Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


LANDAIS, J. – La Dernière Sirène, conte de Pâques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 42min | Genre : Contes


La Dernière Sirène

La Belle avait pourtant averti son fiancé : « Hélas, hélas, combien de beaux navires et de hardis marins, sur ces roches maudites, sont venus se briser ! Attirés par la voix de la sirène cinq de nos plus jeunes et hardis chevaliers ont disparu, entraînés eux aussi. »

Mais le fiance a été pris au piège de l’antipathique souveraine des mers.

Cette histoire est présentée par J. Landais comme un conte de Pâques breton.

Illustration : Isobel Lilian Gloag, Le Chevalier et la Sirène (ca. 1890).

La Dernière Sirène.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 025 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JASINSKI, Max – Ce qu’était un diseur de contes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Contes


Ce qu'était un diseur de contes

Hier Louis Premier de Moréas, aujourd’hui Louis IX de Jasinski: Ce qu’était un diseur de contes.

« Depuis, trouvères, jongleurs, poètes, joueurs de viole et de cornemuse, diseurs de contes ou de graves récits, amuseurs des petits et des grands, allèrent répandre partout fabliaux, épopées et chansonnettes, fleurs et fleurettes du vieux sol gaulois. Et ils circulèrent en franchise sur tous les ponts de France… »

Illustration : Ce qu’était un diseur de contes (1920).

Ce qu’était un diseur de contes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 835 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAND, George – La Fée aux gros yeux

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 24min | Genre : Contes


La Fée aux gros yeux

Ce conte merveilleux (et entomologique) est tiré du recueil Le Chêne parlant.

« – Il y a des êtres infiniment petits, dont on ne devrait pas parler sans respect, répliqua miss Barbara, qui ne faisait pas attention à la fatigue de son élève. Il y en a qui échappent au regard de l’homme et aux plus forts grossissements des instruments. Du moins je le présume et je le crois, moi qui en vois plus que la plupart des gens n’en peuvent voir. Qui peut dire à quelles dimensions, apparentes pour nous, s’arrête la vie universelle ? Qui nous prouve que les puces n’ont pas des puces, lesquelles nourrissent à leur tour des puces qui en nourrissent d’autres, et ainsi jusqu’à l’infini ? Quant aux papillons, puisque les plus petits que nous puissions apercevoir sont incontestablement plus beaux que les gros, il n’y a pas de raison pour qu’il n’en existe pas une foule d’autres encore plus beaux et plus petits dont les savants ne soupçonneront jamais l’existence. »

La Fée aux gros yeux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 751 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WEY, Francis – Hesdin-Norredin, conte arabe

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 31min | Genre : Contes


Hesdin-Norredin, conte arabe

Ce conte (moral) de l’écrivain et historien Francis Wey (1812-1882) est paru dans Le Musée des familles en 1884.

« Bientôt, le fils d’Abou-Aïdou devint si célèbre, que le prince, curieux de juger par lui-même si la renommée n’exagérait pas ses mérites, l’envoya chercher. Zeyn-Alasnam, charmé de la conversation fine et de l’enjouement de notre héros, lui fit un présent considérable, le logea dans son palais et résolut de se l’attacher. Chacun alors courtisa Hesdin, et les hommages dont Giafar, le vizir et le favori du roi, était jusque-là l’objet, se partagèrent ; les courtisans, et Giafar lui-même, se tournèrent vers l’astre naissant. Cependant, Giafar courbait la tête, mais non le cœur, et il était dévoré d’un secret dépit. Ces sentiments étaient partagés : autant Hesdin plaisait à un sexe, autant il déplaisait à l’autre ; ses remarques ingénieuses sur la laideur de celui-ci, sur la sottise de celui-là, étaient d’autant plus acérées qu’on ne pouvait le combattre avec les mêmes armes ; il défiait la critique, et encourait, à son insu, la haine profonde qu’engendre l’impuissance forcée. »

Hesdin-Norredin, conte arabe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 152 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – La Mort de Carmentran

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 31min | Genre : Contes


Caramentran en Provence

« Caramentran : Ce sont les trois jours gras (dimanche, lundi, mardi) qui précèdent le mercredi des Cendres. Ils sont là pour exorciser la pauvreté alimentaire (c’est le moment où les provisions d’ hiver s’épuisent) et se préparer à l’agonie de la mauvaise saison.
Les poules recommencent à pondre, il y a beaucoup d’œufs. Les jeunes vont de maison en maison faire la quête des œufs pour confectionner les omelettes traditionnelles : lei crespèu. Cette quête s’accompagne de chants et de farandoles masquées.
Par extension, le nom de Caramentran a été donné au pantin qui symbolise et personnifie le Carnaval. Ce pantin mené en procession dans toutes les rues du village était porté sur un brancard, ballotté sur un drap, hissé sur un char… au gré des manifestants…
Il servait de bouc émissaire chargé de tous les pêchés de la communauté, de tous les malheurs de l’année, il était ensuite jugé par un tribunal populaire au cours d’un procès : Le Procès de Caramentran.

Le Tribunal composé des habitants et des représentants de tous les corps de métier le condamnait à mort. Il était alors le plus souvent brûlé sur la place publique au milieu de cris, de chants et de danses, mais il pouvait aussi être jeté à la mer ou noyé dans la rivière. » (Source : Association du Caramentran de Lagnes)

Ce conte est extrait du recueil Au bon soleil de Paul Arène

Illustration : Caramentran en Provence (photographie de Varaine, licence Cc-By-Sa-4.0).

La Mort de Carmentran.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 898 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALLARME, Stéphane – Contes indiens

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 40min | Genre : Contes


Le Portrait enchanté

Le Portait enchanté
« Tant que le jeune homme but, la pieuse femme le considéra attentivement. Ses membres, épuisés de fatigue, montraient une robustesse prête à renaître, sitôt le voyageur levé. « Ah ! bonne mère, avait-il imploré, un peu d’eau par pitié… »

La Fausse Vieille
« Dans le royaume de Mathoura pareil à la queue d’un paon, où le sol, au lieu de fleurs, entr’ouvre des yeux d’émeraude et de diamant, vivaient, sous ce regard, deux petites princesses, leur mère morte de bonne heure. »

Le Mort vivant
« Un nuage de tristesse comme il en passe sur les visages humains, ce midi s’attardait au ciel ordinairement heureux d’une contrée de l’Inde, sur les bords de la Yamouna. Le deuil régnait ; douloureux plus qu’à l’époque, fatale deux fois, où le roi blessé à la chasse mortellement par un tigre, la reine mourut en donnant le jour à une fille : celle-ci, enfance délaissée, joyau d’innocence, de solitude et de charme, quittait le royaume natal, devant la haine de calomniatrices, ses belles sœurs. »

Nala et Damayantî
«Damayantî, entourée de compagnes nombreuses, folâtrait dans les jardins du sérail. Un printemps, les arbres renouvelant une parure de vert tendre ou émeraude, et le gazon, de fleurs. Tout à coup la princesse aperçoit une volée d’oiseaux, s’abattant sur le bosquet, en lignes serrées, jusqu’à obscurcir l’air.

Illustration : Le Portrait enchanté, par Maurice Ray (1863-1938).

> Écouter un extrait : Le Portrait enchanté.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 242 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRÉCHETTE, Louis-Honoré – L’Homme rouge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


L'Homme rouge

Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) depuis le Canada nous rappelle une légende bien française, L’Homme rouge.

« Le petit Homme rouge des Tuileries était un être fantastique, une espèce de diablotin qui, disait-on, hantait les combles du château, circulait dans les murs, et dont l’apparition annonçait toujours quelque grand malheur aux souverains qui l’habitaient. »

Illustration : Le petit homme rouge berçant son fils (estampe, XIXe).

L’Homme rouge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 896 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LE MAY, Pamphile – Un rêve

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Contes


Un rêve

« Quand un bouquin ridé, poussiéreux, s’ouvrit de lui-même et me laissa lire, sur ses pages jaunies, ces paroles remplies de sagesse :
« Choisis pour ton ami l’homme que tu connais le plus vertueux ; ne résiste point à la douceur de ses conseils, et suis ses utiles exemples. »»

Cette citation de Pythagore est la première d’une longue liste de phrases consacrées à l’amitié et à l’amour extraites de divers auteurs par Pamphile Le May dans Un rêve, ou Voyage autour d’une bibliothèque.

Illustration : Claude Raguet Hirst, The Bookworm’s Table (1890).

Un rêve.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 070 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :