Page complète du livre audio gratuit :


SOUVESTRE, Émile – Brest à deux époques

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 1h 13min | Genre : Histoire


souvestre-emile

Brest, enclave francophone située au nord d’une Basse-Bretagne longtemps bretonnante, prend de l’importance comme principale base navale sur l’Atlantique à compter de 1631, lorsque Richelieu, tirant parti de sa magnifique rade et de ses eaux profondes, fait construire un arsenal sur les rives de la Penfeld. S’il faut en croire Émile Souvestre, qui me paraît exagérer quelque peu le caractère hybride et cosmopolite de la population, la ville et le port connurent une période de déclin au début du XIXe siècle. L’intérêt du présent article est de nous présenter un tableau à la fois pittoresque et contrasté de Brest sous l’Ancien Régime finissant, époque où le Grand Corps de la « Royale » exerce sur une population mécontente mais apeurée une domination quasi tyrannique, puis en 1794, quand les « Bleus » se vengent de leurs anciens maîtres en faisant régner la terreur tandis qu’affluent les masses des blessés de la guerre navale en cours contre une Europe coalisée.
Émile Souvestre, né à Morlaix en 1806, souligne : « J’ai rédigé cet article sur des notes laissées par mon père, et c’est lui que je laisse parler » et assure que « tout le récit » final d’une exécution publique « est de la plus rigoureuse exactitude », comme le sont les détails atroces concernant le sort réservé aux cadavres de certaines femmes guillotinées. Il est bon de rappeler que tous les Bretons, il s’en faut, ne soutinrent pas la révolte pro-royaliste des Chouans et que les « Bleus » ou Républicains eurent dès le début de la Révolution la haute main dans les grandes villes.
Encore quelques précisions. Le « maximum » est le nom populaire de la « loi du maximum », votée en 1793, « fixant une limite supérieure de prix pour certaines denrées » (Dictionnaire Robert). La « ville d’Aëtius » est le nom savant de la ville de Carhaix. Certaines traditions ont la vie dure et le terme « la Royale » est encore usité de nos jours pour désigner notre Marine nationale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Histoire, , ,

 

Page vue 7 978 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Plume le 9 septembre 2013

    Très intéressante lecture. J’ai particulièrement aimé l’histoire de Charles Cornic, digne d’un roman. Le tableau de la période post-révolutionnaire est aussi saisissant. Merci pour cette lecture, André !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.