Page complète du livre audio gratuit :


TILIAK, le Berbère – Maintenant que je suis mort

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 6min | Genre : Contemporains


Dunes

Tiliak, le Berbère s’exprime sur les événements terribles qui se sont déroulés en son pays.

Malgré l’horreur décrite, il a su trouver des mots d’amour, il a su mettre de la poésie dans sa vérité…

Et pour cela je le remercie…

Maintenant que je suis mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Dimitri Chostakovitch, Symphonie No. 13 « Babi Yar » sur des poèmes d’Evgeni Evtouchenko en Si bémol mineur, Op. 113 : IV. Angoisses , Largo, interprété par l’Orchestre Philharmonique de Moscou, dirigé par Kyril Kondrashin (1962, domaine public).

Anton Dvorak, Symphonie No. 9 « Du Nouveau Monde » en Mi mineur, Op. 95 : II. Largo, interprétée par l’ensemble Columbia Symphony Orchestra, dirigé par Bruno Walter (1958, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, ,

 

Page vue 13 061 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

39 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Cocotte le 15 mars 2015

    J’ai beaucoup aimé ce cri du cœur, qui arrive à un moment où tant de colère et de haine se côtoient. Merci, Tipiak, pour ces mots d’amour.
    Merci aussi à Bruissement,pour sa superbe interprétation, et pour le choix de la musique, qui vient ajouter de la douceur et de la poésie, à ce poème si émouvant dans sa simplicité.
    Amicalement
    Cocotte

  2. Bruissement le 16 mars 2015

    Grand merci Cocotte pour ce bien aimable commentaire :)

  3. Jacqueline Biancamaria le 16 mars 2015

    Merci Bruissement pour cette lecture magistrale et ce texte magnifique.Le choix sonore est parfaitement adapté. Très cordialement. Jacqueline

  4. Tiliak le Berbère le 16 mars 2015

    J’ai eu les larmes aux yeux en vous écoutant.

    Tout est parfait dans votre réalisation.

    Mille mercis encore à vous de m’offrir cet espace de liberté.

  5. Tiliak le Berbère le 16 mars 2015

    Merci beaucoup Cocotte pour votre commentaire. Vous avez raison, il s’agit bien d’un cri du cœur. La douleur est si profonde que mon cœur est enserré dans une cangue de pierre. Mes mots sont résilience. Mais j’ose à peine écrire, tant le pouvoir des mots est grand et me fait peur. Je me fais humble devant les mots. Enfant, je croyais qu’il existait une race de géants qui écrivaient les livres. Adulte, j’ai découvert que les géants n’étaient que des hommes et depuis j’ai très peur.

  6. Tiliak le Berbère le 16 mars 2015

    Merci M. Desroche pour votre commentaire. Je suis très touché. C’est avec grand plaisir que je vous donne mon autorisation et vous souhaite de réussir ce concours.

    Je serais très heureux d’avoir de vos nouvelles.

    À toutes fins utiles, je vous précise que vous avez mon autorisation pour utiliser plus largement mon texte, selon vos besoins.

    (Serait-il possible s’il vous plaît de déplacer le commentaire de M. Desroche et le mettre juste au-dessus, afin que l’on comprenne à qui je m’adresse ? Merci au modérateur.)

  7. Meryem le 16 mars 2015

    Sublime, vous avez su transcender l’horreur!

    (Pour info Cocotte, le tipiak ça se mange et je ne suis pas sûr que Tiliak a envie d’être mangé! :) )

  8. Bruissement le 16 mars 2015

    Merci Jacqueline, pour m’avoir dit votre contentement, de même que Tiliak, cela me fait plaisir :)

  9. Cocotte le 16 mars 2015

    Merci, Meryem, pour cette information gastronomique. Qu’est-ce que le tiliak? Un fruit, Un bon petit gâteau bien calorique mais si tentant?
    Pour cette fois, nous ne mangerons pas Tiliak le Berbère, nous nous contenterons de lui dire notre sympathie. J’espère que nos commentaires auront atténué un peu sa douleur et desserré son cœur de sa gangue de pierre.
    Amitiés et à bientôt
    Cocotte

  10. Shmuel R le 17 mars 2015

    Grand merci à l’auteur et à la lectrice pour ce moment si émouvant. Ce cri du coeur mérite la reconnaissance universelle.

  11. Christian Dousset le 17 mars 2015

    Merci pour ce texte simple, puissant, pour votre magnifique interprétation et pour ce montage son d’une qualité remarquable.
    Bonne journée à vous.
    Christian

  12. Meryem le 17 mars 2015

    Rebonjour Cocotte,
    je crois que vous n’avez pas vraiment compris mon message. Je vous ai fait cette remarque sur le tipiak parce que vous vous êtes trompée dans votre premier message et que vous avez appelé l’auteur Tipiak au lieu de Tiliak. ;)

    Je l’ai réécouté ce matin avec toujours autant d’émotion. Le choix musical est parfait. Mes félicitations s’adressent autant à l’auteur qu’à la lectrice, au monteur (monteuse) qu’à la personne qui a si bien choisi les musiques. On sent que tous vous étiez inspirés. Bravo à toute l’équipe. Encore une fois merci et bravo!

  13. Cocotte le 17 mars 2015

    Oups! AH oui, désolée, Meryem! Je n’avais pas compris votre message. Vous avez raison, je me suis trompée, j’ai confondu Tipiak et Tiliak. Mais j’espère qu’il ne m’en veut pas pour cette faute d’orthographe involontaire. Il sait la sympathie que j’ai pour lui et pour son travail, c’est plus important qu’une faute de frappe!
    D’autant plus que mon erreur vous a donné l’occasion de réitérer vos félicitations à l’auteur et à la lectrice. Félicitations auxquelles je me joins avec plaisir.
    Bien cordialement.
    Cocotte

  14. Bruissement le 18 mars 2015

    J’ai été sensible aux commentaires bienveillants de Shmuel, Christian et Meryem que je remercie très chaleureusement.

  15. Tiliak le Berbère le 18 mars 2015

    Meryem, Shmuel et Christian,

    Je joins avec empressement mes remerciements les plus profonds à ceux formulés par Bruissement. Meryem, il vous faut remercier trois fois Bruissement car dans cette œuvre commune, elle est non seulement la lectrice inspirée, mais aussi la monteuse et la personne à l’origine de l’excellent choix musical.

    Bruissement, je tenais aussi à vous dire que cet espace qui m’est offert est aussi le vôtre, et que vous pouvez vous y exprimer librement.

    Mahmoud Darwich disait, après avoir écrit un poème : « Si je reconnais le poème, si je me rends compte qu’il m’imite ou que je m’imite, je l’abandonne et le jette. Mais si j’ai le sentiment que la pièce est l’œuvre d’un autre poète, qui a dépassé le poète que j’étais, je décrète alors qu’il s’agit d’un nouveau poème. »

    Or, après avoir écrit ce petit texte, je me suis dit : est-ce bien moi qui ai écrit cela ? Moi, que la peur taraude à chaque coin de rue. Ne serait-ce pas plutôt un autre, bien plus courageux que je ne le suis ?

    Peut-être est-ce cela grandir ?…

  16. Bruissement le 18 mars 2015

    Je ne pense pas que le courage consiste uniquement dans le fait de ne pas avoir peur, surtout qu’il n’est pas déraisonnable d’avoir peur quand la terreur règne…et il me semble qu’il peut y avoir beaucoup de courage à dire la vérité malgré sa peur.

  17. Ahmed le 18 mars 2015

    Madame Bruissement vous avez raison, mais je ne crois pas que Tiliak voulait parler seulement du courage physique face à l’enemi mais aussi du courage intellectuel. Mais peut-être que je me trompe, je ne suis pas savant comme vous.
    Ahmed

  18. Bruissement le 18 mars 2015

    Ah! d’accord Ahmed, c’est possible.

  19. Ahmed le 19 mars 2015

    Hier j’étais pressé d’aller voir le match de foot, mais là j’ai eu le temps de bien écouté. J’ai sans doute pas tout compris mais sa m’a bien impressionné.
    Moi aussi je connais un poème de Darwich.

    Inscris!
    Je suis arabe
    Le numéro de ma carte: cinquante mille.
    Nombre d’enfants: huit
    Et le neuvième… arrivera après l’été!
    Et te voilà furieux!

    Je sais pas si vous connaissez ce poème, moi je l’aime bien.
    Merci de nous faire écouter de belles choses et pour la question sur la vérité.
    Madame Bruissement vous avez une très belle voix. Continuez d’utiliser ce don.
    Ahmed

  20. Sandrine Seyller le 19 mars 2015

    Voici une très belle œuvre commune réalisée par deux êtres d’une sensibilité extrême !
    La douceur de votre lecture Bruissement, et votre choix musical font des maux/mots de Tiliak une poésie qui va droit au cœur.
    La douceur dépassant l’horreur, l’amour dépassant la colère.
    Bravo et merci à tous deux.
    Amicalement,

  21. Christine Treille le 20 mars 2015

    J’ai toujours beaucoup de difficultés à faire la critique d’une oeuvre, à dire pourquoi elle m’a plu ou non. Elle me parle ou elle ne me parle pas, c’est tout. La vôtre Tiliak, me parle c’est indéniable! La douce voix d’un mort plus claire, plus nette que tous les hurlements de barbares insensés. La Vérité cachée qui est à rechercher au plus profond de nous même n’est pas cette vérité qu’on nous crie odieusement à la face. L’amour que l’on sait reconnaître même s’il doit se travestir…

    Merci donc Tiliak pour avoir osé les mots dans ce moment terrible où le silence est aussi dangereux que les cris.

    Merci aussi à Bruissement pour cette interprétation si sensible.
    Un magnifique binôme.

    Christine Treille

  22. Bruissement le 20 mars 2015

    À Ahmed:
    Merci beaucoup pour vos encouragements

    À Sandrine et Christine
    Vous soulignez parfaitement en quoi le génie littéraire de Tiliak, le Berbère est authentique.
    En poète, il a révélé l’indicible et touché au sublime.

    À Tiliak,
    Oui, c’est cela grandir…sortir de soi pour témoigner pour les autres avec tout ce qu’il y a en soi!
    Je suis très heureuse de notre collaboration.

  23. Joseph Biancamaria le 20 mars 2015

    À Bruissement,
    Comme mon épouse Jacqueline Biancamaria, j’ai été très touché par le texte, bien sûr, mais surtout par votre interprétation.
    Avez-vous pensé à diffuser votre création sur Twitter ?
    Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, et si vous me le permettiez, j’aimerais essayer de le faire. Bien entendu, seuls votre nom et celui de l’auteur seraient cités.
    Comme Twitter n’accepte pas le mp3 il faudrait diffuser dans un autre format.
    Vous pouvez me joindre à cette adresse pour me donner votre sentiment à ce sujet :
    joseph@lineage-infographie.com
    Très respectueusement,
    Joseph Biancamaria

  24. Louise Michel le 20 mars 2015

    Ah ! Bruissement et Tiliak, vous avez fait fort, très fort ! Avec des textes de cette qualité, vous allez devenir un site incontournable pour la pensée contemporaine. C’est intéressant de voir que moi la dernière des athées aime autant que vous, Bruissement, ce texte. Puisque nous sommes encore en démocratie et que l’on ne m’a pas encore égorgée, j’aimerais ajouter ici une impression que j’ai depuis longtemps : c’est que si Napoléon avait écrit un texte sacré nous aurions eu quelque chose comme le Coran. Bravo aussi à Tiliak le Berbère d’oser dire « Je suis la vérité. » Pourquoi est-ce que cette phrase devrait être réservée aux illuminés ?

    J’espère que mon message n’offensera personne, ce n’est pas le but, et si ce devait être le cas, dites-vous donc que je suis la dernière des idiotes et que je mérite le couteau du bourreau ! ;)

    A bon entendeur salut !

    La petite Louise

    P.-S. Eux n’ont pas peur de nous égorger, alors que nous nous avons peur que la moindre phrase les blesse : vous vous rendez compte où nous en sommes rendus. C’est gravissime !

  25. Bruissement le 20 mars 2015

    À Joseph Biancamaria
    Pour ma part je veux bien mais il faudrait aussi l’accord de Tiliak .

    À La petite Louise
    On peut ne pas être d’accord sur tout et apprécier ensemble un texte vrai et fort bien dit. Merci pour votre franc-parler et vos interventions intéressantes

  26. Tiliak le Berbère le 21 mars 2015

    Merci Ahmed pour vos commentaires. C’est vrai que le poème « Identité » est un des plus connus de l’œuvre de Mahmoud Darwich et que la jeunesse arabe s’est pleinement reconnue dans ses vers. L’auteur a toutefois souvent refusé de le lire, préférant déclamer ses nouveaux poèmes.

  27. Tiliak le Berbère le 21 mars 2015

    Merci Sandrine Seyller, Christine Treille et Louise Michel pour vos commentaires qui m’ont profondément ému. Comme l’a très justement fait remarquer Christian Dousset, c’est vrai que mon écriture est très simple, je ne recherche jamais les effets, dès qu’un mot rare ne me paraît pas indispensable je le supprime immédiatement. Peut-être est-ce dû à ma culture soufie ? Je suis toujours à la recherche du plus grand dépouillement : j’aime regarder la vérité en face. Et je pense que ce qui est clair dans l’esprit doit être clair sur le papier et s’énoncer avec les mots les plus simples.

  28. Tiliak le Berbère le 21 mars 2015

    Merci Carole Bassani-Adibzadeh pour votre intervention.

    J’espère que notre jeune acteur (actrice) aura trouvé sa réponse. Je lui souhaite du fond du cœur de triompher sur les planches. Puisse ce concours international le (la) révéler et contenir la promesse d’une belle carrière !

    Pour plus de clarté :

    Votre question :

    · Desroche le 15 mars 2015

    Bonjour Tiliak,

    J’ai lu votre texte et je l’apprécie beaucoup. Je suis en train de passer le concours international de la classe libre du Cours Florent et je me demandais si vous accepteriez que je présente votre texte à l’oral?

    Merci de votre réponse!

    Ma réponse :

    Merci M. (Mme) Desroche pour votre commentaire. Je suis très touché. C’est avec grand plaisir que je vous donne mon autorisation et vous souhaite de réussir ce concours.

    Je serais très heureux d’avoir de vos nouvelles.

    À toutes fins utiles, je vous précise que vous avez mon autorisation pour utiliser plus largement mon texte, selon vos besoins.

  29. Tiliak le Berbère le 21 mars 2015

    Merci beaucoup Joseph Biancamaria pour votre commentaire. C’est avec grand plaisir que je joins mon autorisation à celle de Bruissement. Vous avez donc toute liberté de diffuser cette création commune.

    Très sincèrement,

  30. Ahmed le 29 mars 2015

    Encore moi, l’été dernier dans notre cité, un barbu est venu preché les jeunes pour aller en Syrie. Et comme il était aussi très fort, il nous a montré comment mettre KO un enemi en un seul coup et sa a beaucoup impressionné. Vous devriez écrire là-dessus.

    Salam aleykoum

  31. Tiliak le Berbère le 31 mars 2015

    À Ahmed,

    Les mots et les écrits ne devraient avoir d’autre vocation que celle de rapprocher les hommes, les peuples et les cultures, mais les chemins sont semés d’embûches et le diable veille au coin des routes, déguisé en homme de Dieu.

    Que la paix soit sur vous.

  32. Riou le 1 mai 2015

    Formidable

  33. Yankel le 18 mai 2015

    Bravo, j’espère que vous récidiverez!
    Yankel

  34. Guy le 20 juin 2015

    J’ai été très impressionné par ce texte, mais j’aimerais bien lire quelque chose d’autre de l’auteur pour me faire une meilleure idée. Est-ce la lectrice qui donne toute sa force au texte? Est-ce le texte lui-même ou les deux? Comme Yankel j’espère vraiment que vous nous proposerez quelque chose d’autre.
    Guy

  35. Bruissement le 20 juin 2015

    Non, ce n’est pas la lectrice qui donne toute sa force au texte! La lectrice a d’abord aimé ce texte et tout ce qu’elle a ressenti à partir de celui-ci, elle a tenté de le faire ressortir au mieux.
    Pour tout dire, il me semble que ce qui fait la force de ce récit, c’est la pudeur dans les mots, le choix délibéré de ne toucher qu’à l’essentiel et une certaine profondeur d’âme.
    Merci pour votre commentaire qui prouve votre intérêt et qui fait plaisir.

  36. Mlle Ling le 5 juillet 2015

    J’espère avoir un jour un millieme du courage de ce monsieur.
    Mlle Ling

  37. Bruissement le 6 juillet 2015

    Vous avez bien raison, saluons le courage de Tiliak le Berbère! Il lui en aura déjà fallu, ne serait-ce que pour élaborer une pensée juste et droite dans un contexte où le mensonge et la violence tentent de dominer les esprits.
    Quant à vous, Mlle Ling, vous savez montrer un certain courage, face à des contradicteurs… vous en aurez sans doute en d’autres occasions. :)

  38. Michèle le 17 juillet 2016

    Vraiment très bien Bruissement! Tout à fait d’actualité! Je viens de lire un article de Onfray, Ces religions qui nous assassinent. Il devrait sans aucun doute beaucoup vous plaire également. Voir sur son site.

  39. Bruissement le 17 juillet 2016

    Merci, Michèle pour votre compliment que je partage avec Tiliak le Berbère. C’est lui qui a écrit ce texte « tellement d’actualité » et je n’ai fait que le mettre en scène.
    Merci aussi pour votre renvoi à l’article de Michel Onfray, dont je connais déjà l’opinion sur l’Islam, opinion courageuse en ces temps où l’on craint d’appeler un chat: un chat!
    Encore merci pour votre commentaire.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.