Page complète du livre audio gratuit :


SADE, Marquis (de) – La Châtelaine de Longeville

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 16min | Genre : Contes


Marquis de Sade - La Châtelaine de Longeville

« Au temps où les seigneurs vivaient despotiquement dans leurs terres, vivait au milieu de ses domaines le seigneur de Longeville, possesseur d’un assez grand fief auprès de Fimes en Champagne. Il avait avec lui une petite femme brune, espiègle, fort vive, peu jolie, mais friponne et aimant passionnément le plaisir : la dame châtelaine pouvait avoir vingt-cinq à vingt-six ans et monseigneur trente au plus ; tous deux mariés depuis dix ans, et tous deux très en âge de chercher un peu de distractions aux ennuis de l’hymen, tâchaient à se pourvoir dans le voisinage du mieux qu’il leur était possible.

Mais le sire de Longeville qui avait comme beaucoup d’époux injustes la cruelle prétention d’être heureux et de ne pas vouloir que sa femme le fût découvrit l’intrigue de sa femme, et la trouva mauvaise, comme si sa conduite à lui n’autorisait pas pleinement celle qu’il s’avisait de blâmer. »

Alors, que va-t-il faire ?

La Châtelaine de Longeville.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Contes, ,

 

Page vue 7 718 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elise Debard le 26 juin 2012

    J’aime et j’apprécie Cocotte. Mais tout de même je pense à M Dépasse dans la suite.
    Nous delaisse t-il ?Très amicalement je l’embrasse

  2. Cocotte le 26 juin 2012

    Merci beaucoup, Elise, pour votre aimable commentaire.
    M. Depasse a enregistré plusieurs histoires du marquis de Sade, que vous aurez le plaisir de retrouver sur le site. C’est vrai qu’une voix d’homme est souvent préférable, m

  3. Cocotte le 26 juin 2012

    Le commentaire est parti tout seul…. avant d’être terminé.

    C’est vrai qu’une voix d’homme est souvent préférable, mais j’avais très envie de lire ce conte et je me suis lancée, en espérant qu’il pourrait plaire.
    M. Depasse ne vous délaisse certainement pas! Tous les jours, il publie de nouvelles lectures,pour le plus grand plaisir des audio-lecteurs. Tout comme vous, j’espère qu’il nous offrira quelques nouvelles lectures de Sade.
    Cordialement
    Cocotte

  4. Isabelle le 7 juillet 2012

    Comme vous avez bien fait, chère Cocotte, de ne pas résister à votre envie ! Je viens d’écouter les trois contes de Sade que vous avez récemment offerts à notre écoute et je trouve moi que la vivacité, le timbre chaleureux et l’accent ensoleillé de votre voix servent à merveille ces textes où brillent l’esprit et la malice du XVIIIe siècle. Vous maitrisez parfaitement cette langue magnifique et votre diction se joue des pièges d’une syntaxe qui n’est plus vraiment la notre, notamment dans les dialogues.

    N’oublions pas que la famille de Sade est méridionale et que le marquis s’est beaucoup diverti en son château de Lacoste dans le Vaucluse. Votre accent me semble donc le bienvenu. Si le vivier de ces petits contes n’est pas épuisé, ne boudez pas votre plaisir, il fera aussi le notre !

    Avec mes remerciements pour votre apport à ce site remarquable.

  5. Cocotte le 7 juillet 2012

    Chère Isabelle
    Un commentaire comme le vôtre est un encouragement magnifique. Je vous en suis très reconnaissante.
    Les œuvres de Sade abordent des thèmes rarement traités à son époque, je crois, mais il le fait sans vulgarité ni grossièreté, avec une élégance et une légèreté qui m’ont conquise. J’ai vraiment pris plaisir à lire ces textes et je suis ravie que vous ayez aimé.
    Bien amicalement
    Cocotte

  6. Romain Rouquette le 6 octobre 2012

    Probablement – à mon goût – votre meilleure lecture du Marquis de Sade. Votre accent, votre style et vos intonations placées nous transportent dans cette histoire qui ne jure jamais dans le tragique par son sens comique et par le jeu des protagonistes.
    C’est avec un grand plaisir que je réécoute votre enregistrement.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.