Page complète du livre audio gratuit :


STAËL (de), Germaine – Corinne ou l’Italie

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 20h 54min | Genre : Romans


Corinne ou l'Italie

Romantique histoire d’amour entre un jeune Lord écossais, aux mœurs rigides, fervent protestant, et déprimé depuis le décès de son père, et une Italienne, Corinne, brillante artiste, gaie et enthousiaste, fervente catholique, d’une extrême indépendance, parlant plusieurs langues, déjà pro-européenne.

« Corinne, c’est Mme de Staël elle-même, la femme la plus extraordinaire qu’on vit jamais » selon Stendhal.

Dans ce roman, l’auteur développe un superbe talent pour exprimer les sentiments dans leurs nuances les plus subtiles.

> Écouter un extrait : Livre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Corinne ou l’Italie.zip




> Références musicales :

Giacomo Puccini, Gianni Schicchi, interprété par Elisabeth Schwarzkopf et l’Orchestre Philharmonia, dirigé par Nicola Rescigno (1959, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 6 052 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Christiane-Jehanne le 22 juillet 2016

    Chere Pomme, bonjour,
    merci beaucoup de nous offrir un si beau et si riche roman , et de mettre vos grandes qualités de DDV au service de ce texte si intéressant. Sans oublier votre choix d’illustration musicale.
    Merci!
    Bien amicalement.
    Christiane-Jehanne.

  2. Paruline le 23 juillet 2016

    Chère Pomme !

    Il y a longtemps que j’espérais ce roman… Un grand merci !
    Je seconde chaleureusement l’opinion de Christiane-Jehanne …
    Vos lectures sont toujours appréciées. :)
    Cordiales salutations,
    Paruline

  3. deminiere martin le 24 juillet 2016

    yesssssss!

  4. pomme le 24 juillet 2016

    A vous trois: votre enthousiasme me donne le plus grand plaisir! Merci à vous.
    Pomme

  5. floralyse le 28 juillet 2016

    Madame Pomme,
    Félicitations et merci pour votre magnifique
    lecture que j’ai entamée hier.
    Des heures de plaisir à venir !
    Quel personnage intéressant que cette Germaine !

    Je me demande ce que les amateurs de voyages penseraient de sa réflexion:
    ‘Voyager est, quoi qu’on en puisse dire, un des plus tristes plaisirs de la vie.’ :-/

    Salutations amicales de Lyse

  6. pomme le 28 juillet 2016

    Merci, Lyse, ou Floralyse, 2 noms bien jolis!
    Mais d’où sortez-vous cette Germaine???
    Dans l’expression que vous soulevez, je pense qu’il est fait allusion essentiellement à l’inconfort des moyens de transport de l’époque. Corinne, en effet, a beaucoup voyagé en Europe, ainsi que les autres personnages du roman.
    Bien amicalement, Pomme.

  7. Floralyse( Lyse pour faire plus court ! ) le 31 juillet 2016

    Chère Pomme,
    Je parlais de l’auteure elle-même, Germaine, en tant qu’écrivaine mais surtout en tant que femme: elle était en avance sur son époque. Quand on lit sa biographie, on se dit qu’elle ne devait pas être très reposante !
    Quand on pense que Napoléon Bonaparte l’avait interdite de séjour sur le sol français…
    J’adore cette femme !!!

  8. pomme le 31 juillet 2016

    Oh!Bien sûr! mon étourderie est vraiment navrante!!!
    Vous avez raison, l’auteure, Germaine! était tout à fait moderne, hardie, et ainsi inquiétait! Ou suscitait la plus vive admiration, comme chez Stendhal, par exemple.

  9. oreilles attentives le 21 juillet 2017

    Ecoutée il y a qq semaines, cette oeuvre ne m’a pas autant touchée que certaines autres découvertes ici …je dois avouer que c’est votre voix qu m’a retenue jusqu’au bout…qq longueurs dues à l’époque sans doute mais on reste bercé(es) par le rythme et on finit par s’attacher malgré tout à ce personnage de Corinne ..
    merci pour cette découverte

  10. Pomme le 22 juillet 2017

    Je reconnais comme vous, Oreilles attentives, que Corinne est attachante et elle force même notre admiration.
    Merci pour votre fidélité.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.