Page complète du livre audio gratuit :


VOLTAIRE – Femmes, soyez soumises à vos maris (Version 2)

Donneuse de voix : Sophie la girafe | Durée : 7min | Genre : Essais


Francois Marie Arouet dit Voltaire

François Marie Arouet dit Voltaire (1694 -1778). Ce texte a été publié en 1768 avec tout un ensemble de « pamphlets polémiques ». Écrit à une époque où la femme était loin d’être une personne à part entière (même la Constituante puis la Convention n’en ont pas fait une citoyenne à part entière puisque non autorisée à voter), il faut reconnaitre à Voltaire une singulière audace…

Femmes, soyez soumises à vos maris.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Essais, ,

 

Page vue 16 259 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Bruissement le 30 août 2010

    Merci, chère Sophie, de nous avoir fait connaître ce texte fort intéressant.
    Cependant je ne trouve pas que Voltaire ait su argumenter pour la cause de la femme ici, parce que malheureusement son texte fourmille de contre-vérités même s’il est vrai que deux trois arguments soient parfaitement valables à savoir que la dite supériorité de l’homme se soit surtout imposée en raison de sa force physique, et qu’assurément avoir de la barbe au menton ne devrait pas suffire à prouver quoi que ce soit.
    Les quelques contre-vérités ne sont peut-être imputables qu’à la sottise de l’abbé et non à Voltaire (qui aurait cependant pu mentionner les erreurs après vérification)
    D’abord et cela a pu avoir une incidence sur le propos étonnant de l’apôtre Paul, il n’était pas marié, il le dit lui-même dans une épître (l’abbé aurait dû le savoir, il aurait pu aussi, mettre en balance l’étonnante et totale égalité que Jésus octroyait aux femmes même si les hommes (« d’église »)ont eu beaucoup de mal à le voir, et encore plus à l’accepter!!!
    Je ne m’étendrais pas sur les surprenantes contre-vérités attribuées à l’islam
    Je vous renouvelle,ma chère Sophie, mes remerciements pour un texte qui permet de réfléchir
    à +

  2. Sophie la girafe le 30 août 2010

    Merci chère Bruissement, d’avoir écouté ce texte (version2), la première étant dûe à René Depasse.
    Je vous sais gré de vous y être penchée. Actuellement, j’enregistre un texte (1869)de John Stuart Mill « De l’Assujettissement des femmes ». Je suis sûre qu’il vous entrainera vers de nonmbreuses réflexions.
    J’en profite, pour informer mes lecteurs, que si mon choix est éclectique, c’est que je ne me borne pas à des textes se rattachant à une éthique personnelle, mais que j’oblique volontiers, en tant que donneuse de voix, et pour être équitable, vers un choix neutre.
    Merci encore à vous.
    Amicalement
    Sophie

  3. bruissement le 30 août 2010

    Je vous approuve et vous félicite chère Sophie, de choisir des textes de tous bords pour le plaisir des audio-lecteurs.
    Ainsi j’ai pu écouter ce texte qui m’amuse encore…
    Car l’argument qui voudrait que 4 épouses fussent un progrès (imputé à Mahomet)par rapport aux 700 de Salomon, me fait assez sourire.
    Il est vrai que je n’ai pas l’esprit assez masculin (comme l’abbé) pour concevoir à la manière mathématique, que 700 fassent plus que 4 en cette matière. l’idée de base est la même:l’inégalité des sexes (l’homme s’octroyant à lui seul un droit qui humilie la femme). Avoir 3 rivales au lieu de 699 importe peu.
    Il me semble même, que si j’avais été mariée à pareil homme, ma pointe de perfidie féminine lui aurait plutôt conseillé d’aller s’égayer avec 699 autres…pour l’atteindre là où cela fait assez mal chez ces messieurs…le porte-monnaie… (car ces maris sont tenus de subvenir aux besoins de leurs femmes).
    Bien sûr, Voltaire avait de l’audace et il avait aussi raison d’admettre qu’une femme pouvait régner aussi bien qu’un homme, et raison encore d’être anti-clérical,et vous chère Sophie,tout à fait raison de nous offrir des textes très différents.
    Amicalement

  4. Juliette le 30 août 2010

    Bruissement a bien raison de souligner le plaisir que nous apporte la diversité de vos lectures, chère Sophie .
    C’est un plaisir que je partage amplement .
    Un grand merci à vous .
    Amicalement
    Juliette

  5. Sophie la girafe le 31 août 2010

    C’est moi qui vous remercie chère Juliette, du soutien que vous m’apportez en ces mots.
    Sachez que je suis également votre travail.
    À bientôt
    Amicalement
    Sophie

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.