Page complète du livre audio gratuit :


VIGÉE LE BRUN, Louise Élisabeth – Souvenirs (Tome 02)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h 20min | Genre : Biographies


Louise Élisabeth Vigée Le Brun - Autoportrait

« La mort de la bonne et aimable princesse Kourakin, que le choléra vint enlever à Pétersbourg en 1831, m’avait fait renoncer pendant longtemps à toute idée de continuer mes souvenirs, pour lesquels cependant j’avais rassemblé les matériaux nécessaires. Les instances de mes amis m’ayant fait consentir, l’an dernier, à reprendre ce travail, le lecteur ne sera pas surpris de voir mon second volume écrit dans une autre forme que le premier, puisque je n’ai plus le bonheur d’achever le récit de ma vie pour celle qui me l’avait fait entreprendre. »

« Enfin la nuit vint et la fumée se transforma en flammes, les plus belles que j’ai vues de ma vie. Des gerbes de feu s’élançaient du cratère et se succédaient rapidement, jetant de tout côté des pierres embrasées qui tombaient avec fracas.
En même temps descendait une cascade de feu qui parcourait l’espace de quatre ou cinq milles.
Une autre bouche du cratère placée plus bas était aussi enflammée. Celle-ci produisait une fumée rouge et dorée qui complétait le spectacle d’une manière effrayante et sublime.
Je voyais ces terribles laves brûler les arbrisseaux, les arbres, les vignes. je voyais la flamme s’allumer et s’éteindre, et j’entendais le bruit des broussailles voisines qu’elles consumaient.
Cette grande scène de destruction a quelque chose de pénible et d’imposant, qui remue fortement l’âme. »

Deux extraits du Tome 02 des Souvenirs (Tome 01, Tome 03) de Madame Vigée Le Brun.

> Écouter un extrait : Avant-propos.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Chapitres 00 à 10.zip
Chapitres 11 à 20.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, ,

 

Page vue 1 882 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Claire-Marie le 28 juin 2016

    Quel rêve ce récit ! Que j’aurais aimé voyager en Italie avec elle! Vous imaginez? L’italie dans son meilleur état , vvisitée par une des plus grandes artistes de l’époque .
    le tout avec la musique..
    Elle entend le Stabat Matter de Pergolese…
    Certes le contexte historique est terrible mais quel rêve!
    (Sauf les rats dans les appartements ! )

    Bon, jj’yretourne
    Merci amie Cocotte pour cet enregistrement

  2. Loiselle le 29 juin 2016

    Chère Cocotte !
    Grand merci pour ce tome 2 : décidément, vous ne chômez pas !
    Salutations cordiales de Loiselle

  3. Cocotte le 29 juin 2016

    Chère Claire-Marie, chère Loiselle
    Merci pur votre fidélité et vos si gentils commentaires.
    Je suis heureuse que ce tome 2 vous ait plus.
    Je suis en train d’enregistrer le dernier, qui devrait être publié dans une quinzaine de jours. Ainsi, vous aurez la totalité des souvenirs de madame Vigée-Lebrun pour vos vacances.
    Chère Claire-Marie, dommage que je n’aie pas su plus tôt qu’elle entendait le Stabat mater de Pergolese. J’aurais intégré ce morceau à l’enregistrement. Maintenant, il est un peu trop tard et le tome 3 m’attend.
    Une chose intéressante, à mon avis, est de voir comment les aristocrates ont ressenti la Révolution. On a beaucoup parlé du point de vue des Sans-Dents et des Révolutionnaires, mais on a peu de témoignages de l’autre côté. C’est l’Histoire, avec toutes les opinions qui sont toutes respectables.
    Amicalement
    Cocotte

  4. Claire-Marie le 30 juin 2016

    Chère Cocotte

    Toujours synchrone comme d’habitude! Je finis les 2 derniers chapitres et vous aller publier le dernier tome dans quelques jours.

    C’est pendant son séjour en Italie qu’elle entend Pergolese, dans une église. Elle cite pas mal de pièces musicales dans les mémoires mais ne donne pas toujours les titres. Par exemple, j’aurais aimé pouvoir faire des recherches sur le morceau de musique où chaque interprète ne joue qu’une note . Mais elle en dit trop peu.

    Peut être trouverez vous l’inspiration musicale dans le tome 3.

    Pour ce qui est de sa réactionà la révolution, je pense que c’est celle de quelqu’un qui aime son pays et se trouve malheureuse d’en être éloignée. Si j’ai bien compris, elle est en France quand elle écrit ces mémoires longtemps après les événements. Le temps et la situation politique
    font certainement qu’elle en donne une relation moins amère. Mais ce n’est que mon opinion, peu éclairée!

    En voulant vérifier un détail, j’ai trouvé une photo de sa ttombe à Louveciennes. Mes croyances ne me portent pas vers le culte des tombes. Mais là, si on considère ce lieu comme un hommage à sa mémoire, on est bien malheureux de son triste état!

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fe/Tombe_vigee-lebrun.JPG

  5. Cocotte le 30 juin 2016

    Chère Claire-Marie.
    En général, pour les romans, je ne mets pas de musique. Chaque donneur de voix fait ce qu’il veut, et c’est ça qui est sympathique chez L.A. Pas de contraintes! De nombreux DDV en ajoutent, mais moi, tout en respectant leur choix, je trouve que le texte se suffit à lui même. Certains audio lecteurs préfèrent aussi qu’il n’y ait pas de musique. Chacun ses goûts! Je les respecte tous.
    Vous avez raison, cette tombe est bien triste. Il va falloir, un de ces jours, que j’aille à Louveciennes et que j’apporte quelques fleurs. Sa famille doit habiter bien loin de Paris.
    Après, je finirai l’enregistrement des lettres de madame de Sévigné. Vous pourrez comparer ces deux grandes dames. Ce sera intéressant.
    Merci pour votre intérêt et votre fidélité.
    Amitiés
    Cocotte

  6. Claire-Marie le 30 juin 2016

    Ah oui, c’est vrai! Pas de musique ! Je n’avais pas remarqué !
    Personnellement, tant qu’elle ne prend pas trop de place, tout va bien.

    Qui sait si nous ne nous retrouverons pas un jour à Louveciennes en pélerinage!
    Bonne journée

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.