Page complète du livre audio gratuit :


VOLTAIRE – Des beaux-arts (Extrait du Siècle de Louis XIV)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 46min | Genre : Histoire


Louis XIV par Hyacinthe Rigaud

Dans Le Siècle de Louis XIV (1751, 39 chapitres), Voltaire ne cherche pas seulement à faire une réflexion historique ; il veut « peindre à la postérité, non les actions d’un seul homme Louis XIV, mais l’esprit des hommes dans le siècle le plus éclairé qui fût jamais. » À l’histoire politique et militaire il ajoute l’histoire des œuvres de grands artistes, écrivains et architectes de l’époque pour mieux la comprendre. Le trente-deuxième chapitre Des Beaux-Arts est un vrai cours d’histoire de la littérature du dix-septième siècle (à connaître absolument si l’on prépare un baccalauréat ! ) où l’on trouve la citation célèbre :
« Le génie n’a qu’un siècle, après quoi il faut qu’il dégénère. » et qui se termine par : « La nation française est de toutes les nations celle qui a produit le plus de ces ouvrages. Sa langue est devenue la langue de l’Europe : tout y a contribué ; les grands auteurs du siècle de Louis XIV, ceux qui les ont suivis… La langue française est de toutes les langues celle qui exprime avec le plus de facilité, de netteté, et de délicatesse, tous les objets de la conversation des honnêtes gens ; et par là elle contribue dans toute l’Europe à un des plus grands agréments de la vie. »

Des beaux-arts.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Histoire, ,

 

Page vue 10 615 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Lecteur le 26 février 2012

    Le texte est très interressant mais le Narrateur : René Depasse à une voix très désagréable surtout qu’il lit beaucoup de texte et à cause de sa voix je suis obligé de lire le texte ce qui décevant pour un site nommé litterature audio . . . je suis déçu

  2. Didier Pilette le 29 mars 2012

    Merci M. Depasse.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.