ravie de découvrir ces nouveautés !
    Un grand Merci !!

  2. Cocotte le 8 juillet 2012

    Quel plaisir de vous retrouver, Bluenaranja.
    Moi non plus, je n’aime pas les romans de Sade. La vie n’est pas drôle tous les jours, il est inutile de rajouter de la laideur. Je préfère regarder les beaux côtés des choses, et il y en a beaucoup.
    Mais j’ai bien apprécié l’humour des nouvelles de Sade, qui traite des sujets délicats avec élégance et légèreté, sans insister, sans grossièreté. Et ces trois nouvelles m’ont changée un peu de mes lectures habituelles. Il est bon, de temps en temps, de varier les plaisirs.
    Merci, chère fan, vous êtes très aimable! Votre commentaire m’a fait plaisir.
    Amicalement
    Cocotte

  3. bluenaranja le 14 juillet 2012

    J’ai écouté les trois nouvelles – en faisant un gâteau au chocolat ! – et je me suis régalée, à tel point que je les garde pour les ré-écouter dans quelque temps, et ne faire que cela pour mieux l’apprécier.
    On est bien loin du Sade qui se sert des femmes comme des objets et jouit de la violence et de la détresse – celui que je n’apprécie guère. J’aime vraiment ces nouvelles, légères et à peine libertines pour notre époque, cela rappelle parfois les farces du Moyen-âge.
    Merci de m’avoir fait redécouvrir cette facette du « divin » marquis !

  4. Cocotte le 14 juillet 2012

    Vous êtes très aimable, Bluenaranja, d’avoir pris la peine de poster ce commentaire si encourageant. En effet, dans ces nouvelles,Sade n’insiste pas lourdement et vulgairement. Comme vous, j’aime les nouvelles légères, un peu coquines, mais qui restent dans la ton de bonne compagnie.
    J’espère que votre gâteau au chocolat était réussi et que votre famille a apprécié! Vous m’avez fait saliver de gourmandise et d’envie!
    Amitiés
    Cocotte

  5. bluenaranja le 25 juillet 2012

    Puisque vous me répondez si gentiment, je me permets de vous soumettre une idée : c’est peut-être hors de propos, ce n’est même pas une suggestion, juste une idée « en l’air ». Je sais que régulièrement j’aime à lire ou relire les biographies d’auteur qu’offre Wikipedia, pour mieux comprendre l’oeuvre. Peut-être que les personnes mal-voyantes qui bénéficient de vos lectures en tireraient avantage. Je n’ai pas ce problèmes et je peux me balader librement au gré de mes envies, mais je sais que si je devais avoir ce handicap, j’apprécierais de pouvoir continuer à avoir accès à ces biographies, qui souvent m’aident à mieux comprendre l’oeuvre. Après il faudrait savoir si cela intéresse le plus grand nombre – car il me semble que lire deux pages de plus, en marge de l’oeuvre, n’ajouterait pas trop à votre tâche et permettrait aux gens d’écouter, ou pas, cette bio.
    Bonne journée et merci encore !

    blue

  6. kika le 28 juillet 2012

    Merci pour cette lecture qui m’a fait passer un très bon moment.
    Cordialement

  7. Cocotte le 29 juillet 2012

    Chère Kika, je vous remercie pour votre si aimable commentaire.

    Chère Bluenaranja, c’est promis, je vais feuilleter l’œuvre de Sade pour trouver un autre conte et j’ajouterai une ou deux pages de la biographie du « divin marquis ». J’espère ainsi répondre à votre suggestion et faire plaisir à vous d’abord, puis à d’autres audio lecteurs, qui peuvent être intéressés.

    Amicalement à vous deux.

    Cocotte

  8. Romain Rouquette le 6 octobre 2012

    Cocotte, vos choix et vos lectures du Marquis de Sade sont un plaisir. Voilà plusieurs soirs que j’écoutes les historiettes du Marquis postées sur ce site. Grâce à vous et René, je découvre l’écriture légère d’un auteur qui, sans tomber dans l’opulence pornographique qui le caractérise, sait nous faire sourire de petites situations cocasses.

  9. Cocotte le 16 décembre 2012

    Cher Romain

    Veuillez m’excuser, je suis extrêmement confuse de répondre si tard à votre si aimable commentaire.
    Je devrais consulter plus souvent les commentaires qui me sont envoyés, mais je n’ai pas beaucoup de temps.
    Même avec cet énorme retard, que je vous prie de me pardonner, je vous remercie très chaleureusement. Sade a, en effet, une réputation assez sulfureuse, souvent méritée, mais il y a aussi des petites choses légères, toutes en finesse et en sous-entendus, mais que les adultes comprennent facilement, et cela m’a amusée de les enregistrer.
    Toutes mes amitiés
    Cocotte

  10. Rodica le 17 janvier 2015

    « Si j’ai pu mériter de perdre un instant votre estime, à force de soins et de tendresse peut-être réparerai-je mes torts, et je vous forcerai de reconnaître que ceux de l’imagination ne dégradent pas toujours une âme bien née. »
    Merci Cocotte pour cette lecture; Merci René de l’avoir sugger

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.