Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'SATIE, Erik - Observations d'un Imbécile (Moi) - Chroniques Musicales - Note sur Ambroise Thomas' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Alain Degandt le 31 janvier 2015

    « Dictée musicale : Nom féminin. Exercice de solfège consistant à noter une mélodie d’après l’audition. L’introduction de la Dictée dans l’enseignement musical, au Conservatoire de Paris, eut lieu sous la direction d’AMBROISE THOMAS, vers 1872. Son usage, adopté dans tous les établissements similaires, a été étendu à l’enseignement primaire et imposé aux examens du Brevet de capacité. [...] Le défaut absolu d’intérêt artistique de la plupart des thèmes de Dictée a été signalé à maintes reprises, et notamment par Pierre Aubry, qui désirait voir approprier cet exercice à l’éducation du goût en même temps qu’à l’enseignement matériel de l’intonation et de la mesure. » Michel BRENET – Dictionnaire de musique, 1926.
    Les générations d’élèves des classes de solfège – heu ! pardon, d’éducation musicale, qui se sont succédé jusqu’à nos jours, sauront désormais à qui elles doivent d’avoir tant souffert !

  2. Jean-Paul le 16 octobre 2015

    Votre mise en sons des textes de Satie est absolument remarquable.
    Je passe en votre compagnie différée des moments très savoureux, mémorables.

  3. Alain Degandt le 21 octobre 2015

    Merci Jean-Paul pour votre commentaire si sympathique et si encourageant. A très bientôt pour de nouvelles pages-audio !

  4. Ivan Pierre le 1 février 2016

    Hélas,
    Le lien sur Mélusine semble rompu… mais…
    Une petite recherche montre qu’il se trouve ailleurs :
    http://melusine-surrealisme.fr/site/Satie_Numerik.htm

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.