Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'TROLLOPE, Frances - Paris et les Parisiens en 1835 (Tome 01)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

11 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. colin le 16 décembre 2017

    Bonjour ,il manque les lettres 8/9 ET 24 mal numérotées ou oubliées?

  2. DanielLuttringer le 16 décembre 2017

    Cher Colin, les chapitres sont au complet dans le zip.
    La page elle-même va être rectifiée incessamment.
    Bonne écoute.

  3. Isabelle le 31 janvier 2018

    merci Daniel pour cette lecture !

  4. DanielLuttringer le 31 janvier 2018

    Merci aussi, Isabelle, de me rappeler incidemment qu’il y a un tome 2 !

  5. Le Barbon le 28 avril 2018

    — Quand c’est trop, c’est Trollope.
    La mère Trollope porte sur Victor Hugo les plus stupides jugements (lettre 19), il serait entre autres un « champion du vice ».
    A mes yeux, cela décrédibilise complètement la grosse jalouse aigrie mystificatrice qu’elle est.

    — Au lecteur. J’ai entendu dans la lettre 20: « la populace la plus Zhideuse ».
    « Haricot » n’est pas le seul mot français à avoir un « h » aspiré, mais hélas ça ne se sait pas suffisamment.

    — A part ça, bonne lecture et merci. Je reviendrai.

  6. DanielLuttringer le 28 avril 2018

    Impitoyable Le Barbon ! Oui, Miss Trollope paraît anachronique à certains égards à nos zieux (et à nos zoreilles) en 2018, j’aime pourtant son aristocratisme et quant à mes déficiences linguistiques, que voulez-vous…

  7. Romain le 28 avril 2018

    On dirait bien que certains audio lecteurs ne cherchent que la petite bête noire dans les
    lectures des DDV.
    Demandez-vous si , dans un texte aussi long,
    vous pourriez faire aussi bien.

  8. DanielLuttringer le 29 avril 2018

    Très aimable, cher Romain, mais sachez que si je ne suis pas infaillible, je me sens inaltérable !

  9. ShmuelR le 29 avril 2018

    Tiens, à propos de l’aspiration de la hache, de la hallebarde, de la honte, de la Havane et autres, je me demandais comment dans l’un des Collins, la traductrice avait écrit sept ou huit fois l’expression « le vieux homme ». N’est-ce pas que c’est bizarre ?

  10. DanielLuttringer le 29 avril 2018

    S’il s’agit de mes Wilkie Collins, je suppose (j’espère) avoir triché et prononcé « le vieil homme »…

  11. ShmuelR le 29 avril 2018

    Non, j’ai fait erreur ! C’est dans « Raison et Sensibilité », de Jane Austen. Cher Daniel, vous pouvez continuer à lire sur vos deux oreilles, tout va bien.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.