Page complète du livre audio gratuit :


SAND, George – Césarine Dietrich

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 9h 24min | Genre : Romans


Césarine Dietrich

Une figure féminine cruelle assez rare chez George Sand.

Ce roman retrace l’enfance, la vie de jeune fille puis de jeune femme de Césarine Dietrich, femme venimeuse, entêtée, très intelligente et manipulatrice.

Césarine cherche le pouvoir sur les hommes qui sont des proies pour elle : et sa proie favorite sera Paul Gilbert, le neveu de sa préceptrice Pauline. Il semble pourtant que son charme reste impuissant sur lui…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Césarine Dietrich.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3
Chapitre 05.mp3
Chapitre 06.mp3
Chapitre 07.mp3
Chapitre 08.mp3
Chapitre 09.mp3



> Références musicales :

Frédéric Chopin, Nocturnes, Op. 32 – No. 1. Nocturne in B major, interprété par Frank Levy (domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 6 968 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

20 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Claryssandre le 22 mars 2020

    Il ne me restait plus qu’un ou deux Sand à lire… Je suis donc ravie de votre choix de lecture. Une « cruelle » dépeinte par une femme…Hum,hum. Sujet très intéressant ! Merci infiniment chère Pomme.

  2. Pomme le 22 mars 2020

    Et toujours la première, si fidèle! Un vrai baume! Merci, chère Claryssandre.

  3. Ahmed le 22 mars 2020

    Bonjour chère Pomme,

    Merci de ce choix et lecture et je vous souhaite un bon dimanche et plein de santé et courage.
    Amitiés,
    Ahmed

  4. Pomme le 22 mars 2020

    Santé et courage à vous aussi, Ahmed. Et bonne lecture.

  5. FabienG le 23 mars 2020

    En ces moments difficiles pour tous, c’est encore avec plus de reconnaissance que je vous adresse toute ma gratitude.
    Merci Pomme pour l’aide morale que vous apportez à tous les auditeurs.

  6. Pomme le 23 mars 2020

    Vous-même, Fabien, avec tous vos messages reconnaissants, vous nous faites beaucoup de bien aussi.

  7. MATHIEU Anne-Marie le 29 mars 2020

    Bonjour Pomme,
    C’est une véritable peste cette Césarine! Pire que ça même… J’ai envie de la « toquer au mur »!
    J’ai commencé la troisième partie,je ne connais donc pas encore la suite ( ne me dîtes rien !) mais j’espère que ce Paul va la berner d’une façon magistrale!. Quel talent cette George Sand! J’écoute tout ce que vous pouvez lire d’elle.J’ai écouté Nanon et du coup j’ai acheté le livre pour l’offrir à mon petit-fils qui est en Première parce qu’il y est question de la Révolution Française vu de la campagne.Vous voyez que votre rôle est important puiqu’il inspire la transmission!Merci pour tout ce travail.

  8. Pomme le 29 mars 2020

    Bien d’accord avec vous, Anne-Marie! J’avais la même envie que vous!!! Mais George Sand sait nous captiver par la finesse de son étude psychologique, et l’on va jusqu’au bout!
    J’espère que votre petit fils prendra goût lui aussi à G. Sand…

  9. Antoine le 12 mai 2020

    J’aurais jamais pensé pouvoir m’intéresser à une histoire pareil… Mais c’est tellement bien écrit et bien lu! J’ai beaucoup aimé, merci Pomme.

  10. Pomme le 12 mai 2020

    Bonjour, Antoine! Vous vous découvrez des goûts très éclectiques, donc. Bravo et bonne continuation. Et merci pour le gentil compliment!

  11. Pascalette le 20 juillet 2020

    Que n’ai je plus de temps pour vous écouter chère Pomme! Votre lecture m’a enchantée comme toujours. Quel personnage méprisable que cette Césarine mais bien fascinante… Quel dommage qu’une telle intelligence soit mise au service de tant de faussetés et de manipulations.

  12. Pomme le 20 juillet 2020

    Mais quelle gourmande vous êtes, Pascalette! Heureusement, vous avez un régime bien varié…

  13. Myrneleon le 19 septembre 2020

    Chère Pomme,

    Je veux vous dire depuis des années à quel point j’apprécie vos livres audio. Je suis une de vos auditrices silencieuses (jusqu’ici) et je suis sûre que nous sommes nombreux et nombreuses. C’est simple : depuis que je vous ai trouvée sur ce site, je ne fais plus mes recherches par titre ou par auteur, mais par donneur de voix ! Je sais que si c’est vous qui lisez, je vais adorer. Je me laisse donc un peu guider par vos choix d’ouvrages. Vous m’avez facilité la découverte de Zola, de George Sand, de Dostoïevski, et de bien d’autres. Jamais je n’aurais trouvé le temps de lire tout cela si j’avais dû m’asseoir avec un livre. Je vous écoute en faisant à manger, en allant au travail, en faisant la vaisselle, le ménage. Il m’est arrivé de chercher quelque chose d’autre à nettoyer pour pouvoir écouter la suite ! Votre voix insuffle dans mon quotidien la dose de littérature dont je ne peux aujourd’hui plus me passer. De temps en temps, en arrière plan de vos enregistrements, j’entends votre horloge sonner : elle fait un peu partie de ma maison, maintenant.
    De tout mon cœur épris de littérature, de toute ma tête qui voyage dans l’espace et le temps grâce à vous : merci, Pomme !

    Louise, ou Myrneleon

  14. Mathieu Anne-Marie le 19 septembre 2020

    Louise,j’aurais pu écrire ce commentaire….

  15. Pomme le 19 septembre 2020

    Quel bonheur de vous lire, Louise! Soyez vivement remerciée pour ce si chaleureux commentaire. Maintenant que vous avez trouvé le chemin pour « m’écrire », vous n’attendrez pas plusieurs années avant de renouveler, n’est-ce pas?
    A Anne-Marie, je devine que vous avez pu écouter jusqu’au bout sans « toquer au mur » Césarine… Je suis très heureuse par ce bref commentaire qui en dit pourtant si long.

  16. Myrneleon le 20 septembre 2020

    C’est promis ! Maintenant que je ne suis plus incognito, je vous dirai les « merci » que je me contentais de penser jusqu’ici.
    Quel travail vous faites ! J’ai enregistré très peu d’audios moi même car ça me semble être un travail énorme… et pourtant, ils étaient si courts ! Je devais répéter chaque phrase plusieurs fois avant d’être satisfaite. J’imagine qu’avec l’entrainement, ça devient plus rapide… Mais tout de même. Quand je vois que « Les Frères Karamazov » dure 34 heures, et ce sans compter le montage et tout le travail collatéral… Si j’ose dire : je suis sans voix ! Et je viens de voir que c’est loin d’être ce que vous avez fait de plus long ! Je crois qu’il faut avoir essayé pour se rendre compte. Enfin, la quantité n’est pas tout, et c’est surtout pour la qualité que l’on revient vous écouter. Le premier livre que vous m’avez lu, je m’en souviens encore, c’était Les Misérables. J’étais au lycée ! Je me vois encore revenir en bus avec votre voix dans les oreilles. Aujourd’hui j’ai 24 ans, et toujours aussi fan !

    Ah, Anne-Marie, j’étais sûre de ne pas être seule dans ce cas !

    Louise

  17. Antoine le 20 septembre 2020

    Je suis tout pareil… Merci Pomme!
    Antoine

  18. Pomme le 21 septembre 2020

    Louise, vous me semblez de plus en plus attachante! Je dois cependant remettre les pendules à l’heure: lire à voix haute, pour moi, est pur plaisir et ne me demande pas le moindre effort, c’est presque aussi facile que lire silencieusement! La correction est donc très très rapide. (d’autant plus que je ne suis pas une perfectionniste, comme vous avez dû vous en rendre compte en écoutant quelques cafouillages dans Les Misérables!). Tout le mérite que vous m’accordiez dégringole, n’est-ce pas? et c’est très bien ainsi.
    Je vous vois dans le bus avec ma voix dans les oreilles et je suis très touchée.
    A bientôt, Louise!

  19. Pomme le 21 septembre 2020

    Antoine, « tout pareil » dites-vous: vous faites un raccourci un peu rapide! Mais je vous pardonne! Et vous remercie pour votre fidélité.

  20. Myrneleon le 21 septembre 2020

    Ah, c’est drôle, Pomme… Je reconnais en vous l’humilité de certains beaux personnages écrits par les auteurs que nous aimons. Et je ne suis pas étonnée ! Leurs qualités auraient-elles déteint sur vous, à force de leur prêter votre voix ? Mais je vais arrêter de vous complimenter, car si vous leur ressemblez, ça pourrait finir par vous embarrasser ! Et quoi que vous puissiez dire… je ne vous en admirerai pas moins, je le crains !

    À bientôt, Pomme !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.