Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'XIE, Lingyun - Montée à la tour du lac' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

18 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sandrine Seyller le 23 décembre 2013

    Cher Ahikar,

    Quel travail et quel beau résultat.
    Nous avons même une version originale du poème !

    Merci de partager avec nous cette belle poésie et de nous rapprocher une fois encore de l’Empire du Milieu dont nous méconnaissons si souvent la culture.

  2. Violaine le 24 décembre 2013

    J’ai tellement aimé le poème que je me suis commandé le livre. J’espère que vous en traduirez d’autres. Mille mercis pour cette découverte. Violaine

  3. Ahikar le 24 décembre 2013

    Merci beaucoup Sandrine et Violaine pour vos commentaires.

    Chère Violaine, je suis très heureux que vous ayez beaucoup aimé ce poème. Puisse la lecture du livre vous procurer encore de grandes émotions ! :) J’aurais bien aimé traduire d’autres poèmes de Xie Lingyun, mais les forces me manquent. C’est un tel travail, – il m’a fallu six semaines pour le traduire –, …mais peut-être, un jour, en collaboration avec un(e) ami(e) chinois(e) ?

    Avez-vous écouté les poèmes de Wang Wei lus par Gilles-Claude ? C’est tout simplement magnifique !!!

    Cordialement,

    Ahikar

  4. Violaine le 10 janvier 2014

    Je reviens encore pour dire que j’ai reçu le livre très rapidement et me suis jetée dans la lecture des poèmes. Mais stupéfaction : je n’y trouve pas de vers, ni de rimes, ni la fluidité de votre traduction si pure à côté de celle de G. Dupuy.

    Je ne trouve pas votre poésie et me perds un peu dans une certaine lourdeur, sûrement due à la difficulté de traduire la langue chinoise. Je vais essayer de persévérer et comprends mieux l’effort que ce travail a dû vous coûter. Donc mille mercis encore. Violaine.

  5. Ahikar le 11 janvier 2014

    Merci Violaine pour votre commentaire.

    Je ne suis pas sûr qu’un traducteur professionnel puisse se permettre de consacrer deux mois à la traduction d’un seul poème. Ce ne serait pas rentable !

    C’est ici tout l’avantage du bénévolat. Je suis libre de toute contrainte. Je peux mettre un an si je veux, l’abandonner, le reprendre, faire toutes les recherches que je juge nécessaires, et ce, sans aucune pression.

    Concernant les rimes, c’est un point délicat, car on trouve parfois de très belles traductions versifiées et rimées, mais qui s’éloignent fort de l’original. Ce qui a été pour moi le plus difficile – et de très loin –, c’est justement de trouver des rimes tout en collant au plus près au texte original. Je n’y ai d’ailleurs réussi qu’avec plus ou moins de bonheur.

    En tout cas je suis très heureux que mon travail vous ait plu.

    Au plaisir de vous retrouver à nouveau sur le site.

    Je vous souhaite également plein de belles découvertes sur Littérature audio.com

    Amitiés,

    Ahikar

  6. Ahikar le 2 février 2014

    La fête du Printemps approche. Je souhaite à tous, et en particulier aux auditeurs chinois, une très bonne année du Cheval !

    Amitiés,

    Ahikar

  7. Simon Chen le 2 avril 2014

    Félicitations pour votre traduction d’un excellent niveau. J’ai vu votre avatar sur les forums. Ne serait-ce pas le Fengxian Si ? ;-)

    Simon

  8. Chang le 15 novembre 2014

    c’est incroyable, je ne connaissais même pas cet auteur

  9. Ahikar le 8 janvier 2015

    @ Simon Chen

    Bigre ! Dire que je voulais vous répondre depuis longtemps ! Je suis vraiment impardonnable. Vous avez entièrement raison : il s’agit bien du Fengxian Si, plus précisément du lokapala de droite, édifié au VIIe siècle sous Wu Zetian. C’est à mes yeux le chef-d’œuvre de la statuaire chinoise. Michel-Ange rêvait de sculpter une montagne, cet artiste grandiose l’a fait. Le nom de cet artiste n’est pas connu. Je l’ai longtemps cherché, en vain. Pourtant je reste persuadé qu’on finira par le retrouver, car un artiste de la taille de Phidias ou Michel-Ange ne passe pas inaperçu. Démêler l’écheveau complexe de l’Histoire peut parfois prendre des décennies, voire des siècles.

    Je suis preneur de toute information sur le sujet.

    Amitiés,

    Ahikar

    Merci également à Chang pour son commentaire.

    Meilleurs vœux à toutes et à tous pour 2015 !

  10. Kadour le 20 juillet 2015

    Cher Ahikar,

    mes félicitations envoyées du Yunnan, pour votre si belle contribution.
    Avec l’espoir d’en écouter d’autres :)
    Kadour

  11. Ahikar le 25 août 2015

    Merci beaucoup cher Kadour, votre message m’a fait très plaisir.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  12. Stéphane Barbery le 2 novembre 2016

    Cher Ahikar San

    Je cherche à vous contacter pour échanger avec vous sur le processus qui vous a conduit à la traduction vraiment remarquable du poème de Xie Lingyun.

    Comment faire pour vous joindre ?

    Sincèrement

    Stéphane Barbery

    PS : Le texte que vous donnez en note n’est pas la version originelle mais sa forme simplifiée :
    https://goo.gl/a5ZjlN

  13. Ahikar le 10 novembre 2016

    Cher Stéphane, :)

    Je suis très heureux que vous ayez apprécié ma traduction du poème de Xie Lingyun. Pourquoi Xie Lingyun semblez-vous me demander ? J’ai réfléchi plusieurs fois à votre question ces derniers jours. La réponse qui me vient spontanément et qui semble le mieux convenir, c’est que j’ai un goût particulier pour les génies dont le destin fut brisé et l’œuvre souvent mal comprise, tel justement Xie Lingyun ou encore le grand Sohrawardi exécuté à Alep en l’an 1191, à seulement 36 ans. Le génie fulgurant de Wang Bi, mort à seulement 24 ans, m’a toujours ébloui ! Je pourrais encore ajouter à cette liste les noms d’Archiloque ou de Longin, et bien d’autres…

    Pour me contacter, c’est en fait très simple, il vous suffit d’écrire à contact@litteratureaudio.com à l’attention d’Augustin, notre administrateur, qui fera suivre le courrier. J’autorise également notre chère modératrice, Christine Sétrin, à vous communiquer mes coordonnées.

    Amitiés, :)

    Ahikar

    P.-S. – Toutes mes félicitations pour votre travail !

  14. H. Martineau le 30 septembre 2017

    Cette traduction est-elle éligible aux droits d’auteur ? Je prépare une anthologie de la poésie chinoise que je compte publier fin 2018. Merci de me répondre assez rapidement. Cordialement.

    H. Martineau

    hmartineau68@gmail.com

  15. Lionnel le 8 mars 2019

    Il faut pour comprendre ce poème toute une préparation, une ascèse bouddhique. Pour voir le monde tel qu’il est, il faut le voir sans attachement, il faut atteindre à une vacuité de l’esprit. C’est une ascèse qui nous décape, qui nous récure intérieurement. Le dernier vers est celui de la délivrance, d’un possible toujours réactualisé. Il m’a plongé en satori. »Cet état, je le sais, est encore possible aujourd’hui. » Quelle grâce! Sublime!

    Lionnel

  16. Norbert le 18 janvier 2020

    La qualité de votre traduction me laisse sans voix. Je suppose qu’il doit falloir un sacré bagage pour en arriver là. Le patronyme Xie étant très courant en Chine, comme tous les patronymes d’ailleurs, on sait qu’ils sont peu nombreux, on ne reconnaît un auteur qu’au prénom accolé; c’est pourquoi il serait judicieux à mon avis de faire figurer Xie Lingyun en entier dans la liste des auteurs comme vous l’avez fait pour Wu Cheng’en.
    C’est bien agréable et plutôt rare de voir des travaux universitaires (?) disponibles librement. Pourriez-vous

  17. Seb le 4 février 2020

    M. Ahikar
    A travers votre lecture, vous m’avez permis d’apprécier ce poème à sa juste valeur, ayant fait l’effort vous-même de la traduction, de l’analyse et de l’éclairage bibliographique.
    La modestie qui se désole « d’avoir honte d’espérer en rendre les beautés » est certes louable, mais certainement pas objective.
    Merci pour ce magnifique moment de partage.
    Sébastien

  18. Haïku le 8 juillet 2020

    Magnifique poésie chinoise
    Quelle finesse et quelle délicatesse!!!!!!!!!!
    On en redemande

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.