Page complète du livre audio gratuit :


TÖPFFER, Rodolphe – La Traversée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Ilya Repin - Bossu (1882)

La Traversée de Töpffer est une des Nouvelles genevoises de l’auteur de La Bibliothèque de mon oncle des années 1840.

C’est l’histoire des déboires d’un bossu victime, jusqu’à son mariage, de sa disgrâce physique, qui, des États-Unis jette un cri vibrant pour dénoncer le racisme :

« Dans ce pays-ci, un bossu fait son chemin, ne rencontre nulle entrave, s’il est actif, industrieux, probe, même médiocrement ; il devient époux, père, juge, président, que sais-je ! Et dans ce même pays tout fier, tout fanatique de démocratie, de liberté, d’égalité, un homme, s’il est beau, brave, probe, mais noir ; s’il est bon, généreux, aimable, mais mulâtre ; s’il est actif, industrieux, habile et entreprenant, mais quarteron ; cet homme est tenu pour marqué d’une tache indélébile, il est repoussé, méprisé, exclu à toujours de toute échange d’affection, de tout lien de société et de famille avec les blancs ; il n’épouse point leurs filles, il ne s’assied point à leurs places, il est parqué dans les villes, parqué dans les théâtres, parqué dans les églises… Voilà ce que l’opinion, l’opinion libre, républicaine par excellence, toute fière, toute hautaine de ses théories de démocratie et d’égalité, trouve ici juste, ordinaire, naturel ! Quelle folie barbare, inconséquente, gratuitement inhumaine ! »

On croirait entendre le pasteur Luther King assassiné en 1969.

La Traversée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 4 683 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Paul Schwab le 2 octobre 2015

    Le trait de Toepfer, qu’il soit graphique ou littéraire, est chargé. La charge passe pour caricature. Dans le cas de Toepfer, tout est chargé. Les qualités aussi bien que les faiblesses. Ce serait insupportable si sa plume n’était aussi fine, son geste si léger.
    On retrouve ces délices dans ce texte, bien servi par Monsieur Depasse.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.