Page complète du livre audio gratuit :


TOURGUENIEV, Ivan – Journal d’un homme de trop

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 50min | Genre : Romans


Tourgueniev_-_Llya_Repin

« Le médecin me quitte. Je l’ai obligé à s’expliquer enfin. Il a eu beau dissimuler, il lui a fallu me confesser toute la vérité. Je vais mourir : oui, je vais mourir bientôt ; les rivières vont dégeler, et je m’en irai probablement avec les derniers glaçons. »

Pendant dix jours, Tchoulkatourine, pour passer le temps qui lui reste à vivre, raconte sa vie d’ »homme superflu » dominée par un grand amour déçu et repoussé dont il analyse les étapes.
Réflexions romantiques et désabusées, mais sans sensiblerie ni morbidité. Un texte discret et émouvant écrit par Tourgueniev en 1850.

Traduction de Louis Viardot (1800-1883)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Journal d’un homme de trop.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 13 873 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. dubleu le 26 février 2010

    une magnifique lecture d’un magnifique texte : c’est de l’existentialisme avant l’heure..Merci!

  2. Robin le 7 mars 2010

    Beau choix de lecture

  3. fatima zohra le 25 avril 2010

    salut,svp je veux apprendre de parler la langue française don essayez de m’envoyer des livres audios car j’ai les trouvés très intéressants

  4. jerome le 30 avril 2011

    Une magnifique lecture, merci pour cette découverte et la qualité de votre lecture

  5. موسى le 17 août 2013

    merci

  6. émilieemilie le 29 janvier 2015

    Quel texte sublime! j’avais hésité à le télécharger car le sujet me semblait trop romantique et trop ennuyeux. Mais dès les premiers mots, j’ai été conquise.

    Parce que sa vie n’a jamais été traversé par aucune grande joie, le narrateur se qualifie d’homme superflu et nous confie ses tourments. Un texte profond et sensible.

    M. Depasse, je trouve que vous avez un vrai talent pour lire la littérature russe.

  7. colin le 1 février 2015

    Bonjour,

    Merci que dire d’autre ,la découverte de cet auteur est pour moi grâce à vous une jouissance .

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.