Page complète du livre audio gratuit :


VIVIEN, Renée – La Dame à la louve – La soif ricane – Le Prince charmant

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


Alfred Stevens - Adieu au bord de mer

« Je ne sais pourquoi j’entrepris de faire la cour à cette femme. Elle n’était ni belle, ni jolie, ni même agréable. Et moi, (je le dis sans fatuité, mesdames,) on a bien voulu quelquefois ne pas me trouver indifférent. [...] Au surplus, il ne s’agit point de moi en l’occurrence. Il s’agit de cette femme, ou plutôt de cette jeune fille, enfin de cette Anglaise dont le curieux visage m’a plu pendant une heure. C’était un être bizarre. Lorsque je m’approchai d’elle pour la première fois, une grande bête dormait dans les plis traînants de sa jupe. J’avais aux lèvres ces paroles aimablement banales qui facilitent les relations entre étrangers. Les mots ne sont rien en pareil cas, — l’art de les prononcer est tout… Mais la grande bête, dressant le museau, grogna d’une manière sinistre, au moment même où j’abordai l’intéressante inconnue. » (La Dame à la louve)

« Je l’aurais volontiers fait taire d’un coup de pied ou de poing, mais des expériences réitérées et douloureuses m’avaient persuadé que la vigueur physique de Polly surpassait de beaucoup la mienne. Je n’avais sur elle qu’une vague supériorité mentale. Et encore ! Le bon sens de ma compagne m’a souvent tiré d’un mauvais pas, ce que n’auraient pu faire mes divagations de songe-creux. » (La soif ricane)

« On aurait pu prendre Bêla Szécheny pour une petite fille, et sa sœur Terka pour un jeune garçon. Chose curieuse, Bêla possédait toutes les vertus féminines et Terka tous les défauts masculins. Les cheveux de Bêla étaient d’un blond vert, ceux de Terka, plus vivants, d’un blond rose. Le frère et la sœur se ressemblaient étrangement, — cela est très rare entre gens de la même famille, quoi qu’on en dise. La mère de Bêla ne se résignait pas encore à couper les belles boucles blondes du petit garçon et à échanger ses gracieuses jupes de mousseline ou de velours contre une vulgaire culotte. Elle le choyait comme une fillette. Quant à Terka, elle poussait à sa guise, pareille à une herbe sauvage… » (Le Prince charmant)

Trois nouvelles extraites du recueil La Dame à la louve (1904).

Illustration : Alfred Stevens, Adieu au bord de mer (1891).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : La Dame à la louve.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

La Dame à la louve.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
La soif ricane.mp3
Le Prince charmant.mp3



> Références musicales :

Julien Allioux, Her (licence Cc-By-Sa-3.0).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 6 637 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Minou le 22 août 2015

    Je suis triste car depuis le 6avril j’en ne reçois plus rien.
    Êt je vois que cet enregistrement,la dame a la louve a été publié en août 2015 .peut être ai je fais une mauvaise manipulation
    Soyez gentil de m’informer
    Merci Minou.
    Mon adresse mail n a pas changé

  2. Cocotte le 22 août 2015

    Chère Minou

    Christine ne pourra pas vous répondre tout de suite. Elle est en vacances jusqu’à la fin du mois. Prenez patience, elle trouvera LA solution à votre problèmes dans quelques jours et vous aurez la joie d’écouter La Dame à la Louve et les autres avec un peu de retard … mais le plaisir s’accroît quand il est différé!!

    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.