Livres audio gratuits de la catégorie 'Correspondance' :


ALAIN-FOURNIER – Lettres au Petit B

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 1h 23min | Genre : Correspondance


Alain-Fournier 1913

De juillet 1906 à novembre 1912, Alain-Fournier (Henri Fournier) écrivit régulièrement à son ami et ancien condisciple du lycée Lakanal, René Bichet, « le Petit B. », surnommé aussi « le Petit Poète ». Isabelle Rivière, sœur de l’auteur du Grand Meaulnes (version 1, version 2), a écrit de lui qu’il était d’une présence douce et discrète, d’une gaieté légèrement voilée, d’un enthousiasme profond mais assourdi et comme déjà détaché, et d’une gentillesse un peu fermée.
Ces lettres parlent de littérature (Péguy, Gide, Claudel, Lhote, Suarès, Marguerite Audoux, Jacques Rivière son grand ami…), de musique et d’art. Mais aussi des chroniques dans les journaux, des poèmes de Bichet, des cercles littéraires qu’on cherche à fréquenter, du Grand Meaulnes en gestation, de Paris, de la campagne… Et bien sûr de l’amour, des rencontres, des passions…
Et puis on évoque les manœuvres militaires. Les préparatifs de la guerre menaçante sont là, en filigrane. Cette guerre qui fauchera Alain-Fournier le 22 septembre 1914, à Saint-Rémy (Vosges), en pleine jeunesse.
Quant à René Bichet, il meurt accidentellement, après s’être laissé entraîner à de stupides excès de boisson et de morphine, à l’issue d’une soirée d’anciens normaliens, fin décembre 1912, un mois seulement après la dernière de ces 15 lettres, à lui adressées.

> Écouter un extrait : Lettre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 261 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANÇOIS d’Assise (Saint) – Lettres

Donneur de voix : Iamnot & | Durée : 30min | Genre : Correspondance


François d'Assise, Fresque

Très prisé au Moyen-Âge pour la liberté de forme qu’il permettait, le genre épistolaire fut évidemment utilisé par Saint François d’Assise (1181-1226), et quelques unes de ses lettres eurent une large diffusion. Tantôt brefs conseils et simples recommandations, tantôt véritables petits traités de vie spirituelle, le « Poveretto » ne se lassait pas de rappeler à tous (chefs des peuples, clercs, fidèles, religieux et supérieurs de son ordre) les principales vérités à croire sur Jésus, et les obligations qui en découlent pour chacun (charité fraternelle, pénitence, réception et respect des sacrements de l’Église, etc.).

Traduction : Ubald d’Alençon (1872-1927).

> Écouter un extrait : Au Frère Léon.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 030 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VAN GOGH, Vincent – Lettre à Théo

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 28min | Genre : Correspondance


Vincent van Gogh - La Ronde des prisonniers

Voici une célèbre lettre que Vincent van Gogh écrivit à son frère entre le mardi 22 et le jeudi 24 juin 1880.

Il y parle notamment de l’enfermement du moi.

« Et les hommes sont souvent dans l’impossibilité de rien faire, prisonniers dans je ne sais quelle cage horrible horrible, très horrible. »
« On ne saurait toujours dire ce que c’est qui enferme, ce qui mure, ce qui semble enterrer, mais on sent pourtant je ne sais quelles barres, je ne sais quelles grilles, des murs. »

Illustration : Vincent van Gogh, La Ronde des prisonniers (Saint-Rémy, février 1890).

Lettre à Theo du 22 juin 1880.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 553 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CICÉRON, Marcus Tullius – Six Lettres à Atticus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Correspondance


Cicéron - Lettres à Atticus

Titus Pomponius Atticus (109–32 av. J.-C.) fut l’ami fidèle et le confident de Cicéron. Nous n’avons aucune lettre de lui, mais il nous reste 454 Lettres à Atticus tenant du journal intime et traitant de questions très diverses (politiques au moment du conflit César-Pompée, familiales, domestiques, amusantes ou graves) contenant la vie des deux amis. « Plus que de tous les autres, Atticus a été aimé de Cicéron qui n’eut pas même pour son frère Quintus une affection plus vive et plus étroite » dit Cornélius Népos, biographe de l’homme d’État, écrivain, rhéteur, avocat, grand orateur et philosophe.
Ces six lettres, choisies au hasard, nous présentent un Cicéron intime, « en pantoufles », ou pour parler plus latin en « baxae », sandales légères portées par les intellectuels !

« Sachez que rien ne me fait plus faute aujourd’hui qu’un confident à qui je puisse dire tout ce qui me pèse, qui m’écoute dans son amitié, qui me conseille dans sa sagesse ; avec qui enfin je n’aie, en causant, à feindre, à cacher, à dissimuler rien. »
« Je me sens tellement abandonné, que les seuls moments qui me reposent sont ceux que je passe avec ma femme, avec ma fille chérie, avec mon charmant petit Cicéron. J’ai des amitiés politiques, tout extérieures, toutes fardées, bonnes seulement pour le relief de la vie publique, mais nulles au sein du foyer privé. »

On est loin du style des Catilinaires ou du Plaidoyer pour Murena.

Traduction : Désiré Nisard (1806-1888).

> Écouter un extrait : Lettre 17.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 569 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHARRIÈRE, Isabelle (de) – Mistriss Henley

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 13min | Genre : Correspondance


Mélancolie par Jean Baptiste Camille Corot

D’origine néerlandaise, Belle van Zuylen (1740-1805) épouse monsieur de Charrière et entame sa carrière littéraire.

Dans Mistriss Henley, elle met en scène une jeune femme qui écrit à une amie et évoque les déceptions que lui apporte son mariage.

Philippe Godet écrit en 1907 (cf. préface de Mistriss Henley) :
«[Monsieur Henley] n’a point de torts appréciables, si ce n’est celui d’être ce qu’il est. Mais c’est en cela que réside le sens profond du livre : cet homme irréprochable tue lentement, sans le savoir, par sa perfection même, distillée goutte à goutte, la femme qu’il voudrait rendre heureuse en la rendant sage. Que cela est déconcertant ! »

Mistriss Henley.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 278 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOUIS XVI, Roi de France – Testament

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 13min | Genre : Correspondance


louis 16[1]

« [...] Je recommande à mon fils, s’il avait le malheur de devenir Roy, de songer qu’il se doit tout entier au bonheur de ses Concitoyens. »

Le jour de Noël 1792, Louis XVI est en prison à la tour du Temple. Le verdict de son procès devant la Convention n’a pas encore été prononcé. Mais le roi pressent déjà la fin tragique vers laquelle le tourment révolutionnaire le conduit. Privé depuis plusieurs semaines de tous contacts avec les siens, sans confesseur, il rédige alors ses dernières volontés et ses sentiments.
Ce texte prend ainsi nettement l’aspect d’une Confession et d’un examen de conscience : il n’est pas un simple testament, ni une simple lettre d’Adieu. Il s’y reflète une inquiétude spirituelle, l’espoir du pardon de ses péchés, un attachement fort à l’Église Catholique fondée sur la tradition apostolique, et la ferme volonté de ne pas nourrir de ressentiments, ni de haine envers quiconque. De là l’émotion particulière qui émane de ce texte touchant et vraiment empreint de majesté et de générosité chrétienne. Sans illusion sur ses semblables, le roi pardonne à ceux-là qui l’ont déjà fait souffrir et qui vont bientôt être ses bourreaux. Sa condamnation à mort sera votée à une courte majorité. Louis XVI sera exécuté le 21 janvier 1793.

Lu et enregistré, le 8 juin 2012, jour-anniversaire de la mort de Louis XVII à la prison du Temple en 1795, par suite de mauvais traitements, à l’âge de 10 ans.

Testament.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 875 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Lettre au Capitaine Butler

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 5min | Genre : Correspondance


Victor Hugo par Auguste Rodin 1885

Un texte intéressant sur la position de l’auteur en ce qui concerne la destruction du Palais d’Eté de Pékin, un fait historique peu connu en France mais essentiel dans l’histoire moderne et la formation de l’identité chinoise moderne.

Lettre au Capitaine Butler.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 975 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROUSSEAU, Jean-Jacques – Lettre à M. D’Alembert sur les spectacles (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6h 30min | Genre : Correspondance


Lettre à M. D'Alembert sur les spectacles

Le mathématicien D’Alembert, dans l’Encyclopédie, avait pris parti en faveur de la construction d’un théâtre dans la ville natale de Rousseau, Genève, marquée par son calvinisme et son rigorisme moral. Rousseau lui répond dans cette longue lettre datée de 1758.
La question primordiale que pose Rousseau est de savoir s’il existe un lien entre l’existence du théâtre et le relâchement des mœurs. Pour lui, les pièces de Racine, Corneille ou Molière tout édifiantes que ces auteurs les prétendent, ne favorisent nullement la vertu et n’améliorent en rien ceux qui assistent aux représentations. Il arrive à des formules du genre : « Le théâtre — et les cités ou états où on les édifie — sont ainsi des lieux où triomphent les femmes, où elles sont exposées aux regards et où elles prennent le pas sur les hommes, ce qui est la pierre de touche d’un état social aussi éloigné que possible de l’état de nature. » ou encore « Revenant maintenant à nos Comédiennes, je demande comment un état dont l’unique objet est de se montrer au public, et qui pis est, de se montrer pour de l’argent, conviendroit à d’honnêtes femmes, et pourroit compatir en elles avec la modestie et les bonnes mœurs ? »

Les digressions sont nombreuses sur le duel, la pauvreté, la condition féminine, la vertu, les plaisirs innocents de la vie champêtre et des confidences personnelles, à la manière des « farcissures » de Montaigne …

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 435 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Correspondance :