Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


GOURMONT, Rémy (de) – La Robe

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Contes


George Barbier - La Jambe (192?)

L’Histoire magique de Rémy de Gourmont La Robe finit de manière vraiment inattendue…

« Ce jour-là, il la rencontra, – la robe nouvelle.
Elle était de très claire soie mauve en forme de cône que tronquait la ceinture, et vers le bas, adornée de trois rangs de rubans noirs dont le dernier, rasant le sol, semblait le minuscule piédestal de la jolie et captieuse statuette. La taille était fine, cerclée de noir aussi, et les épaules et les bras se couvraient d’une pèlerine à trois collets d’un..mauve plus sombre, d’où sortait, fleur pâle et blonde, la tête fine… Ayant rencontré la robe nouvelle, il en devint aussitôt amoureux. Son cœur battit très fort, un étourdissement soudain le fit chanceler : son rêve passait, sa joie se promenait. Oh ! si cette robe voulait se laisser aimer ! Si elle n’était pas de ces robes insolentes qui bousculent, dédaigneuses, les désirs les plus purs et les plus sincères ! »

Illustration : George Barbier, La Jambe (192?).

La Robe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 163 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MULLEM, Louis – Le Docteur Burns

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Lunatic asylum, New York

1890. Un des 18 Contes d’Amérique du journaliste français Louis Mullem.
Sujet de Le Docteur Burns : Comment, en simulant la folie, on peut impunément se venger d’un ennemi et tromper la Justice.

Les réflexions sur le pouvoir judiciaire sont plutôt amères..

Illustration : Lunatic asylum, New York (XIXe).

Le Docteur Burns.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 111 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Jules – Contes pour laisser rêveur (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Contes


Anders Zorn - La Fille à la cigarette (1892)

« Je regrette d’avoir réagi ainsi », se dit-on parfois plus tard…

Jules Renard nous propose deux exemples de ces « retours en arrière » dans Contes pour laisser rêveur (1896).

1.- L’Invité Sylla aurait-il dû mentir à ses hôtes ?

2- Après avoir reçu une gifle de La Fille notre héros cherche à se « mortifier » :

« Mais non, non ! une gifle qu’on ne rend point, d’où qu’elle vienne, on la garde, et, malgré mes subtilités d’homme correct, je garde la mienne et je ne sais qu’en faire. J’aurais dû la rendre à cette fille, à elle-même, en personne.
C’eût été ce qu’on voudra, vulgaire, lâche, indigne ! C’eût été définitif. Je ne penserais plus à sa gifle ; or, j’y pense souvent. Du fond de ma mémoire, elle remonte jusqu’à ma joue. »

Illustration : Anders Zorn, La Fille à la cigarette (1892).

L’Invité Sylla.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 415 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAUFF, Wilhelm – La Caravane – Le Vaisseau maudit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Wilhelm Hauff

Wilhelm Hauff, écrivain allemand mort à 25 ans en 1827, est peu connu en France (Victor Hugo est lui aussi né en 1802). Il est l’auteur, entre autres, d’une dizaine de Contes orientaux dont La Caravane qui pressent l’ensemble d’une œuvre (près de 300 pages) et Le Vaisseau maudit qui ne laisse pas indifférent.

« Quel spectacle m’y attendait ! Aujourd’hui encore, après tant d’années, je ne puis me le rappeler sans frémir d’horreur. »

Ne pas oublier que c’est un conte…

Illustration : Portrait de Wilhelm Hauff.

La Caravane.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 282 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAWTHORNE, Nathaniel – La Promenade de la petite Annie (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Contes


La Promenade de la petite Annie

Cette délicate nouvelle/conte de Nathaniel Hawthorne (1804-1864) est extraite du recueil Contes étranges.

« Voyez ce petit serin dont la cage est placée sur cette fenêtre ; pauvre bestiole ! Son plumage doré s’est terni sous notre brumeux soleil ; sans doute, Annie, il voudrait bien encore voltiger sur les sommets embaumés de son île natale ; mais il est citadin maintenant, et bon gré mal gré il lui a fallu prendre les goûts et jusqu’à l’extérieur des habitants des villes. Aussi ne chante-t-il plus comme au temps où il jouissait de sa liberté. Cependant il ne semble pas avoir conscience du bien qu’il a perdu. Est-ce un malheur ? »

Traduction : Édouard-Auguste Spoll (1833-18?).

La Promenade de la petite Annie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 156 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice – Légendes espagnoles

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Correspondance


Vue de la grotte de la Vierge de Montserrat

Maurice Leblanc en voyage en Espagne écrit de Cadix une lettre ou lui, pourtant l’auteur de nombreux Contes dans Gil Blas reconnaît préférer les légendes aux contes.

« Seules, les légendes nous renseignent. Elles montrent l’âme de la foule. Elles sont cette âme même, en ses manifestations naïves. Je les aime surtout fantastiques, et fort lointaines aussi, pour ne les pouvoir vérifier. »

Et il en cite quelques unes…

Illustration : Henri Legrand, Vue de la grotte de la Vierge de Montserrat (1806).

Légendes espagnoles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 298 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAGRE, Maurice – L’Homme qui n’a pas vécu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Contes


Maurice Magre

Maurice Magre (1877-1941) a touché à tous les genres littéraires ; il était passionné par la spiritualité et l’ésotérisme et a écrit plusieurs contes édifiants dont L’Homme qui n’a pas vécu.

« Je suis le dernier des prêtres possesseurs des livres qui renferment toute la sagesse. Je suis âgé de plusieurs milliers d’années et, si j’ai l’aspect que vous voyez, c’est que j’ai le pouvoir de retrouver sans cesse la jeunesse. Puisque vous désirez connaître les livres, c’est que vous en êtes dignes. »

L’Homme qui n’a pas vécu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 091 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOï, Léon – Mikhaïl

Donneur de voix : Georje | Durée : 56min | Genre : Contes


Mikhaïl

L’auteur de Guerre et paix et d’Anna Karenine s’est retiré à la fin de sa vie à Jasnaïa Polania dans le domaine familial pour se consacrer à des travaux manuels.

L’immense écrivain qu’est Léon Tolstoï(1828-1910), né comte et devenu paysan, à la fois anarchiste, végétarien et profondément spirituel, ne voulait pas que la culture soit réservée aux classes supérieures ; il a contribué à l’éducation des enfants en écrivant des petits livres très faciles d’accès, qui étaient vendus pour quelques kopecks.
Ce récit fantastique, peu connu de Léon Tolstoï, écrit en 1893, qui pourrait être un beau conte de Noël, met en scène un pauvre cordonnier qui recueille un jeune homme inconnu.
Dans ce texte fortement imprégné de religiosité, on retrouve les convictions philosophiques de l’auteur, son amour mystique de l’être humain, sa foi en Dieu même si sa vision révolutionnaire du christianisme lui valut d’être enterré sans les rites.

« Beaucoup de gens, d’enfants surtout, en lisant une histoire, une fable ou une légende, demandent avant tout si les choses qu’on y décrit sont vraies ; et surtout, voyant que les choses qu’ils lisent n’ont pu arriver, ils disent que ce ne sont que des paroles creuses ; les hommes qui jugent ainsi ne sont pas justes. Seul écrit la vérité celui-là qui montre le bien que font les hommes. » Léon Tolstoï

Note : Le prince Bojidar Karageorgevitch (1861-1908) qui a traduit l’œuvre en français en 1893 a cherché à conserver autant que possible la tournure et l’accent russe mais certains passages ont dû cependant être révisés car la traduction datait de plus de 70 ans.

Merci à Carole, Christine et Vincent (de littérature audio) pour leurs conseils et leur assistance technique.

Illustration réalisée par Mai-lan.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 852 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :