Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'WAGNER, Richard - Le Musicien et la publicité' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. SPQR le 16 mars 2010

    Bonjour !

    J’aime beaucoup Wagner et j’aime aussi beaucoup votre lecture ! Je vous en remercie donc vivement! Complimenti

  2. Olivier Pontreau le 16 mars 2010

    J’adore cette lecture. Vraiment.
    Le ton est très bon. La musique du début met dans l’ambiance.
    Les tout petits défauts techniques n’ont pas beaucoup d’importance. Au contraire, ils donnent un aspect unique et personnel à cette lecture.

  3. Prof. Tournesol le 16 avril 2010

    Belle lecture, et belle découverte aussi. J’ai senti beaucoup d’émotion, de passion et de respect pour l’œuvre de Richard Wagner. Et ce sont ces caractéristiques que je recherche quand j’écoute un livre audio, à plus forte raison un livre audio gratuit. Enregistrer ce que l’on aime, voilà qui est passionnant aussi bien pour le lecteur que l’auditeur, et ce malgré les quelques accrocs techniques (les consonnes parfois explosives).

    Bonne continuation,

    Vincent

  4. Thomas de Châtillon le 17 avril 2010

    Cher professeur,

    Un grand merci pour votre commentaire qui me touche. Je suis heureux de vous avoir permis de découvrir ce grand compositeur, mais aussi, comme dit Baudelaire, ce grand penseur. Hélas trop souvent étouffé et réduit à cette (désormais) malheureuse « chevauché des Walkyries », j’aimerais qu’on le sorte un peu de ce carcan « militaire » qui lui va si mal.
    C’était une de mes première lecture, ce qui explique (sans m’excuser) les nombreux petits défauts techniques, qui heureusement, sont résolus de mes lectures à venir…
    Encore merci pour votre gentil commentaire.

    A bientôt j’espère,

    Thomas

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.