Page complète du livre audio gratuit :


WEIL, Simone – Autobiographie spirituelle (Lettre au Père Perrin)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 57min | Genre : Correspondance


Simone Weil

« Au Père Perrin, 14 mai 1942 à Marseille,

À lire pour commencer. P.-S.
Cette lettre est effroyablement longue – mais comme il n’y a pas lieu d’y répondre – d’autant moins que je serai sans doute partie – vous avez des années devant vous, si vous voulez, pour en prendre connaissance. Prenez-en connaissance, quand même, un jour ou l’autre. »

« Je peux dire que dans toute ma vie je n’ai jamais, à aucun moment, cherché Dieu.
[...]
Comme je vous l’ai écrit, le Christ lui-même est descendu et m’a prise.
Dans mes raisonnements sur l’insolubilité du problème de Dieu, je n’avais pas prévu la possibilité de cela, d’un contact réel, de personne à personne, ici-bas, entre un être humain et Dieu. J’avais vaguement entendu parler de choses de ce genre, mais je n’y avais jamais cru. »

Simone Weil. (Lettre publiée, post-mortem, en 1955, dans le recueil Attente de Dieu).

Autobiographie spirituelle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Correspondance, ,

 

Page vue 7 710 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Bruissement le 21 avril 2014

    Assez saisissant d’intelligence, de profondeur et d’humilité!
    Merci Ludovic pour ce partage précieux et pour toutes vos lectures de Simone Weil

  2. Ludovic Coudert le 23 avril 2014

    Bonjour Bruissement,
    je suis heureux de savoir vos impressions sur ce texte assez saisissant en effet. D’autres lectures de Simone Weil sont encore prévues,
    Bien cordialement
    LC

  3. Bruissement le 23 avril 2014

    Super!
    Je les écouterai.

  4. Muriel le 20 septembre 2015

    Bonjour Ludovic,

    Je vous remercie pour cette découverte, émue.

    Bien à vous.

    MC

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.