Page complète du livre audio gratuit :


STAËL, Germaine (de) – Réflexions sur le procès de la Reine

Donneuse de voix : Domi | Durée : 55min | Genre : Essais


Exécution de Marie-Antoinette

Fille de Necker, ministre de Louis XVI, Germaine de Staël (1766-1817) est une romancière et essayiste d’origine genevoise.
Favorable à la Révolution française et aux idéaux de 1789, elle est rapidement considérée comme une opposante redoutable par les maîtres de la révolution. Elle est en effet, en faveur d’une monarchie constitutionnelle.
Napoléon Bonaparte, qui la considère comme un obstacle à sa politique, l’interdit de séjour en France.
On trouvera ici un plaidoyer pour Marie-Antoinette qu’elle adresse aux femmes en août 1793.

Réflexions sur le procès de la Reine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Essais, Histoire, ,

 

Page vue 5 412 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elisabeth le 29 mars 2014

    Grand merci pour la publicité donnée à ce texte magnifique, et à la lecture sensible que vous en faite. Je vais le lire et le réécouter. Un grand merci. Elisabeth

  2. Domi le 29 mars 2014

    Merci beaucoup ; j’ai découvert et ce texte récemment et j’ai pensé qu’il pouvait intéresser les lecteurs.

  3. Flaubardo le 29 mars 2014

    La période révolutionnaire, bon choix dans la date, mais aussi dans l’auteur, merci.
    J’avais entendu parler ce texte, mais par manque de temps n’avais pu le lire.

  4. Flaubardo le 29 mars 2014

    Attention, gros lapsus dans les quatre premières secondes, où vous dites : « Réflexions sur le PORTRAIT de la reine par une femme ».
    L’émotion, j’imagine !

  5. Domi le 30 mars 2014

    Merci de m’avoir signalé cette erreur!
    Je suis un peu obnubilée par Marie-Antoinette en ce moment et je pensais en enregistrant aux textes de Mme Vigée-Lebrun que je viens de lire(et à ses tableaux.)J’ai effectué la correction.
    Bonne lecture.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.