Page complète du livre audio gratuit :


VERNE, Jules – La Destinée de Jean Morénas

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


La Destinée de Jean Morénas

Hier et demain contient quelques contes de Jules Verne dont La Destinée de Jean Morénas (1910), sorte de roman policier avec crimes et une approche « historique » de la vie au bagne de Toulon (ouvert de 1748 à 1873, a cessé d’exister avec la création des bagnes de Cayenne et de Nouvelle-Calédonie).
« S’il est un endroit du monde où l’égalité ne doive pas régner, c’est à coup sûr au bagne. En rapport avec la grandeur des crimes et le degré de perversité des esprits, l’échelle des pénalités devrait impliquer des distinctions de castes et de rangs. Or, il est loin d’en être ainsi. Les condamnés de tout âge et de tous genres sont honteusement mêlés. De cette déplorable promiscuité, il ne peut résulter qu’une corruption hideuse, et la contagion du mal exerce ses ravages parmi ces masses gangrenées. »

Jean Morénas est un de ces bagnards qui, innocent, purge sa peine à la place de son frère Pierre, puis s’évade avec la complicité de M. Bernardon, l’armateur bien connu à Marseille, dont le rôle et la personnalité resteront mystérieux jusqu’à la fin de cette sombre histoire.
Crimes, évasion, rivalité amoureuse, amour fraternel, grandeur d’âme vous attendent…

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 6 717 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. F.Malmartel le 11 septembre 2015

    Où l’on [re]découvre que Jules Verne est un grand écrivain et pas seulement un auteur pour les enfants et les adolescents.

    Très belle histoire, magnifique lecture de René Depasse, comme toujours!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.