Livres audio gratuits de la catégorie 'Essais' :


BRUNETIÈRE, Ferdinand – Le Mal du siècle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 42min | Genre : Essais


Ferdinand Brunetière

Ferdinand Brunetière, auteur, critique littéraire et académicien français (1849-1906), s’est passionné pour les lettres du moyen-âge au naturalisme et garde son style passionné dans ses articles et ses conférences de professeur à la Sorbonne.

Est recommandée aux étudiants en littérature cette étude du Mal du siècle (1880).

« Qu’est-ce que le mal du siècle ? Il serait difficile, mais heureusement fort inutile, de le définir ; On ne débute pas en physiologie par une définition de la vie, non plus qu’en psychologie par une définition de l’âme. Savoir, c’est connaître par les causes. Ce sont les causes du mal du siècle qu’il s’agit d’analyser d’abord : la définition viendra plus tard, ou elle ne viendra pas ; ce n’est pas une affaire. »

Illustration : Ferdinand Brunetière dans son bureau.

Le Mal du siècle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 889 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOISSIER, Gaston – Correspondances intimes : Cicéron et Madame de Sévigné

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h | Genre : Essais


Correspondances intimes

«Je comptais en avoir fini avec Cicéron, mais quand on a si longtemps vécu dans la familiarité d’un grand écrivain, il n’est pas aussi facile qu’on le pense de se séparer de lui. Quelque nouveau travail qu’on entreprenne, son souvenir vous y accompagne. Les ouvrages qu’on lit rappellent involontairement ceux qu’on vient de quitter. On leur trouve des rapports ou des différences dont on ne se serait pas avisé dans un autre temps, et, pour peu que le caractère des deux auteurs et la nature de leurs livres le permettent, on se laisse aller à les comparer. C’est ce qui m’est arrivé lorsqu’après avoir si longtemps étudié les lettres de Cicéron j’ai voulu relire celles de Mme de Sévigné. »

C’est ainsi que Gaston Boissier commence sa comparaison des correspondances des deux auteurs. Après une analyse de l’évolution de la correspondance au fil du temps, il montrera quels étaient le mode de vie et l’attitude par rapport à la religion à ceux deux époques et à la comparer à la sienne.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 542 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (02. Chapitres 09 à 13)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 8min | Genre : Essais


Weimar, Goethe et Schiller

Voici la suite de la deuxième partie, où nous avons des propos remarquables sur les différences entre les langues, à rapprocher de l’Essai de Jean-Jacques Rousseau sur l’origine des langues du nord, du midi, sur la musicalité des idiomes.

Le style et l’intelligence de Germaine de Staël, si coulants, précis et légers nous transportent dans ces contrées de réflexion avec grand bonheur et un plaisir aussi littéraire que culturel.

Dans le chapitre 09, il y est traité du style et de la versification.

La musique d’une langue est si particulière, surtout pour la poésie.

Chapitre 10 : De la poésie.

Chapitre 11 : De la poésie classique et de la poésie romantique.

Puis Germaine de Staël nous parle des poèmes allemands, avec Wieland, puis Klopstock, de ses Odes et de La Messiade dans le chapitre 12.

Ensuite : de la poésie allemande dans le chapitre 13, avec Goethe, Schiller, Bürger…

Ce sont des chapitres très bien construits avec des extraits de poésies et l’avis toujours passionnant de madame de Staël.

Avec la suite et le chapitre 14, nous aborderons le goût, et l’art dramatique allemand.

Illustration : Weimar, Goethe et Schiller.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 09.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 625 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRACIÁN, Baltazar – L’Homme de cour

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 30min | Genre : Essais


Baltasar Gracián

La philosophie de Gracián (1601-1658) constitue une tentative de réhabilitation de l’apparence et de la forme. « Ce n’est pas assez que la substance, écrit Gracián dans L’Homme de cour, il y faut aussi la circonstance » : puisque la justice et la vérité, aux yeux des hommes, comptent moins que les apparences dont elles se revêtent, le sage se doit non seulement d’être vertueux, mais également de soigner les apparences de cette vertu. Il lui faut « faire, et faire paraître », « le bon extérieur est la meilleure garantie de la perfection intérieure. »»
L’éloge de l’apparence se rapproche ainsi dangereusement d’une justification du mensonge, mais le casuiste émérite qu’était Gracián ne franchit jamais le pas : il ne faut pas mentir, écrit-il ; tout en ajoutant : il ne faut pas dire toute la vérité.
« Il ne s’agit pas tant, écrit un commentateur contemporain, de tromper que de « laisser croire ». Pratique d’un cynisme suave : les hommes aiment si peu la vérité qu’il est inutile de courir le risque de leur mentir. Leur propre médiocrité morale se chargera de les en détourner  »
Dans la seconde partie de son œuvre, constituée par le Criticon, Gracián s’emploie à anéantir cette figure construite au fil des ouvrages antérieurs, et à condamner « sans appel [le] monument élevé par lui à la gloire du Héros ». (d’après Wikipédia)

Traduction : Amelot de la Houssaie (1634-1706).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 746 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (02. Chapitres 01 à 08)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 19min | Genre : Essais


Johann Wolfgang von Goethe, par Joseph Karl Stieler (1828)

Nous arrivons à la deuxième partie, La Littérature et les arts.

Chapitre 01 : Les Français et la littérature allemande.

Chapitre 02 : L’Angleterre et et la littérature allemande.
L’auteure compare les usages culturels.

Chapitre 03 : Les principales époques de la littérature allemande, avec les moines, les chevaliers, Luther, puis une tendance à imiter les Français, et ensuite particulièrement Klopstock.

Chapitre 04 : Wieland et le genre français.

Chapitre 05 : Klopstock, ses odes et l’œuvre de sa vie : La Messiade où l’« on croit entrer dans une grande église… ». Un magnifique texte sur Jésus-Christ, dont la notice nous est également très précieuse.
Klopstock fut très admiré et respecté. « La religion, la liberté, l’amour ont occupé toutes ses pensées. »

Chapitre 06 : Lessing et son ouvrage Le Lacoon, Winckelmann aussi érudit qu’imaginatif.

Chapitre 07 : Goethe, « possédant à lui seul les traits principaux du génie allemand […] une grande profondeur d’idées, la grâce qui naît de l’imagination […], une sensibilité quelquefois fantastique. »

Chapitre 08 : Schiller que madame de Staël rencontra.

Illustration : Portrait de Johann Wolfgang von Goethe par Joseph Karl Stieler (1828).

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 518 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (01. Chapitres 13 à 20)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 35min | Genre : Essais


Johann-Heinrich Pestalozzi

Voici la suite et fin de la première partie, avec ces chapitres 13 à 20 qui pétillent d’intelligence.

« Vous êtes bien tranquille, lui dis-je ! – Oui, me répondit-elle, pourquoi faire du bruit ? »

Chapitre 13 : De l’Allemagne du nord. L’auteure arrive en Allemagne. «  Les Allemands ont su se créer une république des lettres animée et indépendante.

Chapitre 14 : La Saxe, sa liberté de la presse et ses villes littéraires.

Chapitre 15 : Weimar, sa société particulière ; Wieland, Goethe et Schiller y vivaient encore quand madame de Staël y arriva.

Chapitre 16 : La Prusse et Frédéric II, « qui aurait voulu que la littérature française fût la seule de ses États ». Klopstock le lui reprocha.

Chapitre 17 : Berlin. La ville et ses spectacles.

Chapitre 18 : Des universités allemandes telles que Halle, Iena, Goettingue, leur organisation, leurs étudiants formant « presque un corps libre dans l’état ». L’étude des langues, si enrichissante et si formatrice, est fort bien présentée par Germaine de Staël, ainsi qu’une pédagogie souple : apprendre à apprendre.

Chapitre 19 : Des institutions particulières d’éducation et de bienfaisance, avec des pages vraiment passionnantes de psycho – pédagogie, disons – nous aujourd’hui, et aussi d’accès à l’instruction pas seulement utilitaire.
La méthode de Johann-Heinrich Pestalozzi où « l’enfant se sent libre », dans laquelle il s’agit non de « de succès, mais de progrès vers un but », est mise en avant par madame de Staël.
« Le nécessaire en tout genre a quelque chose de révoltant quand ce sont les possesseurs du superflu qui le mesurent. » écrit aussi Germaine de Staël.

Chapitre 20 : La fête d’Interlakken. « La vie coule dans ces vallées comme les rivières qui les traversent… »

La partie suivante traitera de la littérature et des arts, en 24 chapitres écrits de la plume alerte et fine de madame de Staël, et, toujours de grande érudition.

Illustration : Johann-Heinrich Pestalozzi.

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 13.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 459 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (01. Chapitres 05 à 12)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 30min | Genre : Essais


Cathédrale Saint-Étienne à Vienne

Voici la suite de la première partie avec les chapitres 05 à 12.

L’auteure nous présente dans le chapitre 05 l’Allemagne méridionale, « tempérée sous tous les rapports ».

Dans le chapitre 06, écrit en 1808, c’est l’Autriche, avec ses peuples divers, les Bohèmes, les Hongrois, etc, Vienne et l’esprit du catholicisme sous Marie-Thérèse, puis sous Joseph II, et autres facettes, qui sont abordés.

Chapitre 07 : Vienne.

Chapitre 08 : la société viennoise.

Chapitre 09 : l’esprit français imité parfois par les étrangers.

Chapitre 10 : madame de Staël traite de « la sottise dédaigneuse et de la médiocrité bienveillante », avec un bel humour.

Chapitre 11 : « de l’esprit de conversation » de l’art de conter, chez les Français et chez les Allemands.

Chapitre 12 : une intéressante réflexion sur la langue allemande : « En étudiant l’esprit et le caractère d’une langue, on apprend l’histoire philosophique des opinions, des mœurs et des habitudes nationales. »
À rapprocher de l’étude de Rousseau sur l’origine des langues.

Illustration : Cathédrale Saint-Étienne à Vienne, photo de Patrick Pla (licence Cc-By-Sa-3.0).

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 572 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (01. Chapitres 00 à 04)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 1min | Genre : Essais


Germaine de Staël

Cet important ouvrage, De l’Allemagne aurait dû être publié en 1810. Germaine de Staël est en exil.
La censure impériale saisit et fait détruire les exemplaires chez l’éditeur, à l’exception de trois tomes, annotés par l’éditeur, Henri Nicolle, et aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale de France.
Une édition clandestine paraît en 1813, imprimée à Londres.
Après la chute de l’Empereur, l’ouvrage peut paraître officiellement en France.

Il contient une mine d’observations historiques et contemporaines de l’auteure, de renseignements variés et traités avec toute la belle plume d’écrivaine d’une femme de lettres, érudite et aussi politiquement engagée.
(Source : Wikipédia)

Albertine-Adrienne Necker de Saussure a fort bien présenté les circonstances ainsi que cet ouvrage, avec grand talent et finesse d’esprit, dans sa Notice sur le caractère et les écrits de madame de Staël.

L’édition de 1810 a été utilisée, avec les annotations, tant que faire se peut, pour cet enregistrement.

Nous abordons ici cet ouvrage passionnant avec la première partie et les chapitres 00 à 04 ; madame de Staël y présente le pays, les contrées, la sociologie, les femmes allemandes, l’amour et l’honneur.

Illustration : Portrait de Germaine de Staël par François Gérard (ca. 1810).

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 788 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Essais :