Page complète du livre audio gratuit :


SEYLLER, Sandrine – Don Bosco

Donneuse de voix : Sandrine Seyller | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Don Bosco

Il s’agit d’une nouvelle pour enfants que j’ai écrite à partir de faits réels.
C’est l’histoire d’un petit garçon, Shiva, et de son seul compagnon, un âne, vivant sur l’île de Trinidad.
Shiva voyant son âne dépérir, va devoir trouver un moyen de le sauver du mal qu’il subit…

Don Bosco.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Jeunesse, Nouvelles, , ,

 

Page vue 11 461 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

11 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. michele. le 23 août 2012

    J´ai deja mis mon commentaire.Mais curieusement, il a disparu.
    On n´enseigne pas aux enfants a utiliser des poisons. Et d´autrepart, les chauves souris sont très utiles, vu la quantite d´insectes nuisibles qu´elles devorent.Elles sont meme protègees.

    Ce recit est a detruire le plus vite possible

    Nouvelle pour enfants????. faits reels??????

  2. Sandrine Seyller le 25 août 2012

    Bonjour Michele,
    Je tiens tout d’abord à vous répondre que si un de vos messages a disparu, je n’en suis nullement responsable, je n’ai pas ce pouvoir.
    Sur le fond : J’ai écrit cette nouvelle il y a une quinzaine d’années après avoir vu en 1996 (je crois), un documentaire sur la 5 qui relatait à peu de chose près les mêmes événements.
    C’est vrai qu’en le relisant (redécouvrant) il y a un mois, je me suis dit que la « solution » trouvée pour sauver l’âne n’était pas très écologique, et que peut-être maintenant j’aurais essayé d’en modifier la fin. Mais d’un autre côté, en tant qu’artiste, j’ai toujours estimé qu’il était de mon devoir de dire les choses telles qu’elles étaient, sans les édulcorer. Croyez-vous vraiment qu’un film comme « Bambi », aussi charmant soit-il, apprenne à nos enfants à connaître la réalité du monde qui nous entoure et ce qui se passe sur la planète ?
    Ce n’est pas parce que l’enfant détruit les chauves-souris qui tuaient son âne à petit feu en lui aspirant le sang, et ce, en les empoisonnant, que je cautionne et dis qu’il faut faire la même chose. Je présente un fait qui m’avait marquée, c’est tout. Libre à chacun de l’interpréter comme il veut. Je joins ici le lien d’une vidéo tournée également à Trinidad pour ceux qui douteraient de la véracité des faits.
    http://www.arkive.org/common-vampire-bat/desmodus-rotundus/video-08a.html
    J’ai eu l’occasion de lire plusieurs fois cette nouvelle dans des écoles. J’ai expliqué aux enfants que des choses qui peuvent paraître inadmissibles chez nous ne le sont pas forcément à l’autre bout de la planète. Et d’ailleurs, cette prise de conscience « écologique » visant à la sauvegarde de la planète et à la préservation des espèces me semble plutôt récente chez nous, et même plus que tardive au vu des dégâts occasionnés. Les pays du Tiers Monde ne suivent peut-être pas assez vite, mais ils ont souvent des priorités vitales plus urgentes. Et je crois que nous sommes bien mal placés pour donner des leçons, car si la planète est dans cet état, c’est bien avant toute chose à cause de nous.

    Quant à vouloir brûler les livres ou les détruire quand ils ne nous plaisent pas, je croyais l’obscurantisme derrière nous.

    Cordialement,
    Sandrine

  3. bluenaranja le 25 août 2012

    Bonjour,

    Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter votre récit, mais même avec les quelques lignes de présentation, on comprends qu’il ne s’agit pas de nos sympathiques roussettes, mais des chauves souris des « pays chauds », suceuses de sang et souvent porteuses de la rage, et qui représente un vrai danger pour le bétail – et pas protégées celles-ci…

    Et quoiqu’il en soit, je trouve très sympa de nous faire partager vos écrits. Du coup, je le télécharge illico !

    Finalement, ce qui m’interpelle le plus, c’est la violence du commentaire de Michele…

  4. bluenaranja le 26 août 2012

    Tout à fait le genre d’histoire que j’ai lu avec mon fils, pour lui faire comprendre la chance qu’il a, simplement parce qu’il est né français, de pouvoir aller à l’école et avoir accès au système de santé. Lui ouvrir les yeux sur le monde. Et votre histoire me semble tout à fait réaliste… Et très bien comme elle est.
    Et donne l’occasion aussi de parler des différences de religion, des « vampires » et des roussettes, etc… Merci pour ce joli récit !

  5. Sandrine Seyller le 27 août 2012

    Bonjour,
    Je vous remercie beaucoup Bluenaranja pour votre commentaire qui m’a vraiment fait beaucoup de bien, après le coup de massue de Michele. J’avais beau me répéter que chacun est libre de ses opinions, je m’étais sentie littéralement assommée.
    Je ne sais pas si j’aurais eu le courage de proposer d’autres nouvelles sans votre soutien.
    Encore mille fois merci !!!
    Cordialement,
    Sandrine Seyller

  6. bluenaranja le 28 août 2012

    Je sais le courage qu’il faut pour présenter son oeuvre – à moins d’être totalement mégalo, comme beaucoup d’artistes hehe – et cette nouvelle a beaucoup de qualités il me semble. Surtout continuez à faire ce qui vous plait, il y aura toujours des fâcheux et des grognons, tant pis pour eux !

  7. Cécile le 6 juin 2013

    J’ai lu les commentaires précédents. J’ai fait un bond en lisant récit à détruire. On est pas chez les Mahométans ! Vous avez beaucoup de talent, continuez !

    J’espère lire d’autres choses de vous.

  8. walim le 7 juin 2013

    Très beau récit à découvrir. Navré de lire le commentaire infecte juste au dessus, en 2013.
    Bon courage pour la suite

  9. Sandrine Seyller le 7 juin 2013

    Merci Cécile. Votre commentaire m’a fait très plaisir. Je suis très heureuse que l’histoire de Don Bosco vous ait plu.
    Vous trouverez mes autres lectures en cliquant sur mon nom, juste à droite de « Donneuse de voix ». Une autre nouvelle intitulée « Le Nid » devrait bientôt être mise en ligne. J’ai presque fini le montage ; il ne me reste plus que la musique à trouver.
    Et quant à l’intolérance, elle est partout. Je ne crois pas me tromper en disant que « Michele » est un prénom bien de chez nous.
    Bonne journée,
    Sandrine

  10. Sandrine Seyller le 7 juin 2013

    Je découvre à l’instant le message de Walim. Je réitère donc ce que je venais de dire : l’intolérance est partout, et je ne crois pas me tromper en disant que « Michele » est un prénom bien de chez nous.
    Je suis désolée que le commentaire de Cécile vous ait froissé, je ne pense pas que c’était son intention. J’espère qu’on en restera là.
    Merci et à très bientôt sur L.A.
    Sandrine

  11. Elsa le 25 mars 2015

    Merci pour cette belle histoire de vampires

    elsa

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.