Page complète du livre audio gratuit :


TÖPFFER, Rodolphe – Le Presbytère

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 40min | Genre : Nouvelles


Le Presbytère

Encore des souvenirs d’enfance de l’auteur de La Peur et de La Bibliothèque de mon oncle.

Dans Le Prestytère, il s’agit des premiers émois amoureux du jeune Charles qui apprend qu’il est un « enfant trouvé », situation qui est très méprisée dans son village helvète. Mais, le pasteur qui l’a élevé et le chantre qui ne veut pas lui donner sa fille Louise vont réussir à s’entendre… Le même monde que dans La Bibliothèque de mon oncle, et la même saveur du style de Rodolphe Töpffer vous attendent.

« Il m’arrivait aussi de tourner les yeux sur le vieux presbytère, à cinquante pas de la mare, derrière moi. Je n’y manquais guère lorsque l’aiguille de l’horloge approchait de l’heure, et qu’à chaque seconde j’attendais de voir, au travers des vieux arceaux du clocher, le marteau s’ébranler, noir sur l’azur du ciel, et retomber sur l’airain. Surtout j’aimais à suivre de l’oreille le tintement sonore que laissait après lui le dernier coup, et j’en recueillais les ondes décroissantes, jusqu’à ce que leur mourante harmonie s’éteignît dans le silence des airs.
Je revenais alors au presbytère, à ses paisibles habitants, à Louise ; et, laissant retomber ma tête sur mon bras, j’errais, en compagnie de mille souvenirs, dans un monde connu de mon cœur seulement. »

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 5 174 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. gaumondie le 1 septembre 2015

    merci

  2. Bianca le 3 août 2019

    J’adore la Suisse et je suis contente de découvrir cet auteur. Merci beaucoup! Je télécharge.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.