Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'SAND, George - La Reine Coax' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Milunisu le 16 octobre 2010

    Un joli conte à découvrir de 7 à 77 ans selon une formule consacrée (et même plus !), parfaitement et clairement raconté. Merci chère Sophie la girafe de nous offrir ce moment de divertissement et de nous faire découvrir des textes moins connus comme ces « contes d’une grand-mère ». Dans la continuité de ce conte, je vais découvrir votre « Nuage rose » précédemment paru. Amicalement, Milunisu.

  2. Sophie la girafe le 16 octobre 2010

    Merci à vous cher Milunisu de l’attention que vous portez à mon travail. Il est toujours plaisant de se sentir soutenue par ses co-équipiers ;-)
    Quand on connait l’obligation du temps apporté pour une heure d’écoute…
    J’ai grand plaisir à enregistrer ces contes et j’espère, malgré les gros ouvrages qui m’attendent, pouvoir intercaler la lecture de quelques-uns d’entre eux.
    À très bientôt
    Sophie

  3. Robert le 12 novembre 2011

    Ainsi la Girafe se penche-t-elle sur le sort des grenouilles ; bel exemple d’humilité (j’allais dire d’humidité…). Merci.

    Hors sujet.
    A signaler à http://www.les3clesdesophie.com/fonctionnement/index.html.
    La phrase « Quelque soit la nature du travail demandé, vous en êtes l’auteur par la pensée, je n’en suis que le scribe du XXI ème siècle » serait préférable sous la forme suivante : « Quelle que soit la nature du travail demandé, vous en êtes l’auteur par la pensée, je n’en suis que le scribe du XXIe siècle ».
    Merci de supprimer cette partie du message après lecture.

  4. Vincent de l'Épine le 13 novembre 2011

    Merci pour ce moment de fraîcheur et de poésie que nous avons eu beaucoup de plaisir à écouter en famille.

    Vincent

  5. Sophie la girafe le 13 novembre 2011

    À Vincent,
    Heureuse que ce texte vous ait plu.
    À bientôt
    Sophie

    À Robert,
    Non « Cher Robert », cette partie du commentaire ne sera pas effacée! À la lecture de vos nombreuses réflexions, j’ai eu tout le loisir de remarquer votre manque (voulu) de diplomatie. Aussi, si votre première intention n’était pas qu’elle reste inscrite, il vous était aisé de contacter directement le webmaster, lequel vient d’être prévenu et fera le nécessaire au plus vite!
    Sophie

  6. Robert le 14 novembre 2011

    Non « Cher Robert », cette partie du commentaire ne sera pas effacée!

    Vous n’avez pas compris, semble-t-il, que si j’ai demandé que la dernière partie de mon commentaire fût effacée c’était pour ménager la susceptibilité d’une certaine personne — que je ne nommerais pas — qui sur son blog déclare qu’elle va corriger les fautes d’orthographe de ses clients et non pour me cacher, moi bibi lolo, « cher Robert » pour les amis : de quoi voudrais-je me cacher ?
    Je ne vous dirai donc rien des autres fautes que j’avais repérées. N’insistez pas.

  7. Sophie la girafe le 14 novembre 2011

    « Monsieur Robert »,

    C’est par respect envers ma « collaboratrice et amie » et non envers vous, que je vais perdre mon temps à vous répondre! Vous aurez sûrement compris, du moins, je l’espère, que le « Cher Robert » était péjoratif. Pourquoi? Parce que vous semblez un peu trop arrogant! Quand on ne sait pas à qui l’on s’adresse (ce qui est la plupart du temps le cas sur le net), on ne se permet pas d’écrire n’importe quoi! Il est certain que mon site renferme quelques fautes, il est certain que je n’ai pas souvent le temps de vérifier, et il est surtout certain que j’en suis consciente.Vous pourriez penser (et vous n’êtes peut-être pas le seul) qu’étant écrivain public, ces fautes puissent me porter préjudice…J’en prends le risque! Pensez ce que bon vous semble mais si je peux vous rassurer, quoique je n’en ai guère envie, ça n’est pas le cas! Ce travail n’est qu’un loisir, j’exerce une autre profession qui absorbe tout mon temps. Ça n’est que pour faire plaisir à une amie mal-voyante que je l’ai créé! Son handicap a engendré bien involontairement de sa part, l’apparition de quelques fautes. Par égard pour elle, je ne m’empresse pas de lui en faire part, je la laisse faire, et alors? En mourrai-je? Non!
    Ça n’est pas parce que vous vous promenez sur un site de littérature, que vous ne rencontrerez pas de faute d’orthographe!
    Et non, je ne suis pas susceptible, j’en profite pour vous informer que vous auriez dû me nommer puisqu’il s’agissait de moi, je suis juste en colère!
    Ce genre de comportement me met hors de moi! Faire preuve d’une telle intolérance (à l’égard de personnes qui font, croyez-moi, bien des efforts pour se rendre « utiles », comme disent certains), sans même chercher à connaitre l’incidence de vos réflexions (et pour cause), m’interpelle!
    Pour qui vous prenez-vous donc?
    Si vous ne savez pas comment occuper vos loisirs, puisque l’orthographe semble être le plus important pour vous dans ce monde (dommage…), et que vous semblez pouvoir profiter du plein usage de vos yeux, prenez la peine de visiter, au hasard, des sites sur le net, et vous y trouverez des monceaux de fautes que vous pourrez relever avec délectation!…
    J’ajoute que si vous avez d’autres choses dont vous désireriez me faire part, (notamment des fautes que vous allez trouver dans ce commentaire) n’hésitez surtout pas à me joindre personnellement, vous avez mes coordonnées.
    À bon entendeur, salut!
    Sophie
    PS: si j’avais eu besoin de vos services de correcteur, je vous aurais fait signe, ce qui n’est pas le cas!
    Et comme ce forum, n’est pas un ring, je ne répondrai plus à aucun de vos commentaires!

  8. Caroline le 8 décembre 2011

    j’adore ecouter ce conte, je ne m’en lasse pas. Merci beaucoup

  9. [...] Vous pouvez lire le conte La Reine Coax de George Sand en français. Vous pouvez aussi l’écouter. [...]

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.