Livres audio gratuits de la catégorie 'Essais' :


TAINE, Hippolyte – Charles Dickens, son talent et ses oeuvres

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 31min | Genre : Essais


Charles Dickens.gif

Cet essai littéraire et philosophique sur Charles Dickens de Hippolyte Taine (1828-1893) est parue dans La Revue des deux mondes en 1856.

« Au fond, les romans de Dickens se réduisent tous à une phrase, et la voici : – soyez bons et aimez ; il n’y a de vraie joie que dans les émotions du cœur ; la sensibilité est le tout de l’homme. Laissez aux savans la science, l’orgueil aux nobles, le luxe aux riches ; ayez compassion des humbles misères ; l’être le plus petit et le plus méprisé peut valoir seul autant que des milliers d’êtres puissans et superbes. Prenez garde de froisser les âmes délicates qui fleurissent dans toutes les conditions, sous tous les habits, à tous les âges. Croyez que l’humanité, la pitié, le pardon, sont ce qu’il y a de plus beau dans l’homme ; croyez que l’intimité, les épanchemens, la tendresse, les larmes, sont ce qu’il y a de plus doux dans le monde. Ce n’est rien que de vivre ; c’est peu que d’être puissant, savant, illustre ; ce n’est pas assez d’être utile. Celui-là seul a vécu et est un homme, qui a pleuré en souvenir d’un bienfait qu’il a rendu ou qu’il a reçu. »

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 202 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINT-VICTOR, Paul (de) – Le Génie de Eugène Delacroix

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Essais


Le Génie de Eugène Delacoix

Ce court essai passionné sur Eugène Delacroix par Paul de Saint-Victor (1827-1881) est paru dans la revue L’Artiste en 1864.

« S’il fallait définir d’un mot, – en réservant de grandes exceptions, – le caractère dominant du génie d’Eugène Delacroix, non dirions que c’est le paroxysme. Ses personnages sont des êtres violents et sensitifs par essence, qui ne ressentent rien à demi, et que l’acte qu’ils accomplissent ou la passion qui les préoccupe, possèdent à la façon d’un démon. L’amour les enivre, les colère les transporte, la haine les dévore, la douleur les écrase et les roule à terre. Leur rêverie même, quand ils se contentent de rêver, devient pathétique, tant elle est intense. La vulgarité ne souille jamais les excès d’émotions auxquels il se livrent. Au milieu de leurs crises, au fort de leurs luttes, ils restent fiers, élevés, poétiques, mystérieux surtout, et ce mystère indéfinissable qui fait partie de leur nature ajoute aux compositions du peintre un charme infini. »

Le Génie de Eugène Delacroix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAHN, Johann Rudolf – Les Origines de la Renaissance en Italie

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 41min | Genre : Histoire


Les Origines de la Renaissance en Italie

Cet essai sur les origines de la Renaissance, notamment esthétiques, puisées dans l’Antiquité à travers le Moyen-Âge, de Johann Rudolf Rahn (1841-1912), historien de l’art, a été publié dans la Bibliothèque Universelle et Revue Suisse en 1873.

« Il se forma entre autres, après la mort de Pétrarque, une société lettrée qui n’appartenait à aucune des classes existantes, et qui se raillait impitoyablement de toute science pédante et enrégimentée. Elle était composée de gens qui demandaient aux grands leur protection, mais ne voulaient s’astreindre à aucun devoir envers l’état ; ils recherchaient la faveur de l’église, mais ne suivaient pas ses prescriptions. Les poètes philologues, comme Burckhardt désigne les humanistes du temps, visaient à une personnalité parfaitement harmonique et à une universalité qui s’étendit à tous les domaines de l’intelligence. Et certes, ces efforts tournèrent à leur honneur. À peine pourrions-nous indiquer une branche du savoir humain, dans laquelle Leo Battista Albertini, par exemple, ne fût instruit ou profondément versé. Et Léonard de Vinci ! beau comme un dieu, fort comme un héros, peintre et sculpteur, ingénieur et architecte, poète et musicien était tout à la fois ; il excellait dans les arts les plus divers. Il fut en outre le créateur d’une série de théories scientifiques, qui durent être découvertes une seconde fois et ne se répandirent que plus d’un siècle après lui. »

Traduction anonyme (1873).

Les Origines de la Renaissance en Italie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 548 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NÉTHY, Jean (de) – Nietzsche – Zarathustra

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12min | Genre : Philosophie


Nietzsche - Zarathustra

Cette notice/essai de Jean de Néthy (pseudonyme de la comtesse hongroise Emmy de Némethy, 18? – 19?) sur le Zarathustra de Frédéric Nietzsche est parue dans La Revue blanche en 1892.

« L’aristocratie est une élite d’hommes forts, « de barbares », possédant une volonté inébranlable, ce désir de puissance absolue, s’étant jetés sur des races plus faibles, plus paisibles. Sa prépondérance ne reposait pas seulement dans la force physique, mais aussi et surtout dans la force psychique, l’aristocrate était l’homme le plus parfait ou, ce qui revient au même, le fauve plus parfait. Car au fond de toute race aristocratique sommeille la bête féroce, « la superbe bête blonde, assoiffée de proie et de victoire, qui de temps à autre se réveille ».
Nietzsche cherche à prouver que dans presque toutes les langues, noble (dans le sens de « noble de cœur ») et bon sont des termes équivalents, et le mot noble étant une désignation de rang, il en conclut que c’est la caste des seigneurs qui a créé la prime notion du bien. D’ailleurs, la hauteur inaccessible d’où ils dominaient, les investissait seuls du droit de créer des « valeurs » (Werthe). »

Nietzsche – Zarathustra.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 643 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RECLUS, Élie – La Légende d’Orphée

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 58min | Genre : Essais


La Légende d'Orphée

Ce savant essai sur le mythologique Orphée par Élie Reclus (1827-1904, à ne pas confondre avec son frère Élisée Reclus) est paru dans La Nouvelle Revue en 1879.

« Les Zeus, les Hadès, et les Poséidon, les Dionysos ont engendré de la sorte une postérité innombrable, ont procréé autant de sous-divinités locales et secondaires, que le figuier sacré des Indes peut avoir de rejetons. Et que parlons-nous d’antiquité, que parlons-nous de Jupiter ou de Junon, de Vénus ou de Cérès ! Ne voyons-nous pas la Vierge Marie de Chartres faire visite à la Vierge Marie de Pontmain, Notre-Dame de Lourdes damer le pion à Notre-Dame de la Salette ? Elles ont toutes leur famille de clientes et de petites filles dont chacune est Notre-Dame autant que la première. N’avons-nous pas mille et mille Dames Noires, Dames Blanches, Dames des forêts, des cavernes, des sources, des gués, des défilés, de la montagne et de la mer ? De prime abord, elle n’est donc pas extravagante, la supposition qu’Orphée de Thrace, fils d’Apollon, est un Apollon de Thrace, et plus spécialement un Apollon hyperboréen ; que cet homme, le plus grand des musiciens, n’est autre qu’une incarnation, une épiphanie du Dieu de la musique. »

La Légende d’Orphée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 607 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Guy de Maupassant

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 22min | Genre : Essais


Guy de Maupassant

Cet hommage à Guy de Maupassant de Paul Bourget a été publié quelques semaines après sa mort en juillet 1893 par la Revue hebdomadaire.

« Avec ses allures d’écrivain facile et spontané qui ont pu faire dire de lui, au plus sensitif d’entre les portraitistes, qu’il portait ses romans comme un pommier ses pommes, aucun ouvrier de livres ne fut plus que celui-là appliqué, acharné au développement savant et méthodique de ses facultés, aucun ne promena sur le vaste monde un appétit plus insatiable d’expériences et une curiosité plus agile. Seulement, comme il ne racontait guère cette méthode, on ne s’est jamais avisé de penser qu’il en eût une. C’est un exemple de plus à joindre à tous ceux qui prouvent cette paradoxale vérité qu’être célèbre est une des chances les plus sûres de n’être pas connu. »

Guy de Maupassant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 653 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GUILLAUMET, Gustave – Tableaux algériens

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 34min | Genre : Essais


Tableaux algeriens.gif

La Nouvelle Revue a publié ces quatre Tableaux algériens du peintre orientaliste Gustave Guillaumet (1840-1887) en 1879. Le recueil complet sera édité en 1891 par la librairie Plon.

Le début : « Dans les vastes plaines qui se développent entre les massifs montagneux de notre frontière marocaine, le soleil a des splendeurs sans égales. Il règne en roi superbe sur ces pays étranges où l’homme tient si peu de place. Il les égayé de ses éclats, il les couve par sa chaleur, il leur donne une éternelle sérénité.
Voici l’aurore. Une lueur pale se lève et blanchit l’horizon. Les étoiles, une à une, se fondent dans le rayonnement qui précède le retour du soleil et prépare sa venue. Les ondulations du jour naissant courent sur le ciel nacré. L’air gris s’agite et remue de légères paillettes d’or, tandis que la terre sommeille encore dans une nuit transparente.
Soudain, resplendissant, le soleil s’échappe des montagnes obscures ; mille flèches ardentes traversent en même temps les zones de l’éther radieux, et la fête lumineuse commence. Les crêtes donnent le signal et s’illuminent. Le bleu et le rose s’opposent avec d’audacieux contrastes ; peu à peu les violences s’harmonisent. Les ombres sont larges ; elles s’allongent, veloutées, imprégnées d’azur, indéfiniment. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 773 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAUMANN, Émile – Le Sens de la couleur chez René Bazin

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 35min | Genre : Essais


Le Sens de La Couleur chez Rene Bazin.gif

Ce court essai passionné sur l’écriture de René Bazin par Émile Baumann (1868-1941) est paru dans La Revue belge en 1924.

« Supposons, un instant, les œuvres des romanciers contemporains offertes à nos yeux, comme une galerie de tableaux, dans des salles distinctes. Si nous visitions la sienne, aussitôt, sans chercher la signature, nous reconnaîtrions sa main : un dessin ferme et onduleux ; un coloris léger, mais tendre ; du vert et du bleu, plus encore de gris roses, de gris argentés ; de l’air, du mouvement dans les espaces ; certains détails un peu trop finis, mais combien justes ! et de la grâce harmonisée avec la sagesse ; des profils féminins, d’une pureté charmante, et des faces de paysans, fortement musclées, honnêtes et lumineuses ; la vieille santé, la finesse, la dignité française, modernisées par des ombres d’inquiétude ; l’émotion religieuse enfin, une figure plus âpre d’ascète, des intérieurs d’églises, des mains qui se joignent en tremblant, des lèvres murmurant de douloureux secrets. »

Le Sens de la couleur chez René Bazin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 633 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Essais :