Livres audio gratuits de la catégorie 'Essais' :


BERGSON, Henri – Essai sur les données immédiates de la conscience : De l’organisation des états de conscience. La liberté

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 2h 40min | Genre : Essais


Henri Bergson

« Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi la question de la liberté met aux prises ces deux systèmes opposés de la nature, mécanisme et dynamisme. Le dynamisme part de l’idée d’activité volontaire, fournie par la conscience, et arrive à la représentation de l’inertie en vidant peu à peu cette idée: il conçoit sans peine une force libre d’un côté, et de l’autre une matière gouvernée par des lois. Mais le mécanisme suit la marche inverse.» Henri Bergson

Ainsi débute le chapitre 3 de Essai sur les données immédiates de la conscience intitulé : De l’organisation des états de conscience. La liberté.

N.B. : le texte – monobloc à l’origine – a été arbitrairement scindé en 5 séquences pour des raisons techniques. En outre, 2 schémas appuient la démonstration de H. Bergson ; ils se situent p.33 et p.44 de la version texte.

Illustration : Henri Bergson (1927).

Accéder aux autres chapitres de cette œuvre : Chapitre 01, Chapitre 02.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAETERLINCK, Maurice – Le Trésor des humbles

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 27min | Genre : Essais


Maurice Maeterlinck, par Théo van Rysselberghe (1901)

Maurice Maeterlinck (1862-1949) est un poète, dramaturge et essayiste qui a été Prix Nobel de littérature en 1911.
Le Trésor des humbles est un ouvrage de 1896 réunissant 13 essais. Il est dédié à Georgette Leblanc, sa compagne durant 23 ans.

Le Silence : « Nous ne parlons qu’aux heures où nous ne vivons pas »
Le Réveil de l’âme : «…il y a des siècles parfaits où l’intelligence et la beauté règnent très purement, mais où l’âme ne se montre point. »
Les Avertis : « Nous vivons à côté de notre véritable vie et nous sentons que nos pensées les plus intimes et les plus profondes même ne nous regardent pas, car nous sommes autre chose que nos pensées et que nos rêves. »
La Morale mystique : « Dès que nous exprimons quelque chose, nous le diminuons étrangement »
Sur les femmes : « Au-dessus de nos têtes brille, au centre du ciel, l’étoile de l’amour qui nous est destiné ; et, toutes nos amours naîtront, jusqu’à la fin, dans les rayons et l’atmosphère de cette étoile. »
Ruysbroeck l’admirable : « Tout homme doit se rendre beau et divin pour obtenir la vue du beau et de la divinité. »
Emerson : « En vérité, ce qu’il y a de plus étrange dans l’homme, c’est sa gravité et sa sagesse cachées. »
Novalis : « Les hommes marchent par des chemins divers ; qui les suit et les compare verra naître d’étranges figures. »
Le Tragique Quotidien : « Il y a un tragique quotidien qui est bien plus réel, bien plus profond et bien plus conforme à notre être véritable que le tragique des grandes aventures. »e
L’Étoile : « Est-ce que l’homme grandit dans la mesure où il reconnaît la grandeur de l’inconnu qui le domine ; ou est-ce l’inconnu qui grandit en proportion de l’homme ? »
La Bonté invisible : « … c’est une chose que l’on n’aperçoit pas et sur laquelle personne n’a l’air de compter ; et cependant je crois que c’est l’une des forces qui conservent les êtres. »
La Vie profonde : « Il faut que tout homme trouve pour lui-même une possibilité particulière de vie supérieure dans l’humble et inévitable réalité quotidienne. »
La Beauté intérieure : « il n’y a rien au monde qui soit plus avide de beauté, il n’y a rien au monde qui s’embellisse plus aisément qu’une âme. »

> Écouter un extrait : Le Silence.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 924 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINT-VICTOR, Paul (de) – Concini

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Essais


Concini

Ce court essai sur Concino Concini, le favori de Marie de Médicis, assassiné Le 24 avril 1617, à l’entrée du Louvre, par des fidèles serviteurs du jeune roi Louis XIII, a été publié dans le recueil Anciens et modernes en 1886.

Le début : « Concini et Léonora Galigaï, sa morne compagne, ont subi, depuis deux siècles, toutes les avanies de l’histoire. La pitié vous prend devant leurs mémoires cruellement diffamées, comme elles vous auraient pris devant leurs membres rompus et saignants. Certes, je ne veux pas faire un martyr de Concini ni une sainte de Galigaï. Je sais leurs noires intrigues et leurs pillages effrontés. Je comprends la colère de la noblesse française, réduite à plier devant le sigisbée de l’indigne veuve d’Henri IV. Il faut dire cependant que ses ennemis le valaient et qu’il ne fut ni pire ni meilleur que l’époque où il parada. »

Concini.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 909 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CREVEL, René – L’Esprit contre la raison

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 1min | Genre : Essais


René Crevel

René Crevel (1900-1935) est un écrivain et poète appartenant au courant dadaïste puis surréaliste.
Cet essai s’inscrit dans le débat de plus en plus violent qui divise les milieux littéraires dans les années vingt, avec la naissance du Surréalisme. L’auteur s’y montre passionné et véhément.

« Qui donc d’ailleurs, durant les premiers lustres de ce siècle, eût prévu à coup de quel vigoureux questionnaire seraient poursuivis les romanciers, benoîtement réalistes ? Le premier qui leur fut porté fut celui de l’enquête menée au lendemain de la guerre, en 1919, par la revue Littérature qui osa demander aux pontifes : Pourquoi écrivez-vous ? [...]

Voilà par quelle enquête a débuté la lutte de l’Esprit contre la Raison que devaient poursuivre Dada, l’écriture automatique, le surréalisme. La brusquerie de l’attaque, spontanément, ébranla et jusque dans ses plus profondes et traditionnelles racines l’opportunisme. Du premier coup, la preuve venait d’être faite que toute poésie est une révolution en ce qu’elle brise les chaînes qui attachent l’homme au rocher conventionnel. Déjà voici venir le temps où nul n’osera sans rire se justifier par des raisons formelles et c’est ainsi que le professeur Curtius, dans un récent article sur Louis Aragon, a pu le louer d’« avoir vaincu la beauté, ce prétexte, par l’authentique poésie ». [...]

Le poète, lui, au contraire, ne flatte ni ne ruse. Il n’endort pas ses fauves pour jouer au dompteur mais, toutes cages ouvertes, clés jetées au vent, il part, voyageur qui ne pense pas à soi mais au voyage, aux plages de rêves, forêts de mains, animaux d’âme, à toute l’indéniable surréalité. Et voyez son mépris des rocailles, des travestis. Le livre de ses songes, il le lit comme ces leçons de choses où son enfance essaya d’apprendre à connaître l’économie du monde, la marche du temps, les caprices des éléments et les mystères des trois règnes. C’est, en plein ciel, un récit aux couleurs plus persuasives, plus périlleuses que le chant légendaire des sirènes.

Des hommes en d’autres temps avaient la joie de planter des arbres qu’ils appelaient arbres de la liberté. La poésie qui nous délivre des symboles plante la liberté elle-même et son ascension laisse très loin derrière, très bas sous elle, les sons, les couleurs qui l’expriment.

Mais quel technicien comprendra jamais ? »

L’Esprit contre la raison.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 227 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RYNER, Han – Symboles pour la platonique amante

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Essais


Han Ryner

Han Ryner a publié en 1889 Symboles pour la platonique amante.

Premier symbole : l’eucharistie

L’apôtre Jean dit à Jésus :

« Pardonne l’apparente grossièreté de mon souhait. Mais, toi qui sondes les reins, tu n’ignores pas que les sentiments les plus profonds s’expriment par les extériorités matérielles du geste et de la voix. Puisque nous nous aimons, pourquoi le geste d’amour nous est-il interdit ? Condescends à la chaste impureté du désir qui me trouble, et féminise ton corps. Je voudrais posséder ta chair pour te posséder tout entier. »

Deuxième symbole : la parole

« — L’âme noble a pour ennemi le corps vil. L’amour est haut ; mais la possession, qui est basse, le détruit. La pensée est admirable : hélas ! dans son effort pour l’exprimer, la parole la déforme et l’anéantit. »

Troisième symbole : le symbole

« Pauvre mendiant, pourquoi parles-tu par énigmes ? La beauté à plis droits du symbole est une riche tunique sur les pensées nobles. Mais la faim doit, très brutalement claire, rugir ces deux seuls mots : « J’ai faim ! ».»

Illustration : Silhouette d’Han Ryner, La Plume (1899).

Symboles pour la platonique amante.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 984 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRYIENSKI, Casimir – L’Alambic de Stendhal

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 19min | Genre : Essais


L'Alambic de Stendhal

Ou l’on apprend par cet essai de Casimir Stryienski (1853-1912), paru dans la Revue politique et littéraire en 1908, à partir de quel distillat a été produit notamment La Chartreuse de Parme

« Vers 1833 Stendhal trouva une mine féconde, c’étaient des Novelle ou historiettes, sortes de nouvelles à la main, transmises de génération en génération, sous le manteau de la cheminée. Il acheta douze volumes reliés, de ces manuscrits, presque tous relatifs à la Rome des Papes, et les légua à sa sœur, Mme Pauline Périer-Lagrange, qui, grâce à Mérimée, les vendit à la Bibliothèque Nationale, où ils sont aujourd’hui à la disposition du public. [...]
Stendhal, dans de nombreuses préfaces et notes émaillant les feuillets de ces manuscrits, a pris soin de nous expliquer l’intérêt qu’il trouvait à ces novelle : « je m’imagine, dit-il, que mes contemporains de 1833 seraient assez peu touchés des traits naïfs ou énergiques que l’on rencontre ici racontés en style de commère. Pour moi, le récit de ses procès et de ces supplices me fournit sur le cœur humain des données vraies et sur lesquelles on aime à méditer la nuit en courant la poste. J’aimerais bien mieux trouver des récits d’amours, de mariages, d’intrigues savantes pour capter des héritages. Mais la main de fer de la justice n’étant point entrée dans de tels récits, quand même je les trouverais, ils me sembleraient moins dignes de confiance. Cependant des gens aimables sont occupés en ce moment à faire des recherches pour moi ».

L’Alambic de Stendhal.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 039 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

QUESNEL, Léo – Nathaniel Hawthorne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 21min | Genre : Essais


Nathaniel Hawthorne

Ce court essai sur l’écrivain américain Nathaniel Hawthorne par Léo Quesnel (18..-19..) est paru dans la Revue politique et littéraire en 1879.

« Il sait attacher notre cœur à des récits purement imaginaires comme si c’était des réalités. Il nous arrache à notre atmosphère naturelle ; il nous transporte dans un milieu fictif de sorciers et de démons, et pourtant il produit sur nos sens une illusion complète. À voir et à sentir de si singuliers effets, de si ridicules terreurs, de si étranges palpitations, nous croyons volontiers que de tous les magiciens qu’il met en scène, Hawthorne est le plus puissant. »

Nathaniel Hawthorne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 303 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAGNAT, René – La Mode des dîners à Rome

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 24min | Genre : Essais


La Mode des dîners à Rome

Ce court mais érudit essai de l’historien de l’Afrique romaine René Cagnat (1852-1937) est parue dans la revue La Vie contemporaine en 1897.

« Un esclave a présenté au maître de la maison une tablette enduite de cire où est écrit le menu. Celui-ci en donne lecture à ses hôtes, sauf à revenir sur chaque plat en particulier au cours du repas, pour en marquer les avantages, en souligner les raffinements.
Car le gourmet n’est point une invention moderne, et, bien avant Brillat-Savarin, Martial et d’autres avaient philosophé sur les choses du goût. Ils savaient fort bien que « la grive est le premier des oiseaux et le lièvre des quadrupèdes », que « de toutes les couronnes, la meilleure est une couronne de grives », que « si le canard doit être servi tout entier, il n’a de bon que la poitrine et le cou : le reste peut être envoyé à l’office » ; en gens sensés, ils n’ignoraient pas non plus que « pour que les choux aient bonne mine il faut les verdir dans de l’eau nitrée », et que « lorsque l’on mange un bec-figue au dos luisant et gonflé de graisse, la sagesse veut qu’on le poivre ». »

La Mode des dîners à Rome.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 380 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Essais :