Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'TALLEMANT DES RÉAUX, Gédéon - Historiettes : Gens sauvés ou guéris par moyens extraordinaires' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 30 janvier 2013

    Bonsoir à tous les auditeurs,

    Tallemant des Réaux n’étant pas encore présent sur le site, j’ai eu envie de proposer une lecture de cet important auteur du XVIIe siècle qui n’hésite pas à fustiger les grands de ce monde.

    Pour une meilleure intelligence du texte j’ai fait le choix de le mettre en français moderne.
    Par exemple j’ai écrit « Le cordonnier ronchonnait » là où le texte donne « Le cordonnier rongnonnoit », sachant que l’Encyclopédie Universelle donne : « Rongnonner (1556) Normandie; de rogner ♦ Fam. Vx Grommeler, manifester son mécontentement en bougonnant.
    En revanche j’ai laissé le verbe « desconner » dans la phrase « …pour espargner un soû il le luy faisoit deux fois sans desconner », parce que le verbe déconner –si courant de nos jours– signifiait autrefois se retirer du con (du sexe) d’une femme, une fois l’acte sexuel accompli.
    L’auteur emploie aussi l’expression « vaches à laict » dans la phrase « Elle distribua une grande quantité de vaches à laict » : il est évident qu’il s’agit ici d’écoulement vénérien comme le dit Antoine Adam. Autrement l’expression « vache à lait » était courante au XVIIe siècle, et désignait une personne de laquelle on recevait de grands bienfaits, percevait de grands appointements, dont on était entretenu, comme par exemple dans le Bourgeois gentilhomme (« Cet homme fait de vous une vache à lait » (Madame Jourdain, scène 4, acte III)).

    J’espère que ces quelques précisions vous permettront de mieux apprécier le texte.

    Je vous souhaite une bonne lecture,

    Ahikar

  2. gaumondie le 31 janvier 2013

    BONJOUR, AH! merci de toutes ces précisions « AHIKAR »… Je ne connaissais (orth?)pas Jean-François DANDRIEU non-plus… que de découvertes… MERCI. PASCALE

  3. Ahikar le 31 janvier 2013

    Merci Pascale pour votre commentaire,

    J’ai été séduit moi aussi par l’art de Jean-François Dandrieu. J’ai d’ailleurs mis le morceau en entier (3 min) à la fin de l’enregistrement. Si vous cliquez sur le lien « Le Ramage » dans Références musicales, vous accéderez au disque sur lequel figurent d’autres très grands clavecinistes comme Jacques Champion de Chambonnières ou encore Jean-Henri d’Anglebert.

    Au plaisir de vous lire,

    Ahikar

  4. colin le 3 février 2013

    Bonjour ,

    Un seul mot ‘gourmandises’ merci

    Dans l’attente de textes aussi extraordinaires que ce que vous appelez historiettes .

  5. Ahikar le 4 février 2013

    Bonjour Colin,

    Je suis très heureux que vous ayez apprécié le bien court extrait de l’œuvre de ce grand mémorialiste. Son dessein était « d’escrire tout ce [qu’il a] appris et [qu’il apprendra] d’agréable et de digne d’estre remarqué », et de « dire le bien et le mal sans dissimuler la vérité ». J’aime ces grands esprits sans concession qui ont fait choix de dire la vérité, quitte à subir un siècle de purgatoire comme Tallemant des Réaux.

    Il manque à mon avis une édition en français moderne de ce grand mémorialiste ; il serait alors à n’en pas douter beaucoup plus lu.

    Bien amicalement,

    Ahikar

  6. djeddou le 25 mai 2013

    ça c’est bien pour nous je vous remrier celui céér ça

  7. Ahikar le 29 mai 2013

    Merci Djeddou d’avoir prêté vos oreilles à la prose incisive de Tallemant des Réaux.

    Bien amicalement,

    Ahikar

  8. Denis le 22 novembre 2014

    Merci pour cette très bonne lecture…

    D’autres extraits prévus ?

    Cordialement

  9. Ahikar le 29 novembre 2014

    Bonjour Denis,

    Merci pour votre commentaire. Trois historiettes (La Fontaine, Pascal et Ninon de Lenclos) lues par M. Depasse viendront très prochainement s’ajouter à celle-ci. J’espère qu’elles combleront votre attente et vous permettront de mieux connaître cet auteur.

    Amitiés,

    Ahikar

    « Henry IIIe fit bien pis à une illustre courtisane. Il coucha une nuict avec elle ; le lendemain elle faisoit l’entendue et disoit à tout le monde qu’elle avoit couché avec les Dieux. – Mais, luy dit quelqu’un, les Dieux font-ils mieux que les hommes ? – Ils payent mieux, dit-elle, mais ils ne font que cela ; patience, 1.200 escus d’or sont bons. Le Roy le sçeut et luy fit passer douze Suisses sur le corps à cinq solz pièce. – Cette fois-là, dit-il, elle pourra se vanter d’avoir esté bien foutue et mal payée. » (Tallemant des Réaux, Henri Quatriesme)

  10. Marc Bonetto le 3 septembre 2021

    Merci pour votre lecture de cet écrivain à découvrir ou à redécouvrir. Ses « Historiettes » sont de petits bijoux de verve satirique, paillarde, libre, où (presque) personne n’est épargné.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.