Page complète du livre audio gratuit :


STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (01. Chapitres 00 à 04)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 1min | Genre : Essais


Germaine de Staël

Cet important ouvrage, De l’Allemagne aurait dû être publié en 1810. Germaine de Staël est en exil.
La censure impériale saisit et fait détruire les exemplaires chez l’éditeur, à l’exception de trois tomes, annotés par l’éditeur, Henri Nicolle, et aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale de France.
Une édition clandestine paraît en 1813, imprimée à Londres.
Après la chute de l’Empereur, l’ouvrage peut paraître officiellement en France.

Il contient une mine d’observations historiques et contemporaines de l’auteure, de renseignements variés et traités avec toute la belle plume d’écrivaine d’une femme de lettres, érudite et aussi politiquement engagée.
(Source : Wikipédia)

Albertine-Adrienne Necker de Saussure a fort bien présenté les circonstances ainsi que cet ouvrage, avec grand talent et finesse d’esprit, dans sa Notice sur le caractère et les écrits de madame de Staël.

L’édition de 1810 a été utilisée, avec les annotations, tant que faire se peut, pour cet enregistrement.

Nous abordons ici cet ouvrage passionnant avec la première partie et les chapitres 00 à 04 ; madame de Staël y présente le pays, les contrées, la sociologie, les femmes allemandes, l’amour et l’honneur.

Illustration : Portrait de Germaine de Staël par François Gérard (ca. 1810).

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Chapitres 00 à 04.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 00.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 01.mp3
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, Histoire, ,

 

Page vue 2 318 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.