Livres audio gratuits de la catégorie '3. XVIe siècle' :


MONTAIGNE, Michel (de) – Que le désir s’accroît par la malaisance (Essais II, 15)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Essais


Louis-Désiré Thiénon - Saint-Michel de Montaigne (détail)

Voici quelques phrases-clés du chapitre 15 du Livre II Que le désir s’accroît par la malaisance :

« Il en va ainsi dans tout : la difficulté donne du prix aux choses. »

« Nous interdire quelque chose, c’est nous en donner envie. Et nous l’abandonner tout à fait, c’est nous amener à la mépriser. Le manque et l’abondance aboutissent au même inconvénient. »

En amour : « À quoi sert l’art de cette pudeur virginale, cette froideur réservée, cette mine sévère, cette ignorance ostensible des choses que les femmes connaissent mieux que nous qui les en instruisons, sinon pour accroître notre désir de vaincre, de dominer, et de faire plier devant nos appétits toute cette cérémonie, et tous ces obstacles ? »

Dans la vie quotidienne : « Les serrures attirent les voleurs ; le cambrioleur passe devant les maisons ouvertes sans y entrer. » Qu’il soit facile d’entrer dans ma maison la protège peut-être, entre autres moyens, des violences de nos guerres civiles. La défense attire l’entreprise, et la défiance attire le mauvais coup. »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

Illustration : Louis-Désiré Thiénon, Saint-Michel de Montaigne (détail).

Que notre désir s’accroît par la malaisance.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 201 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – Des récompenses d’honneur – Des armes des Parthes (Essais II, 7, 9)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Essais


Collier de l'ordre de Saint Michel

L’Essai Des récompenses d’honneur (Livre II, Chapitre 7) fait réfléchir Montaigne à la distribution des récompenses honorifiques, surtout en la période de guerres civiles que connaît alors la France.
Parlant de la distinction de l’Ordre de Saint-Michel trop facilement accordée, il écrit :
« Mais je prétends que même si plus de gens en étaient dignes de nos jours qu’il n’y en avait autrefois, il ne fallait pourtant pas l’accorder de façon aussi libérale ; il eût mieux valu ne pas l’attribuer à tous ceux qui l’eussent méritée plutôt que de perdre pour toujours, comme on vient de le faire, l’usage d’une chose aussi utile. »

Quelle serait la réaction de Montaigne, aujourd’hui, devant l’attribution de la légion d’honneur instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte pour récompenser les « mérites éminents » militaires ou civils rendus à la Nation, en 2006 à Vladimir Poutine, président de la Fédération russe (2000-2008), comme grand-croix de la Légion d’honneur ?

Pourquoi Montaigne, dans Des armes des Parthes (Livre II, Chapitre 9), passant en revue divers armements, s’arrête-t-il a celui des Parthes ? C’est simple :
« Voilà une description qui ressemble très fort à l’équipement d’un homme d’armes français, bardé de toutes les pièces de son armure ! »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

Des récompenses d’honneur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 666 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – De l’exercitation (Essais II, 6)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Essais


Chute de cheval de Napoleone Orsini

Le titre De l’exercitation (Livre II, Chapitre 6), n’est pas clair. Il faut le prendre dans le sens de « pratique », « expérience », « entraînement », en particulier pour le passage de la vie à la mort :
« On peut bien, par l’expérience et l’habitude, se fortifier contre les douleurs, la honte, la misère, et autres semblables accidents.
Mais s’agissant de la mort, nous n’avons droit qu’à un seul essai. Et nous sommes tous des apprentis lorsque nous la rencontrons. »

S’appuyant sur sa propre expérience, après une chute de cheval où il avait frôlé la mort, Montaigne en déduit quelques conclusions, dont : « Bien des choses semblent plus grandes dans notre imagination qu’elles ne le sont en réalité ».
Puisqu’il a parlé de cet accident, il élargit le sujet pour justifier son introspection :
« Il y a plusieurs années que je suis moi-même le seul de mes pensées, que je n’examine et n’étudie que moi. Et si je m’intéresse à autre chose, c’est pour l’appliquer aussitôt à moi- même, le faire en quelque sorte entrer en moi. »
Cet Essai est une illustration de « Je suis moi-même la matière de mon livre » et de la fameuse formule : « Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition ».

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

De l’exercitation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – De la vertu – D’un enfant monstrueux (Essais II, 29, 30)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Essais


Ibn Sayyid Murad al Husayni - Couple hindou uni dans le bûcher (1657)

L’Essai 29 du Livre II est intitulé par Montaigne De la vertu. Ce nom doit être entendu au sens de « courage » (latin « virtus ») et non comme le contraire de « vice ».

Il en faut, par exemple, aux femmes indiennes : « C’est bien autre chose avec les femmes des Indes : selon la coutume de ce pays, les hommes ont plusieurs femmes, et celle qui est la favorite doit se tuer après la mort de son mari ; pour chacune de ces femmes, le but de toute une vie est de gagner cet avantage sur ses compagnes, et les bons offices qu’elles rendent à leur mari ne visent pas d’autre récompense que celle d’être la préférée pour l’accompagner dans la mort. »

L’Essai II, 30 D’un enfant monstrueux est une histoire de ce qu’on appelle depuis le XIXe siècle des « frères siamois » (nés en 1808 au Siam, deux frères ainsi attachés, mais avec deux têtes, avaient été promenés dans le monde avant de se fixer aux Etats-Unis).
Montaigne pense que nous n’avons pas assez d’expérience ni de raison pour donner une explication à l’existence de ce genre de monstres…

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

De la vertu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 257 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – De la grandeur romaine – De ne contrefaire le malade – Des pouces (Essais II, 24, 25 et 26)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Essais


Jean-Léon Gérôme - Pollice verso (détail)

Trois courts chapitres successifs (24, 25 et 26 du Livre II des Essais) d’anecdotes historiques :

De la grandeur romaine
« Tous les royaumes qu’Auguste avait acquis par le droit de la guerre, il les rendit à ceux qui les avaient perdus, ou en fit présent à des étrangers. Et à ce propos, Tacite dit : « Les Romains avaient l’habitude, depuis toujours, de laisser les rois qu’ils avaient vaincus en possession de leur royaume, mais soumis à leur autorité, afin d’avoir même des rois comme instruments de servitude. »

De ne contrefaire le malade
« Ne cherchons pas hors de nous notre mal, il est en nous, il est planté dans nos entrailles. Et le fait même de ne pas nous sentir malades nous rend la guérison plus difficile. Si nous ne commençons pas de bonne heure à nous soigner, quand parviendrons-nous à guérir tant de plaies et de maladies? Nous avons pourtant un remède très doux : la philosophie. Car si avec les autres on ne tire du plaisir qu’après la guérison, avec celui-là,on a du plaisir et on guérit en même temps. » Voilà ce que dit Sénèque.

Des pouces
« Auguste confisqua les biens d’un chevalier romain qui avait, par ruse et pour frauder, coupé les pouces à deux de ses jeunes enfants, pour les dispenser d’être enrôlés dans l’armée. »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

Illustration : Jean-Léon Gérôme, Pollice verso (détail)

> Écouter un extrait : De la grandeur romaine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 683 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – De juger de la mort d’autrui (Essais II, 13)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Essais


Luca Giordano - Mort de Caton d'Utique

Ces deux citations de l’Essai 13 du Livre II, De juger de la mort d’autrui sont une invitation à suivre la pensée de Montaigne sur un problème éternel.

« Quand nous jugeons de la fermeté des autres en face de la mort, ce qui est sans doute l’action la plus remarquable de la vie humaine, il faut prendre garde au fait que les gens croient difficilement qu’ils en sont arrivés là. Il en est peu qui meurent convaincus qu’ils ont atteint leur dernière heure, c’est là que l’illusion de l’espérance nous trompe le plus. Elle ne cesse de nous dire à l’oreille : « D’autres ont été bien plus malades sans mourir, l’affaire n’est pas aussi désespérée qu’on le pense, et au pis aller, Dieu a fait bien d’autres miracles. » C’est que nous faisons trop grand cas de nous. »

« Il n’est rien, à mon avis, de plus remarquable dans la vie de Socrate que d’avoir passé trente jours entiers à ruminer le décret qui le condamnait à mort, d’avoir envisagé celle-ci durant tout ce temps-là, de l’avoir attendue avec assurance, sans émoi, sans trouble, et avec un comportement et un discours montrant une attitude plutôt calme et nonchalante que tendue et agitée par le poids d’une telle méditation. »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

De juger de la mort d’autrui.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 362 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LÉRY, Jean (de) – Voyage fait en la terre du Brésil

Donneur de voix : Damien Genevois | Durée : 9h 18min | Genre : Voyages


Jean de Léry - Voyage fait en la terre du Brésil

L’Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil est l’un des chefs d’œuvre de la littérature de voyage française du XVIe siècle. C’est aussi un livre étonnant d’ethnologie qui a inspiré Claude Lévy-Strauss et Jean-Christophe Rufin.
L’auteur y retrace son voyage de près d’un an dans la France antarctique, dans la Baie de Guanabara. Il dépeint la vie des indiens Toüoupinambaoults qui habitaient cette région du monde.

Illustration : Ara Ararauna, par Luc Viatour (licence Cc-By-Sa).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 29 026 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – De la gloire (Essais II, 16)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Essais


A la gloire

Une des grandes idées de Montaigne, dans De la gloire, chapitre 16 du livre II des Essais, où abondent divers exemples historiques, est que « Celui qui n’est un homme de bien que parce qu’on le saura, et parce qu’on aura plus d’estime pour lui quand on l’aura appris, qui ne veut bien faire qu’à la condition que sa vertu vienne à la connaissance des hommes, celui-là n’est pas un homme dont on puisse tirer bien des services ».

« La gloire ? Tout d’abord, je n’ai pas de nom qui soit vraiment le mien : des deux que j’ai, l’un est commun à toute ma race, et même encore à d’autres : il y a une famille à Paris et à Montpellier qui se nomme « Montaigne » ; une autre en Bretagne ; et en Saintonge on trouve des « de la Montaigne ». Le déplacement d’une seule syllabe mêlera nos destins, de telle sorte que je prendrai part à leur gloire, et eux, peut-être à ma honte. D’ailleurs, les miens se sont autrefois appelés « Eyquem », nom d’une maison encore connue en Angleterre. Quant à mon autre nom, il appartient à quiconque aura envie de le prendre… Ainsi un crocheteur sera-t-il peut-être honoré à ma place ? »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

De la gloire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 503 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 3. XVIe siècle :