Livres audio gratuits de la catégorie 'Discours' :


VEIL, Simone – Discours devant l’Assemblée sur l’IVG

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 39min | Genre : Essais


Simone Veil

Déportée à Auschwitz durant la Shoah où elle perd son père, son frère et sa mère.

Ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d’Estaing, qui la charge de faire adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ». Elle apparaît dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France.

Première présidente du Parlement européen, nouvellement élu au suffrage universel, de 1979 à 1982. De façon générale, elle est considérée comme l’une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne.

Élue à l’Académie française en 2008.

Elle deviendra la cinquième femme inhumée au Panthéon.

Discours devant l’Assemblée le 26 novembre 1974.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 876 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALEMBERT, (d’) – Discours préliminaire de l’Encyclopédie (Première Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Discours


Benoît-Louis Prevost - Frontispice de L'Encyclopédie (1772)

Jean le Rond d’Alembert écrivit le Discours préliminaire de l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des Métiers (1751-1772).

« L’Ouvrage dont nous donnons aujourd’hui le premier volume, a deux objets : comme Encyclopédie, il doit exposer autant qu’il est possible, l’ordre & l’enchaînement des connoissances humaines : comme Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts & des Métiers, il doit contenir sur chaque Science & sur chaque Art, soit libéral, soit méchanique, les principes généraux qui en sont la base, & les détails les plus essentiels, qui en font le corps & la substance. Ces deux points de vûe, d’Encyclopédie & de Dictionnaire raisonné, formeront donc le plan & la division de notre Discours préliminaire. »

La lecture de ce texte philosophique, assez ardu parfois, vous sera présentée en deux parties.

« Le premier pas que nous ayons à faire dans cette recherche, est d’examiner, qu’on nous permette ce terme, la généalogie & la filiation de nos connoissances, les causes qui ont dû les faire naître, & les caracteres qui les distinguent ; en un mot, de remonter jusqu’à l’origine & à la génération de nos idées. Indépendamment des secours que nous tirerons de cet examen pour l’énumération encyclopédique des Sciences & des Arts, il ne sauroit être déplacé à la tête d’un ouvrage tel que celui-ci.
On peut diviser toutes nos connoissances en directes & en réfléchies. Les directes sont celles que nous recevons immédiatement sans aucune opération de notre volonté ; qui trouvant ouvertes, si on peut parler ainsi, toutes les portes de notre ame, y entrent sans résistance & sans effort. Les connoissances réfléchies sont celles que l’esprit acquiert en opérant sur les directes, en les unissant & en les combinant.
Toutes nos connoissances directes se réduisent à celles que nous recevons par les sens ; d’où il s’ensuitToutes nos connoissances directes se réduisent à celles que nous recevons par les sens ; d’où il s’ensuit que c’est à nos sensations que nous devons toutes nos idées. »

Illustration : Benoît-Louis Prevost, Frontispice de L’Encyclopédie (1772).

Discours préliminaire de l’Encyclopédie (Première Partie).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 441 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BARRÈS, Maurice – Le Réveil des morts au village – Discours contre Jean-Jacques Rousseau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Discours


Maurice Barrès

Il y a deux Maurice Barrès (1862-1923): l’écrivain et le politique.

1. L’écrivain

Le sujet de Le Réveil des morts au village :

Un prêtre témoin d’apparitions de fantômes lorrains raconte à Maurice Barrès en 1909 ce qu’il a vu.

« Voici, me dit-il, un fait que j’ai vu, un fait que je garantis : j’étais un jeune vicaire. Dans ce temps-là, ce n’était pas comme aujourd’hui, on n’avait que deux jours de congé par an. Je les passais chez ma mère, à trois lieues d’ici, au moment de la fête de notre village, car c’est l’époque des réunions de famille.

Une étrange troupe d’inconnus passent déguisés…

Un peu plus loin, l’un d’eux aperçoit plusieurs de ces gens qui pénètrent chez un de ses cousins. Il veut les suivre, entrer avec eux, se réfugier. Il heurte la porte close, cependant que les étrangers continuent de s’y enfoncer, comme à portail ouvert. »

Un conseil pour nos audiolecteurs l’occasion de la publication de cette nouvelle datant de 1909 : ne manquez pas de  (re)découvrir La Ville enchantée (1880), roman de Margaret Oliphant, dont Maurice Barrès préfaça la traduction en français de 1911.

2. L’homme politique

Discours contre Jean-Jacques Rousseau

En 1912, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du philosophe et écrivain Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), la République française entend rendre au célèbre genevois les hommages qu’elle croit lui devoir. Maurice Barrès, écrivain et député de Paris à ce moment, prononce le 11 juin 1912 ce court propos à la Chambre. Un texte mesuré et pesé, qui fait la distinction entre le Rousseau écrivain à la sensibilité touchante et paisible, et le Rousseau politique

Le Réveil des morts au village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 629 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOSSUET, Jacques-Bénigne – De l’éminente dignité des pauvres

Donneuse de voix : Domi | Durée : 49min | Genre : Discours


Bossuet - Sermons

Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704)
Parmi les nombreux sermons de Bossuet, figure le sermon du dimanche de la septuagésime (février 1659), De l’éminente dignité des pauvres.
Il est prêché aux Filles de la Providence, institution d’éducation créée récemment en faveur de jeunes filles pauvres et abandonnées. Le prédicateur parle devant saint Vincent de Paul, principal artisan du développement des œuvres charitables, et de puissantes donatrices.

« Mesdames, (dit-il) […] dans les soins que vous prenez de cette maison, regardez avec respect les pauvres qui la composent. Méditez sérieusement en la charité de Notre-Seigneur que, si les honneurs du siècle vous mettent au-dessus d’eux, le caractère de Jésus-Christ qu’ils ont l’honneur de porter les élève au-dessus de vous ; honorez, en les servant, la mystérieuse conduite de la Providence divine qui leur donne les premiers rangs dans l’Église avec une telle prérogative que les riches n’y sont reçus que pour les servir. »

De l’éminente dignité des pauvres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 931 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RIVAROL, Antoine (de) – Discours sur l’universalité de la langue française

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h | Genre : Discours


Rivarol

Le Discours sur l’universalité de la langue française, rédigé par Antoine de Rivaroli, dit De Rivarol ou Rivarol,(1753-1801), écrivain, journaliste, essayiste et pamphlétaire royaliste français, fut couronné en 1784 par l’Académie de Berlin et lui valut une gloire européenne.
Le Siècle des lumières est aussi celui de l ‘Europe française ; toutes les cours, de l’Angleterre à la Russie, de l’Allemagne à l’Autriche, parlent le français et suivent les modes françaises.

« L’Anglais, sec et taciturne, joint à l’embarras et à la timidité de l’homme du Nord une impatience, un dégoût de toute chose, qui va souvent jusqu’à celui de la vie ; le Français a une saillie de gaieté qui ne l’abandonne pas, et, à quelque régime que leurs gouvernements les aient mis l’un et l’autre, ils n’ont jamais perdu cette première empreinte. Le Français cherche le côté plaisant de ce monde, l’Anglais semble toujours assister à un drame : [...] on ne gagne pas plus à ennuyer un Français qu’à divertir un Anglais. Celui-ci voyage pour voir, le Français pour être vu. [...] Mais le Français, visité par toutes les nations, peut se croire dispensé de voyager chez elles comme d’apprendre leurs langues, puisqu’il retrouve partout la sienne. »

« Dégagée de tous les protocoles que la bassesse invente pour la vanité et le pouvoir, notre langue est plus faite pour la conversation, lien des hommes et charme de tous les âges, et puisqu’il faut le dire, elle est de toutes les langues la seule qui ait une probité attachée à son génie. Sûre, sociale, raisonnable, ce n’est plus la langue française, c’est la langue humaine. »

Note d’actualité : l’OIF (Organisation internationale de la francophonie) vient de présenter son rapport sur la langue française dans le monde. Selon ce rapport, le nombre de personnes qui parle le français a connu une progression spectaculaire, passant de 220 millions en 2010 à 274 millions en 2014. La langue française est ainsi la 5ème langue mondiale, en progression de 7%. La majeure partie de la progression se situerait en Afrique subsaharienne avec des progressions de l’ordre de 15 à 30%.
Le français est en outre la 2ème langue la plus apprise dans le monde, enseignée par 900.000 professeurs. Cela se justifie en partie par l’importance économique de la maîtrise du français qui est après l’anglais et le chinois la 3ème langue des affaires dans le monde.
Le français est également la 4ème langue d’internet et 2ème langue d’information internationale dans les médias.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 290 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BROGLIE, Albert (de) – Du dernier conflit entre le président de la République et l’Assemblée nationale (1849)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Discours


Duc Albert de Broglie

Il ne s’agit pas ici du mathématicien Louis de Broglie (1892-1987), prix Nobel de physique, mais d’Albert, duc de Broglie (1821-1901), historien, diplomate et homme d’État français, monarchiste et orléaniste. Ses ouvrages historiques sont très nombreux.

Ce qui nous intéresse, aujourd’hui où les débats sur le sujet fleurissent et refleurissent, est en 1849 cet article de la Revue des deux mondes, Du dernier conflit entre le président de la République et l’Assemblée nationale.

L’auteur a bien évidemment ses idées de Secrétaire d’ambassade à Madrid et à Rome sous le règne de Louis-Philippe Ier, mais il quitte son poste en 1848 et s’abstient de toute activité politique sous le Second Empire à l’heure où il écrit ces lignes.
Avouez que le début était tentant !
« Un mot qui se trouve en ce moment en France dans toutes les bouches c’est que ce sont les républicains qui font tort à la république. Depuis le débat de la semaine dernière, il faut faire un amendement à cette phrase, devenue proverbiale ; il faut ajouter que ceux qui comprennent le moins la république sont encore les républicains.

Toute forme républicaine, par conséquent, donne immédiatement naissance à ces deux questions : Comment sera élu le chef du pouvoir exécutif ? quand, comment, dans quelle mesure, devant quelle autorité sera-t-il responsable ?

La responsabilité du chef de l’état, c’est trop et ce n’est rien. C’est trop, si on en fait usage ; l’état entier est ébranlé quand cette colonne chancelle. Ce n’est rien, si on craint de l’employer et qu’on la laisse dormir dans l’oubli. »

Du dernier conflit entre le président de la République et l’Assemblée nationale.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 013 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURKHEIM, Émile – Le Rôle des grands hommes dans l’Histoire

Donneuse de voix : Sisyphe | Durée : 20min | Genre : Discours


Émile Durkheim

6 août 1883. Émile Durkheim se trouve face aux lauréats du Lycée de Sens. Il s’interroge.
Comptant parmi les pères fondateurs de la sociologie, il étudie les hommes, les humbles comme les grands. Tant de questions : les premiers doivent-ils honorer ou se défier des seconds ? Génies salvateurs ? Au service de tous ? Au service d’un seul ? Génies asservissant la masse ? Masse uniforme, travailleuse et condamnée à l’ignorance ? Masse d’individualités affranchies ?
À qui la vérité ? À qui le savoir ? À qui le monde ?.

Le Rôle des grands hommes dans l’histoire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 181 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RYNER, Han – Les Artisans de l’avenir

Donneuse de voix : Domi | Durée : 42min | Genre : Discours


Han Ryner

Han Ryner (1861-1938), refusant toute doctrine imposée et déniant la séparation, qu’il estime artificielle, en nations et en classes, se montre toujours très sceptique quant à l’efficacité des révolutions violentes, leur préférant les méthodes de non-coopération. Mais il considère qu’aucune société réellement humaine ne pourrait advenir sans une révolution intérieure opérée par chaque individu en lui-même. (Source : Wikipédia)

« Nous voudrions contribuer à faire que l’avenir soit fraternel. Désir qui certes n’a rien d’original et de nouveau, désir […] probablement aussi ancien que l’existence même de l’homme. A voir que ce désir dure depuis plusieurs millénaires et qu’il n’a pas encore commencé sa réalisation est-ce que nous ne tirerons pas divers enseignements ? Et, à côté de ces enseignements, est-ce que nous en tirerons quelques encouragements ou quelques découragements ? Nous en tirerons des enseignements de patience, mais aussi des enseignements de persévérance ; des enseignements de prudence, mais aussi, malgré l’apparence première, des encouragements. Car, nous le constatons par bien des exemples, tous les désirs que l’homme a portés en lui pendant longtemps, tous les désirs assez essentiels pour qu’il n’y ait pas renoncé au long des siècles, il finit par les réaliser. Mais il les réalise après des millénaires, et après des échecs innombrables. Or il faut que les échecs ne nous découragent jamais et il faut qu’ils nous instruisent toujours. »

« Mes Chers Amis, chacun de nous peut une chose, chacun de nous peut produire en lui-même un homme tel qu’il rêve les hommes futurs. Que chacun de nous réalise cet acte qui paraît d’abord médiocre et qui est le plus merveilleux et le plus rare des chefs-d’œuvre. Que chacun de nous se sculpte et se réalise comme il rêve l’homme de plus tard. Et, dans les laideurs et les tristesses même du présent nous formerons déjà un bien merveilleux oasis de bonté et d’amour. »

Puissent ces deux extraits du texte de Han Ryner, Les Artisans de l’avenir, donner envie de lire ou d’écouter dans son intégralité…

Les Artisans de l’avenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 850 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Discours :