Page complète du livre audio gratuit :


SIEYÈS, Emmanuel-Joseph – Essai sur les privilèges

Donneuse de voix : Domi | Durée : 57min | Genre : Essais


Trois ordres

« On a dit que le privilège est dispense pour celui qui l’obtient, et découragement pour les autres.
S’il en est ainsi, convenez que c’est une pauvre invention que celle des privilèges. [...]
Tous les privilèges sont donc, par la nature des choses, injustes, odieux et contradictoires à la fin suprême de toute société politique. »
Essai sur les privilèges, Abbé Sieyès (1748-1836).

En 1788, Emmanuel-Joseph Sieyès rédige l’Essai sur les privilèges que précède le texte Qu’est-ce que le Tiers Etat ?

Le texte lu est celui de l’édition de 1822 sans les notes.

Essai sur les privilèges.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Essais, Société, ,

 

Page vue 12 785 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. GauthierT le 26 avril 2016

    Cet ouvrage est tout à fait remarquable, je le conseille à tout le monde. Et la lecture est parfaite.
    merci !

  2. ahmed le 9 novembre 2016

    Bonjour chère Domi,

    Merci de votre choix , et cette lecture aussi parfaite .

    Bien cordialement ,
    Ahmed

  3. Domi le 9 novembre 2016

    Merci à tous les deux.
    Pardon, cher Gauthier T d’avoir vu si tard votre message.
    Cordialement
    Domi

  4. elisa le 8 novembre 2020

    bonjour je n’ai pas très bien compris « le privilège est dispense pour celui qui l’obtient et découragement pour les autres »

  5. Domi le 9 novembre 2020

    Bonjour,

    Je le comprends comme : Celui qui bénéficie du droit de faire ou ne pas faire quelque chose profite toujours de ce droit tandis que celui qui ne bénéficie d’aucun privilège ne peut qu’être découragé et sans espoir. Le privilège est signe d’inégalité entres les individus.
    J’espère vous avoir un peu aidée.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.