Livres audio gratuits de la catégorie '4. XVIIe siècle' :


LA BRUYÈRE, Jean (de) – Les Caractères (Sélection)

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 1h 47min | Genre : Philosophie


Jean Siméon Chardin - Les Attributs des sciences

Voici une sélection de trois maximes des Caractères, œuvre unique de Jean de La Bruyère.
Écrit pendant 17 ans, ce recueil contient plus de 420 « maximes » ou « remarques », il montre des personnages, des portraits, des réflexions sur la société du XVIIe siècle.

Sélection :

- De la mode,
- De la ville,
- De la chaire.

> Écouter un extrait : De la ville.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 659 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOITURE, Vincent – Quatre Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Lorenzo Baldissera Tiepolo - Carnaval vénitien

L’époque du Carnaval est un prétexte pour publier à nouveau Stances pour sa maîtresse rencontrée en habit de garçon un soir de Carnaval du « précieux » Vincent Voiture (1597-1648).

Trois poèmes s’ajoutent ainsi aux sept du site, dont une performance de 32 vers sur 3 rimes (-eur,-age et-er) :

« Vous de qui l’œil est mon vainqueur ;
Belle qui causâtes l’orage,
Qui souffla premier en mon cœur,
Les feux de l’Amoureuse rage.
Dans l’ardent brasier qui m’outrage,
Vous ne sauriez plus me garder,
Si vous ne me donnez pour gage,
Ce que je n’ose demander. »

Illustration : Lorenzo Baldissera Tiepolo, Carnaval vénitien (XVIIIe).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 577 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Dix Poèmes pour le Jour des morts

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Jules Bastien Lepage - La Toussaint

Voici dix poèmes de dix auteurs différents (par ordre alphabétique) consacrés au thème de la mort que célèbre la Toussaint.
Ajoutez-y les quelques autres déjà sur le site, comme par exemple Pensée des morts (Version 1, Version 2) de Lamartine, La Comédie de la mort de Théophile Gautier, les poèmes consacrés à la mort dans les Fleurs du mal de Baudelaire, Ce que dit la bouche d’ombre de Victor Hugo, etc…

« Accoutumons-nous à considérer la mort comme une forme de vie que nous ne comprenons pas encore. Apprenons à la voir du même œil que la naissance. Il est tout à fait raisonnable et légitime de se persuader que la tombe n’est pas plus redoutable que le berceau. » Maurice Maeterlinck

« La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes ; elle est la nuit de ce jour inquiet qu’on appelle la vie. » Henri Bernardin de Saint-Pierre

« Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent, en attendant qu’on les égorge. » Voltaire

> Écouter un extrait : Le Jour des morts (Antoine de Latour).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 477 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AULNOY, Madame (d’) – Finette Cendron

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 50min | Genre : Contes


Leonard de Vinci - La Scapagliata (1508)

Une jeune fille honnête et intelligente, une marraine bienfaitrice et mystérieuse, deux sœurs perfides, une chaussure perdue lors d’un bal et un prince fou amoureux d’une belle inconnue !

Un petit air de déjà vu pour cette histoire…

« Il était une fois un roi et une reine qui avaient mal fait leurs affaires. On les chassa de leur royaume. Ils vendirent leurs couronnes pour vivre, puis leurs habits, leurs linges, leurs dentelles et tous leurs meubles, pièce à pièce. Les fripiers étaient las d’acheter, car tous les jours ils vendaient chose nouvelle. Quand le roi et la reine furent bien pauvres, le roi dit à sa femme : « Nous voilà hors de notre royaume, nous n’avons plus rien, il faut gagner notre vie et celle de nos pauvres enfants ; avisez un peu ce que nous avons à faire, car jusqu’à présent je n’ai su que le métier de roi, qui est fort doux. »

Finette Cendron.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 227 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TALLEMANT DES RÉAUX, Gédéon – Contes sur le mariage – Mauvaises Habitudes en parlant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Anonyme - Un moment secret

Les Historiettes de Tallemant des Réaux (1619-1692) sont surtout des biographies (plusieurs sur notre site : Richelieu, Ninon de Lenclos, La Fontaine, Pascal, etc) posthumes, heureusement pour lui, car il nomme ses victimes, passe de la cruauté à la crudité et arrive à rapetisser ce siècle que l’on dit « Grand ».

Quelques articles, non biographiques mais cependant égratignant des personnalités s’y ajoutent comme Gens sauvés et guéris par moyens extraordinaires et Contes sur le mariage :

« M. Guy, célèbre traiteur à Paris, ne trouvant ni sa femme ni un des principaux garçons, une fois qu’il avoit bien des gens chez lui, alla fureter partout, et les rencontra aux prises : « Hé ! vertu-Dieu ! ce dit-il, c’est bien se moquer des gens que de prendre si mal son temps, et ne pouviez-vous pas attende que nous eussions un peu moins d’affaires ? » »

ou Mauvaises habitudes en parlant :

« Un autre entremêloit toujours patatin, patata ; un autre par ci, par là. »

(PS : Note personnelle, donc contestable et réfutable : il me semble en 2016 que dans nos conversations privées, les interviews ou les discussions télévisées les deux parasites principaux à la mode sont « En fait » et « Voilà, voilà ».)

Contes sur le mariage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 860 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 28h 24min | Genre : Correspondance


Claude Lefèbvre - Portrait de Madame de Sévigné

Pleines de verve et d’humour, les lettres de Madame de Sévigné (1626-1696) à sa fille, Madame de Grignan, constituent un témoignage exceptionnel des grands événements du temps de Louis XIV.

- Lettres 01 à 29
- Lettres 01 à 23
- Lettres 24 à 50
- Lettres 51 à 78
- Lettres 79 à 119
- Lettres 120 à 160
- Lettres 161 à 210
- Lettres 211 à 260
- Lettres 261 à 316


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 705 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 261 à 316

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 10min | Genre : Correspondance


Marquise de Sévigné

Voici les dernières lettres de madame de Sévigné. Elle écrit, peu de mois avant sa mort :

« Je ne laisse pas cependant de faire des réflexions et des supputations, gré moi, à ce point fatal où il faut souffrir la vieillesse, je la vois, m’y voilà, et je voudrais bien, au moins, ménager de ne pas aller plus loin, de ne point avancer dans ce chemin des infirmités, des douleurs, des pertes de mémoire, des dêfigurements qui sont près de m’outrager ; et j’entends une voix qui dit : Il faut marcher malgré vous, ou bien, si vous ne voulez pas, il faut mourir, qui est une autre extrémité à quoi la nature répugne. Voilà pourtant le sort de tout ce qui avance un peu trop ; mais un retour à la volonté de Dieu, et à cette loi universelle où nous sommes condamnés, remet la raison à sa place, et fait prendre patience. »

« C’est à vous, monsieur, qu’il faut souhaiter une longue vie, afin que le monde jouisse longtemps de tant de bonnes choses : pour moi, je ne suis plus bonne à rien ; j’ai fait mon rôle, et par mon goût je ne souhaiterais jamais une si longue vie : il est rare que la fin et la lie n’en soit humiliante ; mais nous sommes heureux que ce soit la volonté de Dieu qui la règle, comme toutes les choses de ce monde : tout est mieux entre ses mains qu’entre les nôtres. »

Le 1696, Madame de Sévigné meurt. Sa fille répond aux condoléances du Président de Moulceau :

« Vous perdez une amie d’un mérite et d’une fidélité incomparables ; rien n’est plus digne de vos regrets : et moi, monsieur, que ne perdé-je point ! quelles perfections ne réunissait-elle point, pour être à mon égard, par différents caractères, plus chère et plus précieuse ! Une perte si complète et si irréparable ne porte pas à chercher de consolation ailleurs que dans l’amertume des larmes et des gémissements. Je n’ai point la force de lever les yeux assez haut pour trouver le lieu d’où doit venir le secours ; je ne puis encore tourner mes regards qu’autour de moi, et je n’y vois plus cette personne qui m’a comblée de biens, qui n’a eu d’attention qu’à me donner tous les jours de nouvelles marques de son tendre attachement, avec l’agrément de la société. Il est bien vrai, monsieur, il faut une force plus qu’humaine pour soutenir une si cruelle séparation et tant de privations. J’étais bien loin d’y être préparée. »

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 036 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AULNOY, Madame (d’) – La Bonne Petite Souris

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 39min | Genre : Contes


Sandro Botticelli - Le Printemps

Un royaume lointain, une reine prisonnière, un enfant qu’il faut sauver des griffes d’un roi malfaisant, une fée et des sortilèges ! Tout est réuni, la magie du conte peut commencer…

« Il y avait une fois un roi et une reine qui s’aimaient si fort, si fort, qu’ils faisaient la félicité l’un de l’autre. Leurs cœurs et leurs sentiments se trouvaient toujours d’intelligence ; ils allaient tous les jours à la chasse tuer des lièvres et des cerfs ; ils allaient à la pêche prendre des soles et des carpes ; au bal, danser la bourrée et la pavane ; à de grands festins, manger du rôt et des dragées ; à la comédie et à l’opéra. Ils riaient, ils chantaient, ils se faisaient mille pièces pour se divertir ; enfin c’était le plus heureux de tous les temps. »

La Bonne Petite Souris.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 989 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 4. XVIIe siècle :