Page complète du livre audio gratuit :


TALLEMANT DES RÉAUX, Gédéon – La Fontaine – Pascal – Ninon de Lenclos

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Biographies


Ninon de Lenclos, Jean de La Fontaine et Blaise Pascal

Cent quarante ans après sa mort, les héritiers de Gédéon Tallemant des Réaux, écrivain et poète français (1619-1692), publièrent ses Historiettes qui nous donnent des images souvent inattendues, parfois scandaleuses, du Grand Siècle et que l’Histoire a ensuite vérifiées.Voici trois éléments de biographies de « célébrités »:

La Fontaine (1621-1695) qui fréquentait « Les chevaliers de la table ronde », cercle où les deux poètes se rencontraient, et qui nous est présenté comme un rêveur distrait .

Le Président Pascal et Blaise Pascal (1623-1652), ce petit garçon génial qui à onze ans avait composé un court Traité des sons des corps vibrants et aurait démontré la 32e proposition du Ier livre d’Euclide (à comparer avec le récit de Louise Colet, Enfances célèbres, Pascal et ses sœurs).

Ninon de Lenclos (1620-1705), collectionneuse d’amants que Walpole surnomma plus tard « Notre Dame des Amours » et très représentative de la liberté des mœurs des XVIIe et XVIIIe siècles français.

« Cela me fait souvenir de la comtesse de La Suze, qui dans les derniers jours de sa vie devint amoureuse de Jésus-Christ. Elle se le figura comme un grand garçon, beau, de fort bonne mine. Ninon lui disant : « Je crois qu’il est blond. – Point, ma chère, vous vous trompez ; je sais, d’original, qu’il étoit brun. »
Signé Tallemant des Réaux, toujours à l’affût des potins, mais très bon conteur.

> Écouter un extrait : La Fontaine.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

La Fontaine.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Le Président Pascal et Blaise Pascal.mp3
Ninon de Lenclos.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 4. XVIIe siècle, Biographies, , , , ,

 

Page vue 7 896 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.