Page complète du livre audio gratuit :


YVARS, Alain – Un aquarium géant (sur la série de peintures à l’huile « Les Nymphéas »)

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 14min | Genre : Arts


Claude Monet - Les Nymphéas (Détail)

Passionné de peinture et d’écriture, Alain Yvars a décidé de marier les deux pour nous faire découvrir les œuvres et les peintres qu’il affectionne particulièrement, à travers une série de courtes nouvelles. Dans ses récits, les artistes sont, le plus souvent, replacés dans un contexte historique. On les regarde peindre et vivre.

Le peintre Jean Devost, persuadé que la peinture n’était pas réservée qu’aux voyants, a décidé de mettre sur pied en Suisse des cours de peinture pour personnes handicapés de la vue. Il parlait de « Voir autrement ». De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose la découverte de ses œuvres par l’ouïe ou le toucher. Suivant ces exemples, ce premier récit propose une approche différente et nouvelle de la peinture : faire découvrir quelques œuvres de grands peintres, non plus par la vision des tableaux, mais uniquement par l’intermédiaire de l’ouïe.

Ainsi, il pourra arriver, par la lecture, qu’un jeu de miroir finisse par s’installer entre les œuvres et les mots, créant un dialogue imaginaire avec l’artiste.

Les onze dernières années de la vie de Claude Monet vont être consacrées à cette œuvre ultime destinée au musée de l’Orangerie, appelée ses « Grandes Décorations » : Les Nymphéas. Malgré sa vue défaillante, il ne cessera de peindre par tous les temps l’étang proche de sa maison à Giverny où il s’est fait construire exprès un atelier géant. Le critique Roger Marx rapporte des propos de Monet : « Un moment, la tentation m’est venue d’employer à la décoration d’un salon ce thème des nymphéas : transporté le long des murs, enveloppant toutes les parois de son unité, il aurait procuré l’illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans rivage. »

Les panneaux qui entourent aujourd’hui les deux salles ovales du musée de l’Orangerie sont un hymne à la beauté proclamé par un homme vieillissant.

Un aquarium géant (sur la série de peintures à l’huile « Les Nymphéas »).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Johannes Brahms, Trio in A Minor, Op.114, interprété par Paul Pitman (domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Arts, Contemporains, Nouvelles, ,

 

Page vue 9 405 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

23 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Joëlle le 7 avril 2014

    Merci

  2. Esperiidae le 8 avril 2014

    De rien Joëlle. Merci à vous d’avoir pris le temps de laisser ce petit témoignage de votre appréciation. Au plaisir.
    JE vous souhaite une bonne semaine

  3. fabian de jesus le 11 avril 2014

    Merci mille par ce beau recit.De la verte qui se remrlit l’une d’allegresse quand des franques on trouve encore à la lecture gratuite.Merci mille de nouveau et qui le bon Dieu soit toujours avec vous.

  4. Minou le 13 avril 2014

    Votre interprétation de ce texte est magnifique. Et de ce fait j ai revu avec bonheur, les nymphéas merci.

    Minou

  5. Cocotte le 14 avril 2014

    Hier, je me suis offert un moment de pur bonheur! J’ai écouté votre lecture sur mon mp3, à l’Orangerie, entourée des Nymphéas!
    Merci infiniment, chère Esperiidae, ainsi qu’Alain Yvars, pour avoir contribué à ce fabuleux cadeau!
    Cocotte

  6. Alain le 15 avril 2014

    Cocotte

    Sur place à l’Orangerie de Paris, vous ne pouviez trouver meilleur environnement pour écouter mes chers Nymphéas, un peu comme Monet et Blanche dans le récit.
    Si vous êtes encore sur Paris et que vous pouvez lire ce commentaire, ne manquez surtout pas d’autres grands tableaux des Nymphéas qui sont exposés au musée Marmottan. Ce musée est l’un des plus beau de la capitale et possède la collection mondiale la plus importante d’œuvres de Claude Monet et Berthe Morisot, ainsi que de nombreux autres impressionnistes. Par ailleurs, il y a actuellement dans ce musée une fantastique exposition temporaire « Les impressionnistes en privé », rassemblant une centaine de toiles de collectionneurs privés, que j’irai certainement voir bientôt et dont je ferai un compte-rendu sur mon blog « Si l’art était conté ».
    Encore merci madame Cocotte dont j’apprécie l’accent méridional (je n’ose dire chère Cocotte…).
    Excellente journée.

  7. Cocotte le 15 avril 2014

    Bien sûr, cher Alain, que vous pouvez, et même devez dire « chère Cocotte » à la place de « Madame Cocotte », qui fait un peu … cartomancienne! Hi! Hi! Hi!
    Il y a 15 jours, j’ai pu admirer la superbe exposition de Marmottan! Et entre l’an dernier et cette année, que ce soit à Rueil, à Giverny ou à Rouen, je me suis tellement immergée dans l’impressionnisme que je suis encore plus addict!
    Puisque vous allez faire un compte-rendu, dont je me pourlèche d’avance, sur votre blog, je vais essayer de le trouver. Il doit bien se trouver quelque part!
    Et Cocotte tout court (ça me rajeunit et c’est moins cher et moins douloureux qu’un lifting) vous envoie toutes ses amitiés;
    Cocotte

  8. Alain le 16 avril 2014

    Chère Cocotte

    Je n’ai pas encore écouté vos enregistrements personnels, ce que je ferai bientôt. J’ai simplement entendu votre voix dans des pièces de théâtre dans lesquelles figurait Esperiidae.
    Vous me semblez être très amatrice d’impressionnisme et j’en suis heureux car ce sont tous de grands peintres qui ont révolutionnés l’histoire de l’art.
    Si vous souhaitez voir mon blog, il y a un lien direct sur mon nom au début de la présentation de la nouvelle. Vous cliquez dessus et vous êtes chez moi.
    Avec la voix ensoleillée que vous possédez, vous n’avez certainement pas besoin de lifting.
    Amicalement.

  9. Esperiidae le 16 avril 2014

    Je reviens après quelques jours d’absence et quelle belle surprise de découvrir vos commentaires !

    @Fabian de jesus,
    Je n’ai pas tout bien compris votre message mais en tous les cas je vous remercie de votre écoute et d’avoir pris le temps de ces quelques mots que je prends comme autant d’encouragements à continuer mes enregistrements. Merci ! :-)

    @ Minou,
    Je suis bien heureuse que ce texte et mon enregistrement vous ait fait (re)découvrir ces Nymphéas sous un autre angle :-) . Merci pour votre commentaire.

    @Chère Cocotte ;-)
    Un très grand merci pour ton écoute et ce commentaire qui me touche particulièrement. Tout d’abord parce que c’est toujours agréablement gratifiant de constater qu’un/e « collègue » donneur/se de voix nous a écouté ; en effet on n’a forcément pas le temps d’écouter tous les textes déposés, et de lire que tu as pris ce temps me fait très plaisir. Ensuite parce que je suis heureuse de lire que tu as pu profiter pleinement de cette expérience de « peinture auditive » en écoutant le texte devant l’œuvre grandeur nature. Pour ma part, je n’ai jamais vu ces peintures « en vrai ».

    Merci encore à vous trois, ainsi qu’à toi Alain pour avoir apporté tes commentaires et précisions.

    Amicalement

  10. jarovey le 28 avril 2014

    bonjour Esperidae et Alain
    Non,cette fois l’effet miroir n’a pas eu lieu.
    L’émotion du texte parfaitement transmis par la voix m’a completement envahie,j’ai été touché par la relation de tendresse et de confiance entre le peintre et sa belle-fille et aussi par la relation avec sa vue déclinante.
    Pour moi,les tableaux sony devenus secondaires bien qu’étant le sujet principal.
    Mais l’émotion étaait bien là.
    Merci pour ce moment de sensibilité.
    corsialement
    roger

  11. Alain le 28 avril 2014

    Dommage, Roger, pour l’effet de miroir qui semble ne pas avoir fonctionné cette fois ci.
    En fait, mon texte cherchait simplement à faire connaître le ressenti de Claude Monet vieillissant devant les grands panneaux de ses fameux Nymphéas qui seront l’œuvre ultime de sa longue vie artistique.
    A la fin de cette vie, son art, comme il l’explique dans le récit, évoluait. Devant le vaste miroir de l’étang, il percevait une peinture différente de celle à laquelle il était habitué. Progressivement, celle-ci devenait plus proche des jeunes peintres modernes avant-gardistes. La perspective, les lignes, les formes, se fondaient, se dissolvaient progressivement sous son pinceau pour laisser la place à des jeux de couleurs. Les reflets dans l’eau, du ciel, des arbres, de la lumière fugitive transformaient l’étang en une vaste abstraction.
    La voix d’Esperiidae a le talent pour transmettre l’émotion. Je l’en remercie, ainsi que vous, Roger, pour la sensibilité de vos commentaires devant l’art de cet immense peintre et la tendresse de ses rapports avec sa belle-fille Blanche.
    Amitiés.

  12. jarovey le 28 avril 2014

    Merci Alain,
    Vos explications me donnent l’envie de reévuter mais devant les originaux à l’Orangerie comme l’a fait Cocotte.
    Vous êtes quelqu’un de précieux pour ceux qui désirent comprendre pour mieux l’apprécier,la peinture.Et vous avez trouvé avec Esperidae la voix qui sait transmettre toutes les émotios et la sensibilité de vos textes.
    amitiés également
    roger

  13. Esperiidae le 29 avril 2014

    Bonjour Roger,

    Il y des choses qui nous « parlent » plus facilement que d’autres, l’effet miroir ne semble pas avoir fonctionné d’emblée sur ce texte-ci, ce n’est pas bien grave finalement, pour moi, ce qui est tout aussi important, c’est le plaisir que vous prenez à écouter le texte si bien écrit par Alain, et je suis heureuse de lire que ma lecture et mon interprétation lui rendent un hommage que vous appréciez. Et qui sait, peut-être la résonnance sera-t-elle différente avec une écoute devant les originaux, comme l’a fait Cocotte :-) .

    Je dois m’éloigner quelques temps de litteratureaudio mais je reviendrai dès que possible, car j’ai encore quelques enregistrements en vue!

    Merci Roger pour votre fidélité, vos commentaires me touchent toujours beaucoup et m’encouragent à continuer!

    Très belle fin de journée
    Amicalement

  14. jarovey le 29 avril 2014

    Bonjour Eqperidae

    Je patienterai.
    Bonne fin de journée à vous aussi.
    amicalement
    roger

  15. FAN le 30 avril 2014

    Une voix agréable qui lit si bien ton texte, Alain! Connaissant les Nymphéas à l’Orangerie et aussi, surtout, la maison de Monet à Giverny, je ne peux que m’asseoir sur le canapé dans l’atelier immense et écouter ce beau récit pour faire esprit avec Claude Monet! Merci à toi ainsi qu’aux créateurs de ce blog BISOUS FAN

  16. Alain le 1 mai 2014

    Chère Fan

    Tu es une privilégiée. Tu as eu la chance, contrairement à d’autres auditeurs, d’avoir vu les Nymphéas à l’Orangerie, ainsi que le lieu où ils ont été produits dans l’atelier du peintre à Giverny.
    Si Roger, qui a laissé un commentaire plus haut, avait pu voir les deux grandes pièces ovales où sont exposés les grands panneaux des Nymphéas, assis sur les banquettes placées au milieu des salles, il aurait été envahi de tous côtés par les tonalités violacées de ce jardin d’eau aux multiples nuances. A ma dernière visite, les visiteurs, scotchés et émus, n’osaient rompre le silence.
    Quelle formidable conclusion de toute une vie pour ce vieillard, peut-être le plus grand des peintres impressionnistes, ayant jeté ses ultimes forces dans ce combat artistique.
    Esperiidae, qui a lu mon texte avec tant de sensibilité, sera heureuse de ton appréciation portée sur la qualité de sa lecture.
    Merci. Je t’envoie un brin de muguet virtuel.

  17. Esperiidae le 10 mai 2014

    Bonjour Fan,

    Je ne peux être très présente sur le net en ce moment est ce n’est qu’aujourd’hui que je profite de votre agréable commentaire.

    Un grand merci pour votre écoute et votre appréciation. Quelle chance de pouvoir profiter d’écouter le texte d’Alain devant les toiles! Profitez-en :-) .

    Bon dimanche

  18. jarovey le 25 juin 2014

    Bonsoir Esperidae et Alain
    Les Nympheas autour de moi,à l’Orangerie,cela change tout,le texte prend une autre dimension,et l’émotion est bien là cette fois.
    Merci,car grâce à vous, j’ai pu voir ces immenses tableaux,et d’autres encore,notamment de Modibliani que j’aime particulièrement.
    amicalement
    roger

  19. Alain le 26 juin 2014

    Eh oui, Roger, cela change tout !
    Les Nymphéas de l’Orangerie sont une magnifique récompense pour Claude Monet, immense artiste dont le travail acharné sur ces grands panneaux permet aujourd’hui aux visiteurs du monde entier d’éprouver devant ce spectacle l’émotion que vous venez de ressentir. Les Nymphéas du musée Marmottan à Paris valent eux aussi le déplacement car la grande salle ovale qui les accueille est assez semblable à celle de l’Orangerie. Puis, Marmottan, pour les amoureux de peinture impressionniste, est un régal. Il reste encore jusqu’au 6 juillet pour voir la superbe expo temporaire « Les impressionnistes en privé » montrant des toiles de collectionneurs privés jamais montrées.
    Il est vrai que l’Orangerie ce n’est pas que Monet, car l’on peut découvrir de nombreuses toiles de peintres impressionnistes et modernes, dont plusieurs excellents Modigliani. J’ai écrit une nouvelle sur ce peintre. Peut-être, un jour, Esperiidae me fera le plaisir de l’enregistrer ?
    Cette semaine, j’ai vu l’exposition consacré au peintre Caillebotte à Yerres. Je vais publier, probablement demain, un article à ce sujet sur mon blog.
    Amitiés

  20. Esperiidae le 4 juillet 2014

    Bonjour Roger,
    Je reviens sur litteratureaudio après quelques jours de vacances et c’est avec grand plaisir que je découvre votre commentaire. Je suis heureuse que vous ayiez pu profiter de votre visite à l’Orangerie, et que la magie de l’enregistrement ait opéré, entouré des Nymphéas! J’espère qu’un jour je pourrai m’offrir ce plaisir également, car j’avoue ne jamais avoir eu la chance de voir les Nymphéas en réel…

    Encore merci de nous avoir partager vos émotions. Cela donne un sens au « travail » que l’on fait, Alain par l’écriture et pour moi en y donnant voix.

    Je vous souhaite un très beau weekend.
    Amicalement

  21. mohamed le 8 mai 2015

    je vous remercie beaucoup pour le noble activite que vous menez pour tous ! vous etes vraiment magnifique ! merci et bonne continuation !

  22. Esperiidae le 10 mai 2015

    Bonjour Mohamed,

    Merci à vous pour ce gentil message. C’est un grand plaisir de partager tous ces textes avec les auditeurs et de constater que cela est apprécié. Merci encore pour vos encouragements.

  23. Jean-Paul le 16 octobre 2015

    J’ai écouté votre lecture de ce texte en marchant sous nos premières neiges. Très réconfortante, car rayonnante de chaleur (texte et lecture surtout).
    Merci infiniment.te en marchant sous nos premières neiges. Très réconfortante, car rayonnante de chaleur (texte et

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.